Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 20:30

Je me suis "remis à courir" au début du mois de décembre 2012. Je dis "remis à courir", parce qu'en vrai, je n'ai jamais autant couru que depuis cette date. Auparavant, c'était genre 3-4 km maximum, une fois par mois voire tous les deux mois? Et je parle de ça, mais ça date d'il y a 20 ans, parce qu'après mon arrivée en Soule, j'ai dû faire une dizaine de fois 6 tours du parc de Libarrenx et deux ou trois parcours autour d'Ordiarp, guère plus. Les courbatures et une prise de poids assez poussée ont vite eu raison de ma volonté très chancelante. 

Et puis 2012 est arrivé, avec son lot de surprises (dont j'ai déjà parlé précédemment). Pour résumer, je me suis d'un coup retrouvé célibataire, gros, déprimé, désargenté, fatigué, malade et souffreteux (j'avais des calculs dans la vésicule biliaire). Du coup, j'ai arrêté de manger du gras et du sucre. 
Je me suis habitué au café non-sucré, j'ai banni le saucisson et le chocolat de mon garde-manger, j'ai réduit drastiquement les portions (notamment à midi) et introduit plus de salades dans mon alimentation (Et du vin et de la bière, mais faut pas le dire). A ce moment-là, je m'étais aussi remis à fumer, pour compenser (ou par connerie). 

Simultanément, entre midi et deux, j'ai commencé à lever le cul de ma chaise de bureau pour faire de grandes marches dans Oloron, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige. Je rentrais à 14 heures en empestant la sueur et j'embaumais le bureau! Le soir, je repartais marcher sur l'ancienne voie ferrée de Mauléon, ou les week-end autour de Cognac, chez mes parents. Le mois suivant, quelques jours avant mon opération de la vésicule biliaire, je m'étais déjà remis à courir plusieurs fois par semaines. Oh, pas longtemps hein? Je faisais à grand peine le tour de "l'hypercentre" (lol) de Mauléon. Même pas 3km. 

Mais petit à petit, j'ai commencé à perdre des kilos. Courir est devenu plus facile, moins douloureux, presque agréable. Je me suis acheté un peu de matériel (premier prix chez Décathlon, j'étais un peu dans la dèche à ce moment-là) pour m'exercer plus confortablement. Des chaussures Adidas plus légères, avec un meilleur amorti que des basket classiques, un lycra, pour garder les muscles chauds en hiver, etc. 
Après mon opération, j'ai eu 15 jours de convalescence, mais j'ai continué à marcher un peu, pour garder le rythme. Lorsque je me suis remis au running, j'ai été agréablement surpris de voir que finalement, je n'avais pas tout à recommencer depuis le début. Et puis tous les jours, sur la balance, j'ai pu constater les effets bénéfiques de mon nouveau mode de vie. Moralement aussi, j'allais mieux. Courir me permettait de remettre de l'ordre dans mes idées, ou de me vider la tête, selon. 

Lorsqu'en juillet 2013, je suis parti aux USA, je courais 2 à 3 fois par semaines entre 5 et 7 km par session. Là-bas, j'ai très peu couru (peut-être 3 ou 4 fois et pas très longtemps, parce que je m'étais fait une méga ampoule en parcourant New York en espadrilles - faut-il être couillon)... Mais j'ai beaucoup marché. J'ai eu fait pas loin de 40km par jour dans mes excursions à New York, à San Francisco et à Washington, sans compter les randonnées du côté de Seattle. Je dois être le seul français à avoir perdu 8kg en 1 mois de séjour aux USA!
Dès mon retour début août, je me suis remis sérieusement à courir. C'est là que je me suis rendu compte de la progression accomplie depuis mon départ. Je courais plus vite, plus longtemps et je récupérais très rapidement, sans souffrir. Je pouvais même courir tous les jours ou presque. Je faisais des sessions de 9, 14, 18 et même parfois de 30 km!
En réalité, je ne me forçais plus : j'en avais BESOIN. C'était comme si mes chaussures (j'avais entretemps troqué mes Adidas pour des Mizuno) m'appelaient dans leur placard : "Etienne! Chausse-nous!", qu'elles disaient. Et je m'exécutais.
Début novembre 2013, j'étais au top de ma forme. J'avais perdu 32 kilos et je me sentais prêt à changer de vie. Quelques jours plus tard, je rencontrais Carla <3 <3 <3

A partir de ce moment-là, j'ai arrêté de fumer, commencé à réintroduire de la nourriture plus riche dans mon alimentation (Txistorra et andouille de chez Loge, cacahuètes Bénénuts... hum) et à réduire le nombre de sessions de running par semaine (ça prenait trop de temps sur ma vie de couple - et puis bon... Je suis flemmard de nature!).
Et c'est là que, insensiblement, j'ai commencé à reprendre du poids. Du gras, en fait. En février 2014, j'ai couru les foulées souletines. A la mi-mars suivante, j'ai couru en montagne, de logibar à Pista, puis de Pista à Ardane, puis de Ardane à Larrau et retour à Logibar en 5 heures. Je me sentais encore assez bien, physiquement, à l'époque. 
Mais quelques jours plus tard, en partant courir sur mon itinéraire de 18 km Mauléon/Menditte/Garindein, j'ai senti une grosse pointe douloureuse à l'avant du mollet gauche. J'ai découvert mes premières vraies douleurs de coureur avec cette périostite tibiale qui a mis plusieurs mois à se résorber (jusqu'à décembre 2014)... Il a quand même fallu que je réduise pas mal la fréquence de mes courses, et du coup, j'ai encore pris du gras : 17 kilos aujourd'hui...

Et prendre du poids, c'est pas bon du tout pour un coureur : d'abord parce que le choc et les vibrations à chaque pas sont augmentés d'autant (donc les douleurs au périoste - et autres - aussi), ensuite parce qu'on a chaud très vite et qu'on s'épuise aussi très vite. Le souffle se raccourcit, on est moins résistant aux efforts, on se blesse encore plus facilement, etc. Bien sûr, comme on y perd au niveau performances, on perd la motivation. Pas l'idéal pour un flemmard...
Après la périostite, j'ai eu droit au "genou du coureur" en novembre 2014, et plus récemment au "syndrome de la bandelette" à la hanche, mais j'ai quand même refait les foulées souletines il y a 2 semaines, dans cet état... 

Alors oui, pourquoi je cours, si ça fait si mal? Pour le score? Pour la santé (morale, sinon physique)? Pour rester à peu près désirable (pour ma compagne)? Y trouverais-je du plaisir, finalement? Je ne sais pas trop, au juste. Mais je remarque que quand je suis stressé et que je chausse mes Mizuno, c'est comme une remise à l'heure des pendules. Même quand je me fais bobo, j'ai une sensation de plénitude après l'effort. Seraient-ce ces fameuses endorphines qui parcourent mon organisme? Toujours est-il qu'au bout de 35 à 40 minutes de course, il y a comme une sorte de seuil qui fait que, si je ne me blesse pas (cheville tordue, crampes intempestives - heureusement, c'est assez rare...) et si je garde le même rythme (pas d'accélération de fangio pour épater un/une autre coureur que je croise), je peux courir longtemps, très longtemps, comme le lapin de Duracell. Et plus je cours longtemps, plus forte est cette sensasion de décrassage du cerveau qui fait que je supporte mieux la vie de tous les jours et les interactions - parfois rudes - avec les autres... 

Titi à l'arrivée aux foulées souletines 2015!

Titi à l'arrivée aux foulées souletines 2015!

Partager cet article

Repost 0
Published by E.H.BOYER
commenter cet article

commentaires

Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!