Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 13:30

Je ne suis pas anarchiste. Je suis à peine écologiste. L'éveil de ma conscience politique n'en est qu'à ses balbutiements, mais je suis encore capable de sentir le vent qui tourne. Un vent mauvais qui souffle sur les plaines, dans les montagnes et au sommet des grands pins. Le vent de la haine, le vent de la peur. Le vent du malheur. Et je sais que d'autres que moi l'ont senti. Peut-être que toi aussi, lecteur, tu l'as senti. 

Il y a une trentaine d'années, mon oncle (punk), en parlait déjà pendant les repas de famille, le poing levé. Sa rage faisait frémir sa crête, et c'était amusant. Les adultes riaient de lui à l'époque ; et nous, ados débiles des années 80, nous n'en avions pas grand chose à faire. Nous étions plus préoccupés par les non-effets du savon Biactol sur notre puberté bourgeonnante que par la prétendue révolution à venir. En fait, il avait beaucoup trop d'avance sur son temps, mon oncle. Les années Chirac et Sarkozy n'étaient pas encore passées. Ce petit roquet arrogant de Manuel Valls n'était pas encore premier ministre. Emmanuel Macron jouait à l'Assemblée Nationale avec son cirque Playmobil et la famille LePen n'était qu'un vilain épouvantail qu'on agitait en dernier ressort pour faire peur aux petits enfants mais sans trop y croire. C'était le bon temps : celui de l'espoir après Giscard, de la désillusion après un septennat de Mitterrand. Nirvana n'allait pas tarder à révolutionner le rock n'roll. 

Trente ans plus tard, les révoltes de 1995, puis le 11 septembre 2001 sont passés par là, suivis de près par le séisme politique du 21 avril 2002. Et ensuite, ce fut de Charybde en Scylla, avec notamment l'arrivée de l'abominable Sarkozy (et ses idées rétrogrades) au pouvoir, qui fit perdre 600 milliards d'Euros à la France en seulement 5 ans d'Elysée, entre ses largesses à ses amis riches et ses dépenses inconsidérées dans l'exercice de ses fonctions... Sarkozy qui - c'est un secret de Polichinelle - brigue un second mandat à la tête du pays après l'échec prévisible du loukoum Hollande, alors qu'il avait pourtant annoncé en grandes pompes son retrait de la vie politique.
Miam, l'est bonne la soupe de l'Elysée...

Depuis et dans le désordre, on a eu droit à la crise des subprimes, à Fukushima, à la manif pour tous, à l'assassinat de Rémi Fraisse au barrage de Sivens, aux torrents de purin et aux massacres de ragondins par les sbires de la FNSEA, à l'Etat Islamique (né on sait très bien comment) et aux attentats contre Charlie Hebdo, à Aylan, l'enfant syrien noyé, échoué sur une plage turque, à la barbarie en Syrie et à la haine qui en a découlé, attisée par des racistes sans âme comme Marine LePen, Morano, Zemmour ou Soral. On a eu droit aux mensonges de Volkswagen, aux rodomontades pathétiques de Valls, à la négation de la démocratie, à la photo d'un ours polaire aussi sec qu'un porte-manteau, aux sites complotistes relayés dans la plus grande crédulité sur tous les médias sociaux par des français incultes, élevés dans la peur et la haine de l'autre par les journaux de TF1 et BFMTV... J'en passe et des meilleures... Après, il va sûrement y'en avoir quelques uns pour dire que je mélange tout. C'est faux : tous les évènements que ce cite font partie d'un même problème. 

Dernier évènement en date : la triste chemise déchirée du DRH d'Air France par des salariés en passe d'être virés comme des malpropres par un employeur cynique. Salariés aujourd'hui en garde à vue et qui vont sûrement se retrouver en taule et avec des amendes record, pour l'exemple. La prison juste pour une chemise... Une chemise!!! Mais allons donc!?
Et les politicards grassouillets, de droite comme de gauche, tous unis dans la connerie et incapables de fermer leurs grands claques-merdes, qui réclament "une sanction exemplaire", croyant que ça va faire peur aux uns et calmer les ardeurs des autres... Des gesticulations, des simagrées que tout cela. Des prises de postures pour conserver un semblant de petit pouvoir et de privilèges (alors que tout le monde sait bien que ces hypocrites sont aux ordres des groupes de pression et des industriels).
Mais c'est le contraire qui se profile : la rupture entre la classe politique et la classe moyenne est de plus en plus profonde. La crise morale est bien installée et maintenant, la révolte gronde, annonçant un tremblement de terre imminent. Ce qui s'est passé à Air France est un très bon indicateur du marasme ambiant, de la direction que sont en train de prendre les choses, de l'accélération des évènements. Les politiques, responsables de tout cela ont creusé leur propre tombe. Ils sont même déjà morts, mais ils ne le savent pas encore... 

En vérité, ce monde part à vau-l'eau. Je ne dirais pas, comme les témoins de Jehovah, que la fin du monde est proche, mais oui, il sent mauvais. Il sent la mort, la putréfaction, comme ce cadavre de renard aux tripes écarlates éparpillées sur l'asphalte près duquel je suis passé en rentrant du boulot tout à l'heure. Il sent une odeur abominable. Une odeur qui peut soit nous mener jusqu'aux barricades, soit nous conduire six pieds sous terre.
Et quand j'utilise l'image de la mort, je parle évidemment de la mort de la société et de l'humanité telles que nous les connaissons. Quitte à mourir et quitte à passer pour des fous radicalisés, allons-nous laisser les élites nous enfoncer davantage la tête dans le sable pour mieux nous enculer (je sais, la formulation est laide. Mais pas plus que la réalité, si on regarde bien)? Parce que si on continue à "bouger fixe", comme des pépés résignés, à quelle exaction allons-nous encore devoir assister dans les prochaines semaines, dans les prochains jours, dans les prochaines heures? 
En 1789, les bourgeois ont fait tomber les nobles et la royauté. En 2016, le peuple fera t-il tomber les bourgeois et la classe politique? 

Alors comme diraient les Zoufris Maracas dans leur chanson "Le peuple à l'oeil" : "Aux armes, aux armes citoyens, allons déboulonner ces chiens!
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!