Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 
 

"L'infection T2 : Pandémie",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

15 euros, 306 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Tandis que Patrice végète à l'hôpital psychiatrique, que Sébastien est tombé en disgrâce et que Pascal se morfond à Paris, Beau Smart revient de plus belle, causant de terribles dégâts sur toute la planète. 
Mais cette fois-ci, le président Obaba – à qui l’intelligence artificielle a eu la mauvaise idée de s’attaquer – est bien décidé à la traquer et la détruire coûte que coûte. Pendant ce temps, un autre tueur monstrueux et insaisissable est lui aussi entré en scène…

Cette fois-ci, exit les mondes virtuels en trois dimensions : le thriller fantastique écolo et nihiliste se déroule majoritairement aux États-Unis d’Amérique, en Soule et dans le monde réel !


Commander le livre

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

16 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

2 avril 2019 2 02 /04 /avril /2019 09:09

ATTENTION : DOSSIER ! Le 25 juillet 2018, j'adressais un email à la mairie de Garindein. Voici ce que j'y décrivais : 

 

Bonjour,

Habitant de Lambarre, Je passe tous les jours plusieurs fois pas jour sur le chemin qui est appelé Parotaldia sur Google Maps et qui mène aux crêtes de Lambarre (devant la ferme de la famille Erbin). 
Au niveau de la barrière canadienne, juste avant la montée, il y a une décharge sauvage.
Jusqu'à présent, je constatais que les indélicats n'y déposaient que des déchets verts (cailloux, terre, branchages, tonte). Ce n'est déjà pas terrible, mais bon... ce sont des déchets "verts". 

Le problème, c'est que cela incite d'autres types de contrevenants, moins respectueux des lieux, à venir y déposer leurs ordures ménagères. C'est le cas depuis plusieurs semaines (voir photo ci-contre). Ces ordures sont ensuite traînées un peu partout dans la colline par les éléments et les animaux sauvages. 

Il y a quelques jours, j'ai croisé un riverain (administré de Garindein) qui vit un peu plus loin sur la route à l'orée du village et qui y déposait des déchets (je n'ai pas regardé de quelle nature ils étaient), alors même que la déchetterie de Mauléon n'est qu'à une poignée de kilomètres... 

Je note que l'endroit en question sert aussi d'aire de repos pour les vaches et chevaux en liberté. Je ne sais pas dans quelle mesure ces déchets peuvent - ou non - nuire à ces animaux. 

 

Dans cette lettre, je demandais à la mairie de Garindein si elle pouvait installer un panneau afin de rappeler à l'ordre les éventuels contrevenants. Je suis parfaitement conscient du fait qu'un simple écriteau ne ferait pas reculer un imbécile déterminé, mais au moins, il aurait le mérite d'exister et de montrer que la commune se soucie de  son environnement. De plus, le maire étant également le conseiller départemental de la basse-Soule, je me suis dit que s'il montrait l'exemple, peut-être que l'abruti qui a pollué la montagne aurait des scrupules et/ou cesserait ses exactions par peur de la sanction. 

Ce mail est resté lettre morte. Quelques temps plus tard, j'ai constaté qu'une barquette de polystyrène (utilisée par les supermarchés pour conditionner la viande)  qui faisait partie de ces déchets avait été traînée plus haut dans la colline, par quelque animal sauvage... Le reste des déchets a fini par être recouvert par d'autres déchets "verts". 

 

*****

 

Le premier avril 2019, l'odieux salopard (lui ou un autre) avait remis ça. Cette fois-ci, il a essentiellement jeté des déchets ménagers recyclables dans la nature (voir la photo ci-contre). Des bouteilles de vin en verre, des cartons d'emballage de produits alimentaires (Nutella B-ready), des bouteilles  en plastique de Perrier, Tropicana ou d'eau de javel, des journaux (notre pollueur est un lecteur assidu de l'Eclair des Pyrénées), de la ferraille et un cache-pot en plastique. Et tout cela alors qu'à 300 mètres en contrebas, on trouve des colonnes à verre, à plastique et à déchets ménagers même pas remplis !

Qu'en conclure ? Que le type qui a fait ça est un gros con, et qu'il a agi ainsi sciemment ça, c'est certain.
 

En tout cas, en témoignent ses lectures et comme me l'a suggéré un ami sur Facebook, il n'est probablement ni jeune ni de gauche et ni écolo (ça c'est une évidence). Le profil de 70% de la population souletine. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin...   

 

*****

 

On va encore raconter partout que je suis un fou qui veut mettre le "feu à la Soule" (j'emmerde profondément ceux qui pensent ça - je précise), mais de rage, j'ai réécrit à la mairie de Garindein hier soir : 

 

Bonjour.

Je me permets de vous relancer car le salopard (pas d'autre mot pour décrire celui qui commet ces actes) a remis ça ces jours-ci (voir photos en PJ).

J'aimerais savoir quelles actions la mairie peut-elle mettre en place pour prévenir le dépôt de déchets sauvages et punir les contrevenants. J'envisage très sérieusement, en tant que citoyen, de porter plainte auprès de la gendarmerie de Mauléon pour ces actes répétés. J'envisage également de rameuter la presse locale afin de mettre en lumière ces exactions, et que le coupable ait enfin un éveil de conscience ou qu'il cesse définitivement.

En vous remerciant par avance de prendre ce mail en considération...

 

Et comme je ne m'attends pas plus à une réponse que la première fois, j'ai immédiatement transféré ces mails à la presse locale :

 

Salut mesdames et messieurs de la presse.

 

Je vous transfère ci-dessous un mail que j'ai envoyé à la mairie de Garindein ce soir. C'est le second que j'envoie car le premier est resté lettre morte et le contrevenant a recommencé à jeter des déchets ménagers, dont des exemplaires du journal l'éclair 😉

Si vous voulez, j'ai aussi des photos de cartouches de chasse jetées négligemment dans un chemin juste au dessus (ci-contre, cette fois, c'est sur le territoire d'Ordiarp et j'en ai trouvé une trentaine dimanche après-midi - NDEHB). Si vous ne savez pas où ça se trouve et que vous avez envie de "porter le pet", je peux vous emmener aux endroits en question.

C'est quand même dingue que ce soit un mec comme moi, qui n'est même pas né ici, qui se soucie de la propreté d'un village où il n'habite même pas, alors que c'est visiblement un gars du coin qui pollue sa montagne.

Oui, je suis furax, j'avoue. Mais franchement, ça le mérite !

Je vous souhaite une bonne soirée et me tiens à votre disposition si nécessaire, Amicalement,

 

Next step : les képis ! Car enfin, il va falloir que ça cesse et que les souletins commencent enfin et malgré eux à voir leur pays comme un véritable paradis à protéger, pour eux-mêmes comme pour les générations futures, et non comme une putain de décharge publique, nom de Dieu de bordel de merde ! 

C'est quand même malheureux qu'en 2019, alors qu'on parle de réchauffement climatique, de pollutions diverses, de destruction systématique de la Nature, il y ait encore ce genre de sinistre individu pour en rajouter des couches et que personne ne s'en offusque parmi nos représentants élus. Bien sûr que la mairie de Garindein n'est pas responsable de la connerie de ses administrés (s'il s'agit bien d'un villageois vicieux, comme je le soupçonne, parce qu'il faut connaître le coin, quand même), mais moi je dis : qui ne dit mot consent.

Il ne faudra pas venir se plaindre ensuite, quand les touristes ne viendront plus randonner chez nous parce que c'est dégueulasse, ni quand la population locale refusera de payer ses taxes parce que le service public pour lequel elle paie rubis sur l'ongle n'est pas rendu.

 

Et là je n'embraye même pas sur l'état des poubelles (le conteneur à verre de Lambarre est plein à craquer depuis au moins trois semaines - des personnes ont même posé leurs bouteilles au sol...) et les sacs éventrés jetés un peu partout autour...

Il y a un vrai problème de déchets en Soule. Il y a les administrés, dont certains n'ont a priori pas d'âme pour transformer leur lieu de vie en taudis, mais il y a aussi la Communauté d'Agglo Pays basque et ses prestataires, dont on peut légitimement se demander ce qu'ils branlent...

 

Et c'est pour tout ça que dans mon titre, je dis très clairement qu'il n'y a - à mon avis - aucun espoir pour les Hommes. Notre espèce est en train de s'auto-détruire et en toute connaissance de cause, en plus ! Et ça va arriver très vite, beaucoup plus qu'on ne le pense. Mais après tout, puisque c'est ce que vous voulez...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Kerlorc'h Gilles 15/08/2019 10:59

Bonjour Etienne,

Je suis vos blogs à chaque fois avec grand plaisir, car nous avons, je penses, des sujets d'intérêts commun. Comme la nature la rando en montagne. Concernant les déchets, rien ne me fait plus bondir que de trouver des "merdes" sur un chemin de GR ou une piste au coeur de la forêt. Comment des gars ou des filles, profitant de la splendeur d'un lieu, le pourisse en balançant ici un sachet de gâteau, là un Tampax (si,si !) où plus loin un paquet de clope. Bref. Dans mon sac à dos, j'ai toujours un sac à "merde" qui me permet de ramener ce que les "salopards" en touts genres abandonnent derrière eux. L'humanité vas disparaître ? Oui, fort probable ! Et ça sera pas une perte...

Belles balades quand même !

Gilles Kerlorc'h

E.H.BOYER 18/08/2019 16:47

Bonjour Gilles !
Oui, j'ai ça aussi dans mon sac de rando. Mais parfois la tâche est tellement énorme, le tas d'ordures à ramasser tellement immense et dégueulasse, que... Fuck it !