Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 
 

"L'infection T2 : Pandémie",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

15 euros, 306 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Tandis que Patrice végète à l'hôpital psychiatrique, que Sébastien est tombé en disgrâce et que Pascal se morfond à Paris, Beau Smart revient de plus belle, causant de terribles dégâts sur toute la planète. 
Mais cette fois-ci, le président Obaba – à qui l’intelligence artificielle a eu la mauvaise idée de s’attaquer – est bien décidé à la traquer et la détruire coûte que coûte. Pendant ce temps, un autre tueur monstrueux et insaisissable est lui aussi entré en scène…

Cette fois-ci, exit les mondes virtuels en trois dimensions : le thriller fantastique écolo et nihiliste se déroule majoritairement aux États-Unis d’Amérique, en Soule et dans le monde réel !


Commander le livre

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

16 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 14:37

Les élections municipales de Mauléon viennent à peine de se terminer. Le communiste Louis Labadot a réussi à détrôner le maire sortant, Michel Etchebest et son équipe (sans étiquette, donc "divers droite") en place depuis 14 ans. La liste divers gauche/Abertzale de Beñat Elkegaray est en troisième position, comme la fois d'avant, mais avec un score meilleur et deux élus au conseil municipal, au lieu d'un (ce qui est logique puisqu'il y avait seulement 3 listes en lice cette fois-ci, au lieu de 4). 

Comme à chaque fois (depuis que je suis en Soule et sans que ce soit à chaque fois ma faute), la campagne a été émaillée de coups bas et autres attaques en règles de part et d'autre. La différence, par rapport aux fois précédentes, c'est que cette année, chacune des trois listes s'est fendue de petites vidéos Youtube bien senties (il faut vivre avec son temps) que chacun s'est empressé de partager sur les réseaux sociaux. Elkegaray pour déboiter la gestion d'Etchebest, Labadot pour déboiter les projets d'Etchebest, et Etchebest... pour se défendre (pas toujours très adroitement) et contre-attaquer

Mais voilà. Aujourd'hui, la mairie de Mauléon est (enfin) à gauche et à la majorité ! 

Ceux qui me lisent savent que Louis Labadot et moi, ça n'est pas l'entente cordiale depuis 2007 (époque où je soutenais ardemment l'équipe Alkarkide). En 2014, j'étais même dans la liste divers gauche "Mauléon pour tous" conduite par Mathias Davant. Cette fois-ci, n'habitant plus à Mauléon depuis 2015, je ne pouvais pas intégrer une liste. J'avoue que l'expérience de 2014, même si je ne regrette rien, m'a laissé un goût amer. J'ai eu un peu de mal à digérer les "logiques de parti" qui ont poussé Mathias à se coucher au second tour au profit de Louis Labadot (je rappelle que notre liste s'est créée du fait d'une "non entente" avec le leader communiste souletin). Et ce, alors même que nous avions recueilli plus de voix que la quatrième liste qui elle, s'est maintenue ! Bref...

Enfin bon... C'était globalement une bonne expérience, mais on ne m'y reprendra pas. Je préfère observer ça de loin et rire de ces guéguerres épiques dignes de Game Of Thrones, et tout ça pour une commune de 2969 habitants (selon le dernier recensement de 2015)... C'est quand même pas banal, même si Mauléon est et reste "la capitale" de ce tout petit pays qu'on appelle la Soule.
A ce propos, j'ai découvert sur le tard le dernier numéro d' "Astapito" (le journal satirique souletin) sur le thème des municipales, et j'ai ri comme un demeuré. C'était vraiment un excellent cru. Et au regard des derniers évènements, quelque chose me dit que le feuilleton promet d'être passionnant et mouvementé. Il me tarde le prochain opus des "bites d'âne" !

Comme je disais, j'ai eu des différents avec Louis Labadot par le passé, si bien que je ne pense pas pouvoir travailler avec lui un jour (il ne me le demande pas... remarquez, moi non plus !) ; mais je ne peux pas dire que je me sente très éloigné de ses idées. Je suis du genre rouge et vert, au fond de moi, malgré les apparences.
Mais si j'avais dû rejoindre une liste, ça aurait été de préférence celle de Beñat Elkegaray, pour sa sensibilité gauche Abertzale et écolo.
Je n'ai pas eu à le faire et quelque part, c'est tant mieux. Moins de stress à gérer. Et puis, je laisse volontiers la place : j'ai assez à faire avec Astobelarra et mes propres activités. Et puis être élu, c'est un métier pour les gens qui prennent les choses au sérieux. Moi je ne suis pas suffisamment rigoureux pour ça. J'irais pas taper dans la caisse, hein ? (pas mon style). Mais je serais plus du genre à rire bêtement (la preuve, ce dessin ci-dessus) plutôt qu'à faire ce pour quoi on m'a élu. Il y a ceux qui sont faits pour diriger une collectivité et ceux qui ne sont bons qu'à les critiquer. J'ai choisi mon camp.
Chacun son truc et sans rancune, car qui aime bien, châtie bien ! 

Partager cet article

Repost0

commentaires