Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 21:29

Les associations se plaignent du manque de bénévoles, phénomène qui les cantonne souvent dans un état semi-végétatif, tandis que l’état se plaint du trop grand nombre de chômeurs… « Les nouveaux hérétiques », l’essai de Mari Otxandi lance plusieurs pistes de solutions aux problèmes du travail. Celle qui m’a fait « tilt ! » (même si je me doute qu’elle a fait « tilt ! » à de nombreux autres rêveurs avant moi !), c’est celle-ci :


Pourquoi ne pourrait-on pas reconsidérer le concept du bénévolat ? Mais oui ! Regardez le correspondant local de presse : c’est presque un bénévole, sauf qu’il perçoit une rémunération pour son travail. Il n’a pas de lien de subordination avec ses clients, produit quand il veut et comme il veut… S’il n’y avait pas ce problème d’URSSAF, ce serait le roi des rois !


Pourquoi ne pourrait-on pas imaginer un statut particulier du bénévole (puisque certaines assos calculent ou quantifient le poids du bénévolat dans leur compte de résultat…) ? Le bénévole ne serait pas un salarié, pourrait choisir (en fonction de ses goûts personnels ou de ses convictions) panacher et cumuler ses associations, et percevrait donc une rémunération en fonction du nombre d’heures effectuées mensuellement (jusqu’à concurrence d’un plafond qui pourrait être égal au smic), qui serait versée par un organisme officiel (comme le conseil régional, ou l’Europe par exemple). Un peu comme un genre de fonctionnaire, sans la sécurité de l’emploi ! Après-tout, comme le dit Mari (ici), « le bénévolat, c’est aussi du travail », et il serait normal que ce travail soit rémunéré, sinon indemnisé.


Bien sûr, ne pourraient bénéficier de cette faveur que les associations reconnues d’utilité publique (terme à requalifier aussi), cet à dire toutes celles qui permettent d’enrichir la communauté, que ce soit au plan local ou au plan global, (dans les milieux culturels, sportifs, économiques et sociaux, écologiques, etc. à déterminer) à l’exclusion des associations religieuses (on est un pays laïc) ou politiques (pas de prosélitisme), qui, elles, ont en plus d’autres financements… 
Pas de fraude ou de copinage possible, puisque les associations seraient contrôlées par le fameux organisme d’état précité.


Concernant les bénévoles bénéficiaires, on pourrait tout à fait imaginer que les gens qui donnent leur temps à des associations sans avoir de travail salarié pourraient être prioritaires. Ils seraient exonérés de charges sociales (ou celles-ci seraient payées par l’organisme d’état précité). Dans un même ordre d’idée, un salarié pourrait tout à fait percevoir une rémunération associative, dans la mesure où il déciderait de passer à mi-temps dans son entreprise… En plus, cela permettrait de donner un petit coup de pouce à l’emploi, (en libérant un paquet de demi-postes), de sortir les chômeurs de l’assistanat, et de donner un moyen aux gens de gérer leurs temps libre, et de se réaliser au sein des associations, qui pourraient de se fait se développer et multiplier leurs offres au grand public…


Quant à ceux qui ne veulent toujours pas bosser du tout, même en milieu associatif, on ne les laisserait pas à la rue, ni ne les brûlerait sur la place publique. Mais ils devront se contenter d’un "revenu minimum de survie", et des structures associatives de soutien !


Bien sûr, impossible de mettre cette idée en place à grande échelle… Du moins pas dans un avenir immédiat. Il faudrait pouvoir prendre le temps de la tester (sur 5 ans ?) à l’échelle d’un département ou d’une région, histoire de voir si elle serait valable à l'échelle d'un pays, d'un continent, ou même du monde…


J’attends que quelqu’un me démonte mes espoirs… Sinon, j’attends qu’un chef d’état digne de ce nom réfléchisse à cette idée et ose l’expérience…

Partager cet article

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans VERT DE RAGE
commenter cet article

commentaires

Lilou 25/10/2007 14:18

Bonjour,Tout d'abord, félicitation pour ton site ! Vraiment très bien et très intéressant. Ton article sur le divorse de Nicolas Sarkosy est non seulement bien et je suis tout à fait d'accord avec toi. Même un personnage public a le droit à sa vie privé.Pour ce qui est de tes idées pour les associations, elles sont également très bien. Tout d'abord pour me situer, je suis également correspondande de presse locale, mais je me demande si mon statut correspond au tient, car je n'ai pas de déclaration à faire. Peut être aussi parce que mes revenus sont plus modestes ? En fait ce ne sont même pas des revenus, mais des indemnités que je touche et j'ai aussi en ma possession une carte de correspondant de presse. On m'a dit qu'elle n'avait pas les mêmes "pouvoir" que "la vrai" des journalistes, donc pas la même valeur. J'ai également travaillé pour une assoc. Je suis en invalidité, j'ai donc très peu de revenu, même trop peu, sachant que j'ai 2 enfants, à ma seule charge (le papa est devenu INSOLVABLE !) On m'a proposé un emploie dans l'association des familles de mon secteur (je vie dans le Beaujolais) 8h payé par mois (soit 62 € net) + 10€ d'indemnisation (tél & internet). C'est suite à ce poste qu'on m'a proposé d'être correspondante de presse (les 3 mêmes villages dont dépend l'assoc) Autant dire que mes 8h étaient largement dépassées ! On m'avait dit qu'il ne fallait pas dépasser un certain plafond (entre 200 et 300€ par mois il me semble) pour ne pas faire baisser ma pension d'invalidité (500 de pension + 100 Fond Spécial d'Invalidité). Et suite à ça, on m'a proposé d'être "Administrateur CAF" pour l'UDAF dont je dépend (du à l'assoc des familles). Je perçois une indemnisation à chaque C.A. ou Commission ou je siège. Super intéressant tout ça, mais le hic, c'est qu'on avait oublié de me dire que pour 62€ par mois j'allais en perdre au moins 300 ! Tout ce que est indemnité ne rentrant pas dans les calculs. Moralité : FSI sucré; APL diminuée de 62€ et pas le droit d'obtenir la nouvelle allocation pour handicapé, car il ne faut pas avoir travaillé pendant un an et j'ai j'ai bossé 8h/mois pour une assoc ! Cette alloc m'aurait permis d'obtenir un titre de transport pour les longs trajets ou pour payer une personne pour faire mon terrain. Car depuis que j'ai pris toutes ses activitées, ma maladie a augmenté, je n'ai plus la force de faire les choses de la vie courante. J'ai également du donner ma démission à l'assoc, mais j'y reste en tant que "vrai" bénévole et cette fois, ponctuellement ! Tout ça pour dire que ton idée est génial, mais alors il faudrait que ça reste de l'idemnisation et non un salaire et que (pourquoi pas) l'association puisse récupérer ces indemnisations versées en subvention (du conseil général par exemple ou de l'état...). Ce qui permettra aussi d'avoir + de bénévoles qui ont déjà un emploi, ou de chomeur, car ça n'entrerait pas dans leurs revenus à déclarer, mais serait un + pour tout le monde ! Voilà mon idée, qui ne démonte en rien la tienne comme tu le demandais !Continu tes idées, elles me plaisent bien et je n'ai plus la force d'en faire autant...Lilou

E.H.BOYER 25/10/2007 15:34

Bonjour LilouC'est le livre de Mari Otxandi qui m'a révolutionné l'esprit! C'est elle qu'il faut remercier. Maintenant, si ces idées commencent à entrer dans les subconscients, et même à se frayer un chemin jusqu'au cerveaux étroits de nos décideurs, alors tout espoir est permis!Je te souhaite que ta situation -largement pire que la mienne (je fais un peu figure de nanti à côté de toi)- s'améliore!

Mari 17/10/2007 20:05

Quand tu dis :

" Pourquoi ne pourrait-on pas reconsidérer le concept du bénévolat ? Mais oui ! Regardez le correspondant local de presse : c’est presque un bénévole, sauf qu’il perçoit une rémunération pour son travail. Il n’a pas de lien de subordination avec ses clients, produit quand il veut et comme il veut… S’il n’y avait pas ce problème d’URSSAF, ce serait le roi des rois !"

Le problème c'est que, oui, c'est presque du bénévolat, on est bien d'accord (je l'ai fait 2 ans!), mais le journal pour qui tu le fais, lui, il s'en met plein les poches de ton travail, et à bien peu de frais... Alors pour moi ce n'est pas du tout du bénévolat mais de l'esclavage encore plus éhonté que ne l'est le salariat... CQFD!

Amicalement,

Mari

E.H.BOYER 17/10/2007 21:38

Oui, tu as raison... On peut aussi le voir comme ça. Les associations qui employeraient ces "bénévoles" ne se feraient pas de blé sur leur dos, elles... Le coup du CLP, c'est pas un bon exemple, mais c'était plutôt une vanne, une sorte de "mise en abîme" (expression à la mode que je ressors pour être in, moi aussi!). PS : j'ai beaucoup aimé ton bouquin!

cadichon001 04/10/2007 23:10

hum: je me jette à l'eau. D'abord cette petite phrase de Geluck: "si on payait mieux les bénévoles, ça donnerait peut-être envie à plus de gens de travailler gratuitement".Bon alors tu l'as dit on renomme les associations , les repense. Elles deviennent à but lucratif, pour payer les bénévoles. L'employeur sera qui? Le CG, le conseil Régional? Bon c'est toi, c'est moi quoi qui paieront. Ok. Mais puisque le bénévole devient "rémunéré", clair que l'association fera payer ses services, ses prestations un peu plus à ses adhérents, au public en général.(Bon Bayrou lui avait penser à des points de retraite pour les bénévoles).C'est clair que les assos sont des viviers d'emplois potentiels. Pour pas mal il a fallu galérer dur pour pérenniser les emplois jeunes. Tjs à cause des charges sociales qui pèsent dans la facture "totale" liée à l'emploi. Associer des emplois sans charges aux aides que peuvent apporter les collectivités (conseil régional par exemple) semble être une piste intéressante pour créer de nombreux emplois.

E.H.BOYER 05/10/2007 09:07

oui. Et je suis sur de pas être le premier à y avoir pensé. Seulement c'est pas dans l'air du temps. La mode, c'est "travailler plus pour gagner plus", et surtout en fermant nos gueules... Le bénévolat, ça paie pas... Faut pas s'étonner si les gens se lassent!Certes, les associations devront faire payer leurs services. Mais c'est déjà le cas, non? Il faudra dissocier les "adhérents" (ceux qui adhèrent à l'asso par plaisir ou conviction, mais qui ne font pas partie de ces "nouveaux bénévoles" dont je parlais dans le texte, puisqu'ils resteront salariés ailleurs), et ces "nouveaux bénévoles", que j'appelerais volontiers "collaborateurs" si le terme n'avait pas pour des raisons historiques pris une nette coloration péjorative. Mais là, je manque d'imagination pour trouver un nom approprié...

Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!