Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 16:25
Je l'ai appelée "Nathalie", pour qu'elle puisse conserver un semblant d'anonymat. Voici la teneur de son mail reçu ce midi, agrémenté de ma réponse, puis de sa réponse à ma réponse... (Enfin j'me comprends...)

Nathalie => Je travaille depuis deux ans pour la Dépêche du Midi, qui refuse de me payer en salaire, sous prétexte que je n'ai pas ma carte de journaliste.
En ont-ils le droit ? Quelle est la porte de sortie de ce travail au noir ?

Ma réponse => Tout ce que je peux vous dire, c'est que si vous êtes CLP, c'est que ça arrange bien votre "employeur" (qui est en fait plus à considérer comme un "client" qu'un "employeur", d'ailleurs). Le statut du correspondant local de presse est fait de manière à ce que vous ne puissiez demander un salaire (et donc un contrat de travail). Le seul moyen de faire pencher la balance, serait de prouver par A+B devant un tribunal des prud'hommes qu'il existe bien un lien de subordination entre la Dépêche du Midi et vous, c'est à dire qu'on vous astreint à un rendement, à des horaires fixes, à l'obéissance à des ordres formels.
Je doute que les dirigeants de la Dépêche du Midi soit assez idiots pour se laisser coincer de la sorte, alors que Ouest France y a eu droit il y a tout juste 5 ans... Les patrons de presse n'ont pas la mémoire courte, et disposent de moyens de pression qui les rendent hors d'atteinte... Bon courage si vous décidez de vous lancer dans une procédure!
Pour prétendre à la sacro-sainte carte de presse, il faut que votre revenu soit issu pour moitié (au moins) d'actes journalistiques. Mettons que vous gagnez 6000 francs par mois, il faut que 3001 francs soient des honoraires de la Dépêche du Midi (et/ou d'autres journaux, car on peut cumuler). A savoir que si c'est encore possible d'obtenir sa carte de presse comme cela, la demande est longue à aboutir, et peut-être remise en cause si vos honoraires redescendent...
Source : http://www.ccijp.net/carte/carte.htm
Mais attention, si vous dépassez les 250 euros d'honoraires par mois (en tant que CLP), l'URSSAF vous guette et, tel un chien enragé, ne vous lâchera plus après! J'en sais quelque chose!!!
Si vous avez du temps, de l'argent et du courage, la meilleure solution pour sortir de ce job de CLP sans avenir serait de reprendre vos études et de faire un IUT de journalisme (à Bordeaux ou Toulouse, par exemple).

J'espère ne pas vous avoir découragée, mais je vous prie de croire que je n'ai pas noirci le tableau!

 
Nathalie, second mail => Merci pour votre réponse ! Je viens aussi d'avoir un refus du Télégramme de Brest - je travaille pour Le Journal des Entreprises Haute-Garonne qui leur appartient - de me payer en salaires. Je suis rentrée par la petite porte comme pigiste, et aujourd'hui je gagne entre  500 et 1000 euros dans le mois, sans avoir droit aux Assedics, où je suis déclarée comme chômeuse depuis deux ans. Ce statut de correspondant on l'a par défaut. Je ne sais pas si des revenus aussi faibles me donneraient droit à la carte de presse.
(...) La page Eco de la Dépêche pour laquelle je travaillais vient de disparaître, et depuis, notre rédac chef ne répond plus aux mails, ni à nos coups de fils. Ce qui argumente votre explication sur le lien de subordination qu'ils essayent d'effacer !
Seuls les anciens journalistes de cette page ont été recontactés; les autres comme moi ont disparu dans la nature. Pas de contrat de travail, pas d'explication à donner... Bref, en ce moment j'essaye de trouver des pistes soit pour retravailler avec eux mais différemment; soit de les poursuivre.
Quant à retourner sur les bancs de la fac... j'ai déjà un DEA, je n'ai plus envie de recommencer!
Merci encore pour votre aide !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emilie R 10/08/2009 19:16

C'est vrai que c'est pas évident... je suis en train de voir d'autres solutions qui me réorienteraient vers ce que j'ai déjà comme diplome, tout en restant CLP mais en ne faisant que ce que je peux, et non TOUT ce qu'on me propose (pas forcément venant de la rédac en plus...) Merci en tout cas pour la rapidité de la réponse! et bonne continuation dans cette nouvelle voie...

E.H.BOYER 10/08/2009 21:37


C'est très dur de concilier son activité de CLP avec un autre boulot (qu'on exècre, qui plus-est!)
Moi j'ai fini par laisser tomber les deux, et aujourd'hui, je fais exactement ce que j'ai toujours voulu faire : un mélange de toutes mes compétences, le tout dans une ambiance jeune et
décontractée. ça aura mis du temps (j'ai pas mal galéré avant de me fixer), mais au final, chacune de mes précédentes expériences professionnelles m'auront été utiles (ne serait-ce que pour manger
et payer ma maison...). Je vous souhaite de trouver votre voie, vous aussi, que ce soit dans la presse, ou ailleurs!
Bon courage en tout cas!


Emilie R 10/08/2009 11:57

Bonjour, je suis CLP depuis 6 mois pour le Dauphiné Libéré, en Ardèche. mon problème comme beaucoup c'est que je n'ai par définition pas de fiche de paie et étant mon seul revenu et n'étant plus étudiante, je n'ai plus de couverture sociale et ne peux prétendre à aucune sorte de prêt etc... (j'ai 23 ans et besoin d'indépendance vis-a-vis de la voiture de mes parents, notamment, sans entrer dans les détails...) le souci c'est que cette activité me plait. Je couvre un large panel de sujets, des anniversaires des papys-mamies de maison de retraite aux conseils municipaux, mais surtt tout ce qui touche les jeunes et la culture. Cela me prend évidemment beaucoup de temps. Mais je suis une des 2 seuls CLP bien appréciés dans ma zone de vie... Ce qui je trouve "bien" dans ce genre d'activité c'est que cela me laisserai du temps pour exercer ma passion pour le théâtre et proposer des interventions dans des classes. Le seul moyen d'avoir des fiches de paies est-il de demander à etre PIGISTE et donc d'obéir à des horaires etc??? Merci pour votre blog en tout cas, et merci d'avance pour votre réponse, si vous avez des liens à me faire partager c'est avec plaisir. Cordialement.

E.H.BOYER 10/08/2009 15:11


Bonjour Emilie,
En tant que CLP pour SudOuest, j'avais chaque mois des relevés d'honoraires officiels, séparant les honoraires des frais. Idem lorsque j'étais à La Semaine du Pays Basque. Par contre, aucune
couverture sociale... Mais ça, c'est inhérent au statut de CLP. Pour avoir doit à la sécu, il faut avoir un travail salarié (en plus de l'activité CLP). Ou alors, il faut être journaliste et être
salarié en CDI, CDD, ou pigiste. Mais pour cela, c'est IUT avec diplôme à la clé...
Alors qu'on peut être CLP avec un simple BEPC (allez, un simple bac, c'est plus sûr).
Bonne chance pour la suite!


tonton Jojo 05/11/2007 03:25

mmmmh de la chance et de la pratique habituelle. si on prend les statistiques de la commissionde la carte de presse, seuls 18% des titulaires sont détenteurs d'un diplôme de journalisme (école ou fac). Mieux, sud ouest tente là, d'après moi sa tendance, partagée avec d'autres comme le dauphiné ou la provence, par exemple, d'avoir recours le plus possible à des clp, encadrés par des équipes de journalistes eux même soumis au management intensif, ceci afin de faire des économies. Ceci dit, ça vaut le coup pour ceux qui peuvent, de les prendre au mot, et de tenter ce diplôme de journalisme.

E.H.BOYER 05/11/2007 09:54

Mouais. J'y songe pour moi, mais voilà : à 230 bornes de Bordeaux, et autant de Toulouse, avec deux gamins très jeunes, et une épouse qui bosse aussi, mon seul recours serait le cours à distance. Mais me connaissant, je ne suis pas sûr de pouvoir m'y tenir...

tonton Jojo 02/11/2007 21:33

si je puis me permettre M Boyer, c'est bien une affaire pour tonton jojo...premièrement, si l'employeur a dit à la dame qu'il ne lui verserait pas de salaires "parce que'elle n'a pas sa carte de journaliste", cet employeur là est soit un âne, soit un salaud, voire les deux.Rappel utile: peut être titulaire de la carte professionnelle de journaliste (aussi appelée carte de presse), toute personne e mesure de justifier que plus de 50 % de ses revenus sont tirés de l'activité de journaliste. Quel que soit le nombre d'employeurs. c'est ainsi qu'un de mes confrères, CLP sportif a obtenu cette carte, alors qu'il ne touche que des indemnités de correspondant, de quatre ou cinq titres.la porte de sortie du travail au noir, on la connait, deux solutions: faire acte de candidature auprès de la direction du journal, en montrant le travail accompli comme CLP (j'ai été embauché au bout de dix ans, de cette manière.) ou alors aller au procès en présomption de subordination, plus dur, plus long, et finalement rarement (mais parfois) productif.

E.H.BOYER 03/11/2007 12:25

Tout à fait d'accord sur le principe. Sauf que la première solution relève de la chance du cocu, cher tonton jojo. Ce qui ne veut pas dire que vous le soyez ;-)Pour mon cas personnel, (je suis CLP depuis 2001), c'était très clair dès le début! On m'avait prévenu : "la direction n'embauche que des personnes titulaires d'un diplôme de journaliste (obtenu à la fac), mais jamais de la vie des CLP. Ne vous faites aucune illusion... Le dernier CLP embauché par SO le fut dans le cadre de la mise en place des 35 heures." Et effectivement, ça n'est plus jamais arrivé depuis. CQFD

Dia 22/10/2007 22:07

Un très bon site pour les professionnel(le)s de presse avec un bon forum d'entraide (section pigiste à vister) où je vous recommande de poser vos termes : http://www.categorynet.com/v2/index.php

E.H.BOYER 23/10/2007 02:50

Merci M. Dia.Je connaissais déjà le forum, pour y avoir lâché quelques perlouzes il y a quelques temps. Mais en y allant farfouiner suite à ton com, j'ai trouvé ce billet intéressant : http://www.categorynet.com/v2/boards/viewtopic.php?t=12012&start=0Ou comment se mobiliser et se rebeller avec des armes imparables. Seul bémol : une grève de CLP d'une journée, c'est un peu comme si on pissait dans un violon... Il faudrait -à mon avis- tenir au moins une semaine, voire deux, pour que ça ait un effet visible. Mais le coup du tract qui appelle à boycotter le journal, ça c'est offensif!M'enfin bon... Comment lever la rébellion chez mes confrères, alors que SO paie 0.80 ctms le point (soit environ 28 euros le papier dit "exceptionnel")? On serait les moins à plaindre, apparemment...

Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!