Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

25 janvier 2006 3 25 /01 /janvier /2006 15:27

Une interview réalisée par mail, en archive dans Euskobizia. C'est un de mes articles préférés de tout temps, car le sujet m'a doublement inspiré : Parler d'un gars "du coin" et de Metal... Que demande le peuple!

Musique/Musika

Kevin Codfert, un descendant de la famille Saint-Marc, de Mauléon, vient de faire son entrée dans les hautes sphères du petit monde du rock


Kévin a tout les atouts pour devenir une star, et le tapis rouge se déroule enfin sous ses pas depuis son entrée dans Adagio

Kevin Codfert est un jeune musicien de 21 ans. Il est issu de la famille Saint-Marc de Mauléon. Depuis peu, il officie comme clavier dans le groupe de Heavy Metal symphonique "Adagio", dont le deuxième album, "Underworld", sort aujourd’hui. S'il est certainement conscient de son talent, ce grand garçon est loin a su rester simple et accessible malgré cette promotion éclair.

 

Euskobizia : Kevin, tu es originaire de Mauléon, quels souvenirs gardes tu de la Soule?

Kevin Codfert : Mauléon, c'est toute mon enfance, et j’ai plein de souvenirs encore gravés dans ma mémoire. Je me rappelle -entre autre- la fois où j’ai gagné le concours de splash à la piscine municipale, et lorsque j’ennuyais les voisin parce que je faisais tous les jours des feux d’artifice ! J’ai aussi des liens de parenté avec des gens de là bas : je suis neveu de M. Bidart qui a été médecin à Mauléon, mais aussi le petit neveu d’Henriette Saint-Marc qui est une peintre très douée dont j’adore les peintures. Il y en a beaucoup chez mes grand parents ! Sinon, je suis cousin avec les Parel (Philippe Parel est le directeur d’Oroc-Bat – NDLR). Mais si je suis souvent retourné dans le Pays Basque, c’est surtout parce que mon arrière grand-mère Paulette Bacqué, qui vivait a Mauléon, m’a quasiment élevée et m’a toujours soutenue dans ma démarche musicale.

Euskobizia : Je crois savoir que tu la cites dans les remerciements de l'album d’Adagio?

Kevin Codfert : Oui car c’est la première personne à qui je pense quand je réussis quelque chose, musicalement parlant. C’était quelqu’un de dévoué, et qui se passionnait pour ce que je faisais. Il y avait une véritable complicité entre nous, même si j’étais peut être trop jeune encore pour le réaliser. Je ne peux pas dire qu’elle aimait le Metal, mais disons qu'elle s’y est ouverte, puisque son arrière petit fils en faisait. Et puis je pense qu'elle ressentait quand même les influences classiques de ma musique.

Euskobizia : Comment en es-tu venu à la musique ?

Kevin Codfert : J’ai commencé le piano très jeune, à l’âge de 5 ans, au conservatoire de Salon de Provence, où j’habite. Cela a duré jusqu’à mes 15 ans, lorsque j’ai obtenu ma médaille d'or de fin d’études. Ce fut un parcours difficile vue la rigidité de la pédagogie des profs dans les conservatoires ! En plus, parallèlement, la mode était à l’époque au "True-Metal", et il était humiliant à l’époque d’avoir un clavier dans un groupe de Hard-Rock. C’est pour ça que pendant quelque mois, j' ai quasiment essayé de renier mes origine en apprenant la batterie, la guitare et la basse. Certainement d’ailleurs afin de mieux me faire intégrer au sein de mes amis musiciens…

 

De père en fils

Euskobizia : Qui t’a donné la fibre musicale et t’a fait découvrir le Metal ?
Kevin Codfert : ma mère (Nicole) est professeur d'économie et mon père (Jean-Luc) est directeur des ressources humaines chez Elf Atochem, mais tous deux sont fans inconditionnels de musique. Mon père était fan de Metal et de rock progressif dans les année 80 (Deep Purple, Yes, Rush, Pink Floyd et Marillion, pour ne citer qu’eux…). Et depuis que j’en fait, il se remet au goût du jour ! (rires) J’ai hérité de sa passion du Metal Progressif. On peut dire que c’est presque dans le sang ! 
Euskobizia : Dans le Rock comme le Metal, c’est quand même la Guitare électrique qui prime. Alors pourquoi avoir choisi le clavier ?
Kevin Codfert : A mon sens, le clavier permet -contrairement à d’autres instruments- de composer plus facilement. D’ailleurs, puisqu’on aborde le sujet, mon premier groupe en tant que compositeur s appelait "Melting preachers". J’avais 16 ans je crois. Ça a été une sorte de déclic : je m’exprimais enfin en tant que leader d’un groupe ! Nous avions même fait une démo, mais ce n’était pas vraiment mûr…Le groupe a duré deux ou trois ans et s’est séparé du jour au lendemain. Ensuite  il y a eu "Biomech Race". Ce fut une expérience inoubliable : les musiciens étaient bons, et les compositions commençaient à s’affiner. Malheureusement, je n'ai vite plus eu le temps de m’en occuper sérieusement, puisque la musique est devenue ma profession. Pourtant, il n’est pas dit que Biomech Race ne renaîtra pas : le groupe est en stand-by prolongé, mais dès que j’aurai du temps pour faire un album, je le ferais.

Euskobizia : Tu es intermittent du spectacle ?

Kevin Codfert : Oui. Outre des apparitions dans le groupe Cymoril, je joue chaque été dans un orchestre de variété nommé "Cocktail de Nuit" avec danseuses et cuivres. Nous sommes vingt sur scène, et nous avons environ 35 concert à notre actif.

Euskobizia : Et puis un jour tu as rencontré Stéphan Forté, leader du groupe Adagio, et déjà auteur d’un premier album "Sanctus Ignis", au succès que l’on sait…

Kevin Codfert : J’étais allé assister à un master-class de Stéphan, et je lui ai fait écouter une maquette en lui demandant s’il ne connaissait pas un groupe avec qui je pourrais jouer. Il m'a rappelé quelques semaines après en me disant : "ça y est je t’ai trouvé un groupe ! C’est Adagio !". J’ai halluciné car il m’invitait à rejoindre son propre combo ! J’ai eu du mal à y croire, même si j' attendais un truc comme ça depuis longtemps. On pourra toujours arguer que c’est une ascension rapide, mais j’avais quinze années de musique derrière moi, et je me sentais vraiment prêt à assumer ce challenge. 

Dans la cour des grands

Euskobizia : Comment cela se passe t-il avec Stéphan ? Te laisse t-il une marge de manœuvre dans les compositions et l’interprétation ?
Kevin Codfert : On va dire qu'il me laisse plus de marge sur l’interprétation, même si j'ai donné quelques idées sur le morceau intitulé "Next profundis". Mais je pense qu' il aime ma façon d’interpréter sa musique, puisqu’il me laisse de plus en plus de marge de manœuvre. Le tout est de ne pas sortir de l’esprit d’Adagio !
Euskobizia : Justement, la musique d’Adagio a évolué depuis le premier album. Correspond t-elle toujours à ce que tu recherchais initialement ?
Kevin Codfert : Je préfère cent fois le deuxième album. Pas parce que j’y ai collaboré, mais parce qu’il est plus mûr, plus déjanté, et surtout moins cliché. Stéphan a vraiment fait un énorme pas en avant avec ce deuxième opus.
Euskobizia : Selon Stéphan, qui commencerait déjà à avoir une idée précise de comment sonnera le troisième album, Adagio se rapprochera du courant extrême. Ca te conviendra toujours ?
Kevin Codfert : Oui, je trouve ça fun ! J’aime pas trop les groupes qui sortent dix albums qui se ressemblent tous… Il n'y a pas de recette toute faite dans la musique ! Par exemple, Sur Underworld, il y a une incursion vocale typée Black-Metal. C’est le chanteur d’Anorexia Nervosa qui s’en est chargé. On a fait ça par Internet : on lui a envoyé les passages musicaux où il devait crier, et lui nous a renvoyé les pistes de chant isolé. Le résultat fait vraiment peur ! (rires)
Euskobizia : Actuellement, tu es en phase de préparation de la tournée, avec onze dates prévues en France, mais aussi à l’étranger…
Kevin Codfert : Pour le moment, il est prévu que nous allions jouer un peu partout en Europe, mais aussi en Israël. Je pense que la tournée va nous permettre de nous rapprocher de notre public, de discuter avec les fans, mais aussi de s’amuser sur scène. J’espère surtout que nous allons assurer en concert et que de plus en plus de gens apprécieront notre musique.
Euskobizia : Adagio va jouer à Saint Armou le jour de la Saint Valentin... Une ultime preuve d'amour envers ton pays d'origine?
Kevin Codfert : (Rires), la coïncidence est frappante, c’est sûr. Et j'ai vraiment hâte de faire cet date avec les palois de "Manigance", et "Malédiction"!
Euskobizia : Une dernière pour la route, Adagio et Kevin Codfert, c'est pour la vie?
Kevin Codfert : Je n’aime pas les engagements à vie , mais c’est bien parti pour être le mariage du siècle! L'ambiance est excellente, même en ces heures de répétitions effrénées. on s’entend tous vraiment très bien , il y a une réelle complicité de tous les instant entre nous, que ce soit musicalement ou affectivement.

Propos recueillis par E.H.BOYER


Actualité

Adagio sort son deuxième album "Underworld" aujourd’hui, lundi 29 septembre chez NTS-Wagram. Un album toujours dans la veine Heavy-Metal symphonique, mais beaucoup plus sombre, ambiant et original que le premier opus. Pour en savoir plus sur les groupes de Kévin, les internautes curieux peuvent consulter les sites www.adagio-online.com et www.cocktaildenuit.com .

 
Le groupe Adagio, emmené par le guitariste/auteur/compositeur Stéphan Forté (à gauche) et où officie Kévin Codfert, est promis à un avenir grandiose

Partager cet article

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans PRESSE ECRITE
commenter cet article

commentaires

invité 14/10/2008 20:47

c le fils de ma prof lui (l ne fait pas ke de l'économie)l ns en parle souvent lol

E.H.BOYER 14/10/2008 22:10


Tu connais le groupe Adagio? Leur musique, etc?


Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!