Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 21:10
Ce billet aurait pu figurer dans la rubrique "coups de gueules", mais j'ai choisi de me la jouer "positif", alors c'est dans les ballades en Soule qu'il figurera...

Pourquoi cette nouvelle râlerie (râlade, râlation...)? 

Tout simplement parce que cette "boucle de Gaztelu" (à Aussurucq) figure parmi les ballades inscrites sur le topo-guide "Sentiers de Soule", édité par l'office de tourisme et la communauté de communes Xiberoa, et que c'est probablement la pire randonnée "familiale" qu'il m'ait été donné de faire, en bientôt 37 ans d'existence...
Et je peux vous dire que j’en ai fait, des randos, sans compter ma "période berger" !

Bien sûr, les circonstances n’étaient pas des meilleures, dimanche dernier (crachin et brouillard, remplacé par de la pluie battante en milieu d’après-midi), et avouons aussi que nous possédons l’ancienne version du topo guide (datant probablement d’avant 1997) ; mais nous sommes des randonneurs aguerris, ayant de surcroît une connaissance accrue de la géographie du piémont souletin, que nous avons beaucoup arpenté avant de devenir parents à notre tour. Et puis nous ne partons jamais sans notre matériel spécifique (chaussures de rando, chapeaux, bâtons, ponchos…), notre attirail de survie (cartes, boussole, trousse de secours, aspivenin…), un peu plus de nourriture que prévu, et de l’eau à volonté. On ne sait jamais ce qui peut arriver…

Une foulure de la cheville, et la gentille ballade familiale se transforme vite en remake du pire mauvais film de survie jamais sorti en catimini en DVD… Et pourtant, la basse-Soule n'a rien de "sauvage", comparé à certains coins de haute Ariège que je connais bien, et dans lesquels j’ai pu galérer par temps de brouillard !

Heureusement, les enfants sont en vacances en ce moment, et comme nous partions en "reconnaissance du terrain" (dans l’intention, peut-être, d’y emmener nos parents, férus de ballades en montagne, eux aussi), nous avions pris soin de ne pas inviter d’amis à nous suivre… Et bien nous en a pris !

Le balisage, sensément jaune et bleu du sentier est quasiment inexistant (ou devenu invisible, effacé par le poids des ans, ou simplement camouflé par la végétation qui a repris ses droits) sur la première partie de la route, ainsi que sur de longues portions de la ballade.

Mais le pire, c’est que les points de repère indiqués par le topo-guide ont eux aussi subi l’érosion du temps qui passe (les escabeaux et autres granges citées sont respectivement délabrés ou en ruine, envahis par les ronces et les pruneliers), et le sentier n’existe même plus sur les ¾ de la seconde partie du retour au village, entre Barnexborda et le col d’Hidogaratia.

C’est qu’il fallait avoir l’œil du tigre pour repérer les balises disséminées ça et là dans la nature, autour du pic d’Hido, enfouies sous d’immenses fougères dont certaines étaient plus hautes qu’un homme normalement constitué !
Pas sûr qu’une famille de touristes hollandais moyens en promenade dominicale aurait eu la présence d’esprit de revenir sur ses pas pour retrouver la dernière balise aperçue, entre deux vapeurs brumeuses…


C’est ce retour en arrière salvateur -que beaucoup se refusent souvent à opérer, par peur de perdre du temps- qui nous a permis de repérer un marquage devenu presque invisible, alors que nous cherchions l’entrée du bois d’Hido, que nous devions traverser pour rallier le col.

Une fois dans le bois, nous avons encore dû faire preuve d’inventivité en nous servant de nos fidèles bâtons de marche, taillés dans le noisetier sauvage un jour de pleine lune, comme de machettes !
C’était la jungle, vous dis-je ! A tel point que le chien lui même peinait à passer, et préférait me laisser ouvrir la route, plutôt que de se piquer la truffe aux immondes ronciers qui ont dû envahir la place depuis au moins 5 ans ! Là aussi nous avons eu du mal à repérer les résidus de balises, peintes à même les troncs d’arbres, mais recouvertes de mousses.

Et comme si les griffures et autres mâchures ne suffisaient pas, nous avons terminé cette vilaine promenade sur les hauteurs entre Aussurucq et Garaïbie en empruntant le chemin de bêtes qui court entre le col et la piste. 250 mètres de pure bouillasse, un infâme bourbier puant, passage obligé dans lequel on s’enfonçait jusqu’à mi-mollet, et dont on ne savait plus au juste si c’était juste de la gadoue, ou une ignoble mixture composée de pisse et de merde de vache…

A la fin, j’en avais même dans les chaussures, entre les doigts de pieds !
C'est pas que ça me gêne de marcher dans la boue, mais bon... Heureusement qu’il ne restait que deux kilomètres de piste avant le retour à la voiture, qui nous attendait sagement sur le parking du château d’Aussurucq !

Quelle aventure ! Mais bon, mis à part la décharge sauvage dans un ravin, le long de la piste Uthurbieta, et le moment folklorique où, nous étant trompés de route au niveau de la grange Karkaitz, nous nous sommes fait courser par des vaches en liberté, c’était relativement rigolo dans l’ensemble… Et ça nous a rappelé notre folle jeunesse !
Et puis nous n’avons eu qu’une demi heure de retard sur l’horaire indiqué… Ce qui fait que nous avons quand même pu aller assister à la fin de la répétition générale de la pastorale d’Espès-Undurain.

Malgré nos petits malheurs, nous avons eu la chance de pouvoir pique-niquer au sec, d'admirer -entre les gouttes- quelques extraordinaires paysages de verdure souletins, comme sait si bien en peindre André Hastoy, ou encore de prendre en photo ces magnifiques et très nombreux chardons bleus emperlés de rosée...

Mais en repensant à ma famille de touristes hollandais moyens (qui doit avoir une aussi bonne idée de ce qu’est le repérage en piémont souletin, qu’un esquimau saurait à quoi ressemble un baobab), je me suis dit que l’office de tourisme de Soule et la communauté de communes Xiberoa devraient donner une machette et une boussole en cadeau bonus pour chaque topo-guide acheté…

Il vaut mieux prévenir que guérir, dit-on !
;-)

Juste après avoir échappé à une horde de vaches éprises de liberté, et à l'instinct du territoire particulièrement développé, j'en connais une qui n'en menait pas large...

Juste pour vous prouver que je n'ai pas menti à propos de la décharge sauvage!
Heureusement qu'il y a un panneau qui annonce l'interdiction de jeter des détritus...
Qu'est-ce que ce serait, sinon?!

Sur le flanc du pic d'Hido, cherchez le (bon) chemin, recouvert par les fougères
les ronces, chardons et autres genêts...

Partager cet article

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BALADES EN SOULE
commenter cet article

commentaires

Gilen 23/07/2008 10:09

J'ai du bol, j'avais faillit partir sur cette boucle en VTT en mai dernier... Au final, on est parti sur Ahusky (la boucle de la fontaine) en VTT... Ben, pareil, les balises, fallait les trouver...  On avait aussi le brouillard et le crachin souletin pour aider !! En VTT, c'était encore plus la galère mais du coup, maintenant que je connais, c'est un chemin que je conseille pour les randonneurs et VTTistes, d'assez bon niveau quand même... Faut pas avoir peur de porter le vélo sur le dos !

E.H.BOYER 23/07/2008 14:41


Mouais... J'espère que les randos du nouveau topo-guide sont "propres", en tout cas...


Xavy 22/07/2008 19:45

Etienne, tes photos de toi, sont à péter de rire. T'as une tronche d'enfer!

E.H.BOYER 22/07/2008 21:14


Une tronche d'enfer? Il me reste plus qu'à me faire vraiment sataniste!
;-)


Pepelo Mirande 22/07/2008 18:53

Pepelo Mirande se souvient avec beaucoup d'émotion des pentes de Hido, Gaztelü et du flanc de souhourtia, où, dans sa prime adolescence il allait s'aventurer sans guide (approximatif) de l'office du tourisme, sans crainte qu'un troupeau de vache ne lui joue le remake bovin de black sheep et malheureusement en sachant que jamais il ne croiserait de jeunes et belles touristes hollandaises. Putain mais qu'est ce qu'il s'amusait alors, avec juste un peu de pain et de fromage (d'aussurucq) pour tenir la journée à explorer cet endroit désert à l'affut de tout et n'importe quoi. Putain de nostalgie.ps: LE TOME 21  de Lone Wolf est ds ttes les bonnes librairies.

E.H.BOYER 22/07/2008 21:14


T'as pas trouvé de hollandaises??? Moi non plus remarque...
En fait, ce texte n'aurait même plus re rasions d'être. J'ai vérifié dans le nouveau topo-guide de l'OTS (extrêmement bien foutu, au passage), et la ballade n'est pas répertoriée. D'ailleurs, il
n'y a plus que 36 ballades de décrites. Avant, il y en avait 62... Dont la fameuse boucle de Gaztelu.
Je terminerai en disant que l'ancien topo-guide avait été édité par l'ex-SIVOM, et non par la CCSX.

Pour LW&C, je savais : monsieur l'a acheté, et m'a nargué tout à l'heure en me disant qu'il était super!


batmantxo 22/07/2008 18:01

c'est bien au dessus de pixta que je parle, je mettrai qlques photos sur le blog de BX

E.H.BOYER 22/07/2008 21:10


Cool! Je connais cet endroit : magnifique! J'y suis allé avec Bortukarriak il y a deux ou trois ans.


batmantxo 22/07/2008 14:26

de notre coté, nouis avons ete à Ardeneko otso gorri püntan,  Ohoin saia olatik abiatzez, temps superbe et chaud, vent du sud... 4 heures de marche, fabuleux...

E.H.BOYER 22/07/2008 14:40


Le dimanche??? C'est bien du plateau d'Ardane, que tu me parles? Celui qui est au dessus de la cabane de Pixta?
Si oui, c'est vrai que les nuages étaient très bas. Pareil au dessus, il faisait beau...
Pfff... ça m'écoeure!
;-)


Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!