Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

22 mars 2006 3 22 /03 /mars /2006 10:48

Dessiner, ce n'est pas gagner...

Comme je le disais dans cet
article précédent, savoir griffonner un truc qui ressemble à quelque chose, c'est de l'ordre du don. Après, il y a aussi ceux qui ne savent pas vraiment dessiner, mais qui aiment ça, et se sont entraînés de longues années avant d'arriver à un résultat potable. C'est mon cas...
Si j'écoute ma mère, qui se souvient de petits détails de ce type, j'étais un bien piètre dessinateur étant petit. Je gribouillais à l'école, point barre! Ce n'est que lorsque je suis entré en classe de sixième que j'ai commencé à éprouver l'envie de toucher les crayons de papier. Mon prof d'arts plastiques de l'époque (M. Lambert) y est certainement pour quelque chose. Mais le principal coupable, c'est un certain Richard Colle, un élève de ma classe qui lui, avait un vrai don. Ce garçon passait son temps à dessiner, sur tous les supports qui passaient sous ses mains, du papier canson à la table de classe... A 12 ans, il faisait déjà ses propres bandes dessinées. Je n'ai jamais eu de très bons rapports avec mes camarades de classe. Richard ne faisait pas exception. Mais son travail m'avait fait une forte impression. C'est de là que tout a débuté.
J'ai commencé à lire énormément de bédés, surtout des comics américains (j'en lis encore occasionnellement aujourd'hui) et Fluide Glacial, que j'achetais avec mon argent de poche. Comme beaucoup, j'ai commencé par décalquer des personnages, histoire de me faire la main. J'ai usé un certain nombre de mines HB sur Gotlib. Et un beau jour, à force de faire et refaire les mêmes traits, j'ai réussi à dessiner mes bonshommes sans modèle. C'est à cette époque (vers mon entrée en troisième), que j'ai dessiné mes premier personnages à moi.

Pas reconnu...

Au lycée, j'ai eu envie de créer un club BD, qui réunirait tous ceux qui avaient envie de créer un projet dessiné commun. J'ai même obtenu des financements de l'établissement pour acheter du matériel (mes premiers Rotring à encre de chine, ainsi qu'une table à dessin). Nous avions élu domicile dans l'un des préfabriqués (aujourd'hui disparus) du lycée. Malheureusement, à cet âge, on est rarement assidu. Le club BD a très vite été englobé par le journal trimestriel de l'école qui s'appelait "La Glossolalie", et que ses rédacteurs vendaient -presque sous le manteau- pour 5 francs dans la cour de récréation. J'ai participé au dernier numéro jamais imprimé. Après le départ en fac de l'équipe originelle, nous avons tenté, avec un ami de relancer la "Glosso" l'année suivante. Mais l'argent et la volonté n'étant pas au rendez-vous, nous avons dû déclarer forfait, même si la maquette était finalisée. Je me rappelle que nous avions fait une Bande Dessinée assez irrévérencieuse sur le concierge du lycée. Je pense que son suicide inattendu en cours d'année (nous n'y étions pour rien en plus!), a fini de nous décourager...
Lorsque je suis entré en terminale, j'ai intégré les cours de dessin optionnels, et j'ai participé au concours de BD des scolaires au salon de la bande dessinée d'Angoulème. Bien entendu, je n'ai pas eu de prix (Je vous ferai grâce de la reproduction de l'oeuvre tant le scénario et le dessin étaient particulièrement affligeants), mais je m'étais bien amusé...
La même année, j'ai passé l'option dessin de l'épreuve du bac. Je me rappelle du sujet qui nous était imposé : "dessinez la boutique de vos rêves". Après de longues minutes de réflexion, j'avais recréé ma petite boutique des horreurs, avec des têtes fichées dans des pots de fleurs, une salle des tortures, et autres atrocités gores qui n'ont pas dû plaire à l'examinateur, puisqu'on m'a collé un 5/20! L'ignare!

Retour à l'envoyeur...

Après mon baccalauréat, que j'ai certainement eu dans une "pochette surprise", plusieurs options s'ouvraient à moi. A l'époque, je voulais entrer à l'école de BD d'Angoulème. Mes parents qui n'y croyaient pas (pas plus qu'à mes capacités de réussite dans le milieu) m'ont dissuadé de me lancer dans cette voie chaotique. Alors pourquoi ne pourrais-je pas entrer en IUT de journalisme, puisque mes notes de français n'étaient pas trop mauvaises? Ce fut encore un "non" catégorique! La voie était trop bouchée à l'époque. Il fut donc décidé que j'irai peaufiner ma langue anglaise à la fac de Bordeaux III. Vu mes résultats au bac dans cette matière, j'avais toutes les chances de réussir et de finir prof, sur le modèle de mes parents.
Si bien qu'à la fac, après un mois d'assiduité pseudo-sérieuse, j'ai poursuivi la route que je m'étais tracée depuis mon entrée au lycée : je n'ai strictement rien foutu pendant deux ans, à part faire la fête et faire des petits dessins... On ne peut pas aller contre sa nature,  et la suite de ma vie me l'a prouvé!
Depuis, quel que soit le travail que j'ai pu effectuer, je n'ai jamais vraiment cessé de gribouiller. Lorsque j'étais agent de sécurité, j'avais des vacations de 12 heures par jour, avec environ 4 heures de travail effectif pour 8 heures de présence. C'est pendant ces dernières que je me suis remis à travailler d'arrache-pied à ma technique. De la pointe fine de Rotring, je suis passé aux plumes calligraphiques. Entretemps, j'ai découvert que j'avais un cousin auteur de Bandes dessinées (Pierre Lavaud, dit "Mazan"), ça ne s'invente pas! C'est grâce à lui que j'ai recommencé à y croire.  Je l'ai rencontré pour la première fois au salon de la BD d'Angoulème. C'est de lui que je tiens quelques trucs  (les stylos pinceaux de Pentel, la colorisation avec les feutres pinceaux Marsgraphic de Staedtler), que j'ai longtemps utilisés avant de passer assez récemment à l'ère du numérique.

Finalement, aujourd'hui, j'écris des articles pour des journaux locaux, et je dessine pour Euskobizia! Tout ce que mes parents m'ont empêché de faire dès le départ, en somme! Je précise qu'aujourd'hui je ne leur en veux pas d'avoir agi comme il l'ont fait. Je pense qu'ils n'ont jamais voulu que mon bien, ou du moins ce qu'ils croyaient être mon bien! J'espère juste -en bon utopiste- que je ferai mieux avec mes propres enfants le jour venu... 

Ci-contre : un dessin noir et blanc datant de 1997, que j'ai scanné, colorisé, et auquel j'ai implémenté un décor photographique piqué sur un site web, et retravaillé sous photoshop. Un prochain article détaillera ma technique actuelle, pour ceux que ça intéresse...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!