Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

8 juin 2006 4 08 /06 /juin /2006 14:29

Nous ne sommes pas seuls. C'est du moins ce que j'ai pu constater en ouvrant ce blog au début de l'année. Voici l'histoire de Sharon, une CLP que j'ai rencontré très récemment par le biais du web!
Si vous aussi vous avez envie de témoigner, de raconter votre histoire de correspondant local de presse, vous pouvez comme Sharon me contacter par mail. Ensemble luttons pour nos droits, un salaire décent, et pour la reconnaissance de notre profession.

La première fois que j’ai rencontré un journaliste, je devais avoir 7 ans (c’est dire si ça remonte). Je m’étais faite renverser par une voiture et un de mes membres avait été sectionné. Lourde opération pour l’époque…. Fort heureusement réussie, la preuve je marche, je cours, je saute ! Je me demandais bien à l’époque pourquoi je suscitais tant d’intérêt, mais bon, maintenant je sais. Cela n’a pas eu plus d’impact sur moi à l’époque, et j’ai, comme tout à chacun, continué mon bonhomme de chemin. Je me demande aujourd’hui toutefois si ce n’est pas ce qui a déclenché mon démon de l’écriture, ou si tout simplement, on ne m’avait pas greffé un stylo dans la main ! La vie s’écoule, tranquille, on choisit des voies professionnelles qui parfois ne nous correspondent pas forcément mais avec un peu de motivation, j’en ai eue, peuvent se dérouler tout à fait normalement. Pendant près de vingt ans, j’ai exercé la fonction d’assistante de direction, où je me suis épanouie, entourée de gens merveilleux. Même si parfois mes rapports administratifs ressemblaient à des romans d’aventure (je les ai refaits plus d’une fois), rien ne présageait qu’un jour je devrais arrêter. Et ce qui devait arriver arriva ! Ce fut difficile pour moi de me reclasser. Je me retrouve de la région parisienne dans le Cher, région rurale où le boulot ne court pas les rues. Un jour, dans le quotidien local, une annonce « Cherche correspondant pour le canton de…, sachant écrire, aimant le relationnel, etc, etc….. » mais cette annonce tout le monde la connaît. Enfin tous les CLP la connaissent… J’ai plongé, tête baissée. Je ne me suis même pas posée de questions (j’avais 40 ans, je sais c’est con, à cet âge là on réfléchit paraît-il ?). J’ai rencontré mon « responsable » dans un bistrot, devant un chocolat (je crois), il m’a expliqué ce qu’il attendait de moi, je n’ai même pas demandé s’il existait un contrat de travail, ni quel était le montant de la rémunération… je sais, pas de commentaires ….. Deux jours plus tard, ma photo était dans le quotidien en question. Et c’était parti…..  Pour l’anecdote, mon premier article était une nécrologie (je sais ce n’est pas drôle)… Je me suis accrochée, autant que faire se peut, pour donner le meilleur de moi-même, encore une fois entourée de gens sympas qui m’ont guidée… sans pour autant me dévoiler les dessous cachés du métier (parce que c’en est un). Je ne compte pas les heures, je ne compte pas les kilomètres, je ne compte pas les fois où j’ai été réveillée la nuit, je ne compte pas les fois où j’ai « oublié » mon fils ou ma fille à l’école, je ne compte pas les fois où l’on a mangé des sandwiches parce que je n’avais pas le temps de préparer le repas… Enfin si plutôt je compte, maintenant. Je compte parce que j’ai ouvert les yeux. Parce que le déploiement de toute cette énergie me semble bien futile au regard de ce que ce boulot représente. La reconnaissance. C’est certain, elle est là, je ne peux plus me balader dans le canton sans être reconnue… je ne suis pas une star, je suis simplement « repérée ». Ce n’est pas forcément pour me déplaire, le monde où l’on vit est tellement impersonnel. Mais est-ce bien suffisant…. Tout mon entourage me considère comme une journaliste, donc une privilégiée, une nantie…. Je fréquente les hautes sphères, je serre la main à Mr le Député (tu parles d’une affaire), Mr le Conseil Général a mon numéro de portable (génial)…. J’ai rencontré quelques célébrités, et faut-y être bête, j’ai oublié de demander des autographes.... Mais, il y a un mais…. Ce que je fait, le boulot que je fais n’est « pas un métier »…. C’est un loisir ! Eh oui Mesdames et Messieurs, un loisir. Rémunéré certes, mais un loisir. Enfin quand je dis rémunéré…..  Je ne vais pas m’étaler sur ma feuille d’honoraires, je n’ai pas envie de pleurer, et pas envie de faire pleurer les autres. Là n’est pas le but. Certains me diront « tu n’as qu’à arrêter »…. Mais je n’ai pas envie… parce que c’est mon « truc »…. Ce que je voudrais simplement dire, c’est qu’au XIXème siècle, on ne devrait pas avoir besoin de quémander pour vivre d’un métier (si, si) que l’on aime. J’ai rencontré Etienne (virtuellement), un CLP tout comme moi ( http://correspondant-de-presse-64.over-blog.com/). Nous avons eu des échanges. Et si depuis quelques mois je me posais des questions sur mon avenir professionnel, aujourd’hui, avec lui, avec d’autres comme nous, je veux croire que nous pourrons mener un « combat » pour que nous soyons enfin reconnus à part entière dans le monde de la presse…. Et nos revendications se résumeront ainsi : reconnaître la fonction de correspondant local de presse comme un métier, mais surtout et avant tout, obtenir un statut de salarié, pour éviter, comme il dit « de ne manger que des nouilles à l’eau »….
Bon, je crois que j’ai fini mon speech, allez donc faire un tour sur le blog d’Etienne, et arrêtez de me dire que j’ai de la chance….. j’aime ce que je fais, c’est ça ma chance, mais trop c’est trop…..

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thalack 11/06/2006 12:12

Le problème c'est aussi que le monde de la presse est tellement petit. Je viens de me faire débaucher par un hebdo dont le directeur est l'ami du rédac chef d'un journal où j'ai été stagiaire et CLP, et dont le directeur de l'info m'avait recommandé à un hebdo d'info économique.C'est dur à dire mais si tu n'es pas dans le "milieu" tu n'existes pas, mais promis je serai gentil avec nos correspondant, à défaut de pouvoir délier les cordons de la bourses.

Un correspondant 09/06/2006 11:56

Bonjour,
Félicitations pour ce blog dont le but est de faire reconnaître pleinement l\\\'activité de correspondant local de presse. Moi, je suis un jeune correspondant, étudiant. Je fais cette activité le week-end et les vacances. A ce propos, j\\\'ai trois oraux la semaine prochaine et je suis en vacances jeudi 15 juin.
Je pense tout à fait comme vous. Les CLP n\\\'ont pas de statut ou alors ont un statut précaire.
Comme Sharon, je rencontre beaucoup de personnalités: un ministre qui me souhaite la bonne année trois fois, à chaqué cérémonie de voeux où il est, le vice-président du conseil général, la députée, le sous-préfet, des hautes autorités militaires. Nous sommes reconnus ensuite. Dans mon cas, l\\\'activité de CLP me fait connaître beaucoup de monde.
J\\\'aime ce "métier", cette activité. Mais, il n\\\'empêche que j\\\'aimerais bien voir mes honoraires augmenter car l\\\'activité est sous-payée.
Je vous soutiens dans vos revendications.
Bonne continuation et à bientôt.
Un correspondant.

Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!