Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

20 septembre 2006 3 20 /09 /septembre /2006 16:46

Florence, une autre consoeur, m'avait envoyé le mail ci-dessous le 12 juillet dernier.

Je suis moi aussi CLP, et vient d'être contactée par L'URSSAF, je cherche donc des infos sur internet et 'tombe ' sur votre site - assez génial je dois le dire -, sur un autre je trouve 30.000 exploités ( pardon CLP en france ). S'il est vrai que ce ''travail? métier ? job? est sympa , même si difficile ( travail tard le soir, remplacement de journalites, pas de vacances, ni de weeks-ends car LA journaliste les prends tous!!) il est injuste de devoir être travailleur indépendant. Je viens de découvrir cela, car à aucun moment ( ni sur la pub du journal - recherche correspondants ) ni aprés il m'a été donné l'info (sinon je crois que j'aurai refusé ne sachant ou je mettais les pieds!!) j'ai dû achter un ordi (et me mettre à l'informatique) puis un appareil numérique aprés avoir acheté un argentique pour le boulot. Une simulation d'Urssaf me propose de payer 5200 euros pour l'an prochain avec un revenu déclaré de 5125 euros!!!!! je rêve ou j'me suis trompée !! je vous recontacte dés que j'ai un peu de temps. alors faut-il se syndiquer ?? bon courage.

 Je viens de recevoir la suite -édifiante- aujourd'hui! la voici sous vos yeux ébahis!

Je reviens vers vous aprés quelques péripéties que je vais vous conter. Coté Urssaf, c'est toujours un peu pareil , rien de neuf, j'ai fait un peu 'la morte' mais ils se réveillent de temps en temps. Coté journal, j'ai assuré tout le mois d'août le remplacement de la journaliste en place et début septembre, subitement, je faisait de moins en moins l'affaire......... La nouvelle journaliste se plaignant de ne pouvoir me joindre (lorsqu'elle est là je fais deux trois articles par semaine, je ne vais donc pas rester plantée à la maison dans l'attente d'un éventuel coup de fil)! Puis vendredi dernier vers 22h je reçois un MAIL du chef d'agence disant que je ne fais pas le maximum, et que de ce fait IL pense préférable que nous cessions toute collaboration!!! Depuis pas un coup de fil, ni autre mail, mais ce matin dans le journal "''ils"" recherchent une personne sachant écrire et prendre des photos, travail non salarié, mais rémunéré à la pige .... j'ai bien sûr consulté de nombreux sites internet (dans le passé) parlant de correspondants et de pigistes (ce qui ne semble pas être la même chose ) J'aimerais un avis - si je contacte le ministère ou l'inspection du travail ?? un avocat ??les organismes de télé?? Ou pourquoi pas courbet ?? (non, je vous en prie ne rigolez pas ) pensez vous que j'aille me jeter dans la gueule DES loups ?? qui tous se tiennent la main?? bon là j'avoue que je suis un peu dans l'expectative - qui est au courant de ce statut particulier qui est un peu hors la loi ?? embaucher des gens pour remplacer les congés maternité etc et les jeter quand on en as plus vraiment besoin, qui plus est sans jamais les avoir prévenu de ce statut un peu particulier (avant ils ne mettaient pas - non salarié - j'ai gardé tous mes articles et quelques recherche de correspondants , car ils en usent beaucoup..... en général au bout de six, sept ans comme moi, ils virent ............

Et voilà! Quand je vous dis que les sociétés de presse qui "emploient" des correspondants locaux de presse sont des grosses machines à pognon esclavagistes, je ne le dis pas en l'air! Ce mail est là pour le prouver. La réponse à Florence, maintenant : Je ne pense pas qu'un avocat réglera ton problème, dans le sens où la loi qui régit le statut du correspondant local de presse est tout ce qu'il y a de plus officielle et légale. Le CLP n'est en aucun cas lié à l'entreprise pour laquelle il pige. Il peut cesser d'écrire de lui même, comme le journal peut cesser de faire appel à ses services, sans qu'aucune poursuite ne puisse être engagée de part et d'autre. L'inspection du travail te riera au nez, quant à Julien Courbet, lui même étant journaliste professionnel, travaillant pour un organisme de presse télévisuel employant aussi des CLP, je doute sincèrement qu'il ait envie de mettre ce sujet tabou sur la table... M'enfin, qui ne tente rien n'a rien... Pour moi, la seule réponse à ton soucis c'est le syndicat. Si tous les CLP s'unissaient pour faire des actions d'éclat ponctuelles, ceci afin de renégocier ce statut d'intermittence de la presse, on pourrait peut-être espérer obtenir quelque chose...

La suite : un nouveau mail de Florence :

j'ai reçu hier matin, mon inscription d'office à l'Urssaf  et j'ai un joli numéro de siret  et un numéro de cotisant pour une profession de travailleur indépendant.

quelle profession, puisque je ne bosse plus ??
Je viens de regarder  de nouveau ton site, super et sans langue de bois ( Même  pas peur des représailles ?) et je vois que de nombreux CLP sont dans le même cas que moi. C'est vraiment dommage, car c'est un job sympa , trés trés trés peu payé bien sûr, mais sympa et qui au début conforte bien son égo.
 
Par contre il faut bien INFORMER les futurs CLP que ce travail est un travail indépendant, car personne, ni l'annonce presse, ni les dirigeants, à aucun moment ne le disent. Bon, maintenant avec Internet on peut s'informer, mais si l'on ne le sait pas on ne peut le deviner!!
 
je viens  donc ce matin alimenter ta rubrique, en t'annonçant que je suis taxée d'office et que je dois les charges sociales pour  les  années   2003- 2004-2005 et 2006   soit plus de 7.800 euros.
j'avoue que le moral est assez bas, et que je sais comment m'en sortir,  mes finances étant déjà bien basses avec les impôts de fin d'années.
j'avais pensé lancer un appel  au secours aux correspondants locaux, genre caisse noire qui pourrait servir aux uns et aux autres dans le bsoin et qui serait alimentée au gré de chacun CLP ou anciens moins dans le besoin. Mais c'est peut-être un peu compliqué à gérer pour toi!
bon je plaisante bien sûr, cela prouve que le moral n'est pas aussi bas que je le pense . Il est vrai qu' en général j'ai plutôt l'habitude de me battre  contre l'injustice pour les autres, alors je vais bien y arriver pour moi- non ?
a suivre

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laetitia Pinault 23/10/2008 16:32

Bonjour, je suis avocat, et je défends des prétendus CLP qui sont en réalité des pigistes. J'attaque les organes de presse en requalification de la relation en contrat de travail avec toutes les conséquences que cela génère.La procédure peut etre un peu ongue et couteuse mais cela vaut le coup, surtout lorsque les URSSAF redressent les CLP.

E.H.BOYER 23/10/2008 22:57



Aaaaah! Enfin une bonne nouvelle!
Dommage que je ne puisse plus en profiter personnellement, mais votre com' n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd! J'espère que cela remettra du baume au coeur à tous les CLP floués par des
magnats de la presse abusifs!

Révoltez-vous, messieurs-dames! Il est grand temps que ce statut soit remis à plat! Et si ça doit se faire à grand coup de procédure, et bien allons-y gaiement!



EHB 27/09/2006 11:57

Sharon> Ok, j'attends ça avec impatience! ;-)Alain> Ailleurs? C'est partout pareil! Si tu lis bien les 37 billets de la rubrique CLP, tu t'en rendras compte. J'y publie plusieurs cas de CLP "esclavagisé". C'est invariable, et c'est juste une histoire de temps : passés les premiers émois (qui peuvent durer quelques temps selon les individus), le CLP a le choix de poursuivre ses efforts, travailler encore plus s'il a l'espoir que des portes finissent pas s'ouvrir. C'est un raisonnement absurde! Les portes ne s'ouvriront jamais, et le CLP va instaurer malgré lui un genre de rapport de subordination, assorti de la notion production/délai/rendement avec sa rédaction. Ce qui va évidemment  totalement à l'encontre du statut officiel.Seulement, l'agence de presse ne s'en plaindra pas. Et le jour où le CLP va demander de l'aide pour sauver les meubles face à l'opiniatreté des agents de l'URSSAF, une reconnaissance -en espèces- du travail accompli, la réponse ne tardera pas à fuser : " Ah oui, mais non! On ne vous a pas forcé à travailler comme ça! C'est à vous et vous seul de gérer..." Ben tiens, trop facile!Logiquement, la motivation du correspondant local de presse va décroitre, mais ça ne gènera pas l'agence de presse outre mesure : elle trouvera bien vite un autre gogo à exploiter pour le remplacer, qui durera le temps qu'il durera, et ainsi de suite...Attention, ce n'est pas spécifiquement la société de presse qui esclavagise ses CLP, mais le statut vieillot et obsolète qui lui en donne la possibilité, en toute impunité! C'est pour réformer (vers le haut) ce statut qu'il faut se battre.

Alain 26/09/2006 22:26

As-tu des infos sur la manière dont ça se passe ailleurs ?

Sharon 20/09/2006 18:01

Bonjour Etienne.....
Comment vas-tu ? le cas de Florence, il ne m'étonne guère. J'ai cessé mon activité de CLP dans le Cher suite à mon déménagement, ici la concurrence est bien rude, mais je ne lâche pas prise... Par contre, tout comme toi, pour éviter de ne manger que des "nouilles à l'eau", me voilà repartie dans le système ..... J'ai commencé ma première journée à la CPAM de Brest..... je ne m'imaginais même pas retourner dans un bureau... mais j'ai une petite famille à faire vivre aussi.
La réunion de CLP est toujours d'actualité.... je vais reprendre contact avec les syndicats du coin pour voir si il suivrait... le souci étant bien entendu de regrouper un maximum de CLP prêts à mener "une action"... on en a parlé, c'est tout à fait jouable... le chemin sera tortueux, parsemé d'embûches.... mais qui ne tente rien n'a rien... et je ne veux pas, en ce qui me concerne, avoir des regrets pour n'avoir jamais rien tenté... Je reprendrais contact avec toi prochainement....
Bises et courage

Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!