Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 15:35

Ce matin, j'ai particulièrement apprécié un article de Sud-Ouest écrit par Pierre-Marie Cortella, mon ancien responsable du service des correspondants recyclé en médiateur. Voici copié/collé pour vous -et sans aucune autorisation préalable- la partie qui m'a le plus intéressée:

Puisque c'est encore la période des voeux, revenons un instant sur la une de « Sud Ouest » daté du 1er janvier. On pouvait y reconnaître le président sortant, caricaturé par Michel Iturria. Et dans la bulle, notre célèbre dessinateur maison de faire tenir à Jacques Chirac les propos suivants : « Mes chers compatriotes, vous me connaissez... Pendant douze ans, je vous en ai couverts... J'arrive au bout... Mais je peux encore en faire une... une belle... mon ultime promesse... Bonne année 2007 ! »
Plusieurs lecteurs ont réagi. Pierre Deblais, d'Hossegor (40), parle d'« irrespect profond » et précise : « En dehors de toute sensibilité politique, il me semble inacceptable que la fonction soit traitée de cette façon. » Mme Severin, de Bordeaux, va dans le même sens, trouvant ce dessin « d'un goût douteux ».

Impertinence. Les protestations concernant les dessins d'Iturria, qui pratique avec maestria le devoir d'impertinence et ne se prive pas d'égratigner tout ce qui bouge et tous azimuts, sont assez rares. Il est bien clair que la caricature politique (un bon dessin vaut mieux qu'un long discours) est un genre parfaitement admis dans notre pays, une tradition même. Et, fort heureusement pour nous et surtout pour eux, les personnages publics, victimes du trait et de la férocité des dessinateurs, sont vaccinés. Mieux, la plupart apprécient la caricature car elle fait partie du jeu et constitue un baromètre de notoriété. Pourquoi certains d'entre eux chercheraient-ils à collectionner les originaux ? Bref, dans le cas présent, l'Elysée ne nous a toujours pas fait de remarque courroucée.

N'empêche, ça fait du bien d'être défendu par ses pairs! A méditer tranquillement chez soi, et d'autant plus si l'on est conseiller général d'un tout petit canton des Pyrénées Atlantiques (relire cet article pour ceux qui ne suivent pas).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Raynaud André 20/01/2007 20:39

Correspondant local depuis plus de 10 ans, la situation devient intenable
 
 

Depuis le 1er janvier, Ouest-France lance un système de « précotation informatique » qui va réduire le travail du personnel salarié du journal. Si les honoraires du correspondant local de presse sont modestes (environ 600 à 800 € net tous frais décomptés), à l’année pour 550 heures de travail et 7 300 km de voiture), avec la nouvelle cotation, les correspondants y seront de leur poche. Souvent les CPL ne tiennent pas de compte et ignorent leur revenu réel, souvent ils payent des impôts sur un gain qu’ils n’ont même pas réalisé. La déclaration contrôlée est simple et permet de donner des chiffres aux services fiscaux pour éviter les charges sociales et réduire le montant non salarié imposable).
 La nouvelle cotation appliquée, exemple : Un papier de 34 lignes à plus de 20 km de la résidence nécessitant tout compris plus de 2 heures et demie de travail, normalement coté 10 + 4 soit 13,86 €, passe en photo légendée soit une photo et un texte réduit à moins de 10 lignes au-dessous est rénuméré 3,86 € {même pas le prix du carburant}. Les papiers courants 20 à 30 lignes avec une photo aussi à 13,86 deviennent des « vie en ville ou filet » à 7,92.
Le CPL ne fait pas ce travail pour l’argent, nous le savons, il ferait autre chose, mais delà à y être de sa poche c’est une autre histoire !!!
 Sans parler que la loi 87-39 du 27 janvier 1989 telle que modifiée par l’article 16 de la loi 93-121, n’est pas respectée, il est dit « Le CPL ne doit recevoir aucune directive de la rédaction du journal à l’exception d’échange d’éléments d’information comme l’agenda de manifestations locales, l’indication de la surface disponible ou d’informations techniques non personnalisées comme la limite de bouclage. Le CPL gère librement son activité sur l’organisation de laquelle le journal ne peut exercer aucun contrôle, il ne peut lui être imposé aucun horaire précis. Sa contribution doit être contrôlée par un journaliste professionnel. »
À Ouest-France des consignes sont données, on ne fait pas ceci, on ne fait pas cela, ces consignes toujours exprimées de vive voix ou sur papier sans entête, semble contraires à la loi.
 Pour ne plus nous rénumérer 0,99 € pour la rédaction et la transmission des informations service, elles seront bientôt transmises par internet directement aux rédactions par les associations.
On impose une « fraîcheur au CPL J+1, après c’est souvent poubelle sans indemnisation. Mais des papiers transmis à J+0 ou J+1 sont souvent publiés à J+3,4,5. Le CPL à une obligation de fraîcheur mais pas le journal, c’est tellement plus facile.
 
 

Amis CPL, nous devons réagir, on nous piétine !!! Surtout ne pas démissionner, le journal serait trop content, il trouverait d’autre CPL au nouveau tarif. Si les nouveaux restent peu de temps, un roulement permettrait de boucler les éditions. Nous devons rester et nous défendre.
 
 

Et si nous faisions la grève des envois une semaine ou deux, nous ne perdrions pas grand-chose et le journal serait bien vide. Une telle action montrerait au lecteur, qui fait le journal et à quel prix.
 
 

Nous devrions aussi saisir nos députés pour qu’ils demandent au ministre de tutelle l’application stricte, intégrale et ferme de la loi « pas de consigne, pas d’imposition, pas d’horaire » assortie de fortes pénalités pour les contrevenants.
 
 

Nous pouvons aussi faire un blog facile d’accès à tous, correspondants, voire lecteurs, pour coordonner nos actions. Nombres d’associations nous croient grassement payés et admettent mal que nous ne rendons pas compte de toutes leurs activités.
 
 

Le temps du citron pressé, c’est fini !!!  Amis correspondants locaux de presse défendons-nous !!!
 
 

Unissons-nous et faisons changer le loi, c’est le moment des élections, ils ont besoin de nous, posons des questions écrites à nos députés.
 
 

Nous faisons le journal, nous avons droit au respect et à une indemnisation plus juste (puisqu’on ne peut parler salaire) et correcte pour ce travail important.
 
 

 
 

J’ai déposé ce texte sur le site rennes infos http://rennes-info.org/spip.php?article147

Crocodine 16/01/2007 08:22

Eh ! C'est surtout à notre CG de se réactualiser.
Il est de son devoir d'expliquer à ses enfants que la fonction d'homme politique est une fonction rude où l'on prête le flan à la contradction. Lui expliquer aussi la liberté d'expression, et la liberté d'exprimer librement une idée sans être inquiété.
Continuez comme ça et ne changez rien.

l'autre 14/01/2007 16:48

hé hé hé.... un conseiller général..... hé hé hé

cadichon001 13/01/2007 20:06

bonjour
bon je serai peut-être à côté de la plaque. mais oui période de voeux et je suis correspondante pur deux journaux aussi je retrouve les élus, les mêmes, le conseil général d'1 canton qui plus est président de cdc.
petit correspondant fait ton boulot du mieux possible pour les lecteurs. et le conseiller général qui est fâché de se lire dans la presse. oups il avait oublié ce qu'il avait dit, les notes d'un correspondant ne trompent pas. alors il y va de son arrogance en public. petit correspondant tu essuies les coups, seul absolument délaissé. et puis tu reste fier de ce que tu fais parce que tu en as dans le pantalon... même si tu es une femme (oups bis). t'en n'as rien à secouer de leur campagne basse et méchante. requin, bulldozzer, opportuniste... tous ds le même sac. alors écrivons encore et tjs. courage cadichon001

Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!