Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

22 janvier 2007 1 22 /01 /janvier /2007 23:18

Voilà l'exemple typique d'un article de CLP sabré par un journaliste pour (officiellement) raison de "longueur incompatible avec le format du journal et/ou bavardage inutile" (voir l'article publié dans Sud-Ouest Béarn et Soule lundi 22 janvier 2007)... Vous remarquerez (dans le texte original publié sur Euskobizia, et reproduit ci-dessous) que je me suis permis de mettre en rouge les phrases qui m'ont été sucrées! Bizarrement, ce sont pour bonne part des propos qui ne sont pas "politiquement corrects" (mais qui ont été tenus par des gens que je cite nommément). De là à affirmer que j'ai été sabré pour ne part faire de tort aux élus souletins, il y a un pas que -par respect pour l'intégrité de mon confrère qui s'est rendu coupable de ce méfait- je ne franchirais pas!
Ceci juste afin d'illustrer les raisons qui m'ont poussées à créer Euskobizia, puis ce blog... Quand je disais (dans un article précédent) que la liberté de la presse n'était plus d'actualité, je ne croyais pas si bien dire. Peut-on toujours dire que "les faits sont sacrés, et les commentaires sont libres", après ça? 

La soirée projection-débat autour de "Une vérité qui dérange", le film d’Al Gore, a fait salle comble au Maule Baitha

ÇA FAIT FROID DANS LE DOS !

Al Gore se présente lui même comme le futur ex-président des États Unis d’Amérique. Après sa défaite controversée -lors des élections qui ont placé son rival George W. Bush à la maison blanche en l’an 2000- il s’est attaché à sillonner le monde afin de sensibiliser l’opinion publique au réchauffement climatique, et à ses conséquences pour la Terre et l’humanité. Le film "Une vérité qui dérange" -projeté en série toute la journée au cinéma Maule Baitha mardi dernier, et qui a attiré plus de 600 personnes, dont plus de 200 lors de la soirée-débat- est en quelque sorte autobiographique, et retrace tout particulièrement cette quête planétaire d’Al Gore et son combat contre le scepticisme un brin hypocrite de ses contemporains. Si l’on peut toujours reprocher au film de ne pas trop s’étendre sur la partie qui concerne les solutions au problème du réchauffement climatique, qui ne dure qu’une quinzaine de minutes, que le documentaire semble monté comme un show "à l’américaine", et donc en priorité à destination du peuple américain, il n’empêche que le fond du message, agrémenté de nombreuses preuves scientifiques irréfutables est indéniablement juste et fait mouche. Loin du scénario catastrophe d’un autre film "Le jour d’après" (de Roland Emmerich), Al Gore se veut pourtant très clair : "continuons à polluer comme ça, et la Terre nous rendra bientôt la monnaie de sa pièce ! Que fera t-on lorsque le Groenland et l’Antarctique auront fondu, et que le niveau de la mer aura monté de 6 mètres de haut ? Comment accueillerons-nous les 100 millions de personnes qui fuiront ces zones sinistrées où ils habitaient avant ? Quel monde allons nous laisser à nos enfants ? C’est maintenant qu’il nous faut agir !"

Le silence des élus

Trois personnes (Remy Morel, de Lacq-Odyssée ; Allande Erreçaret, de Euskal Herriko Laborantxa Ganbara ; et Philippe Méau d’Ékhigéo) avaient été recrutées par l’association Maule Baitha afin d’animer le débat qui a suivi la projection. Comme d’habitude, les premières questions ont eu un peu de mal à fuser, car les souletins semblaient encore pris dans le film qu’ils venaient de voir, mais bien vite, le dialogue a pu s’établir. "J’aimerais savoir si nos élus se sentent concernés par le problème. D’ailleurs, y’a t-il un élu dans la salle ?", s’est enquis Pascal Oliarj, vétérinaire à Tardets. "Au moins c’est clair : leur silence parle pour eux...", a t-il lancé à la cantonade, alors que la réponse tardait à arriver. "Je me garderai de parler en leur nom", a répondu Philippe Méau, "mais je peux vous parler du groupe Ekhigéo, qui est piloté par la communauté de communes Xiberoa, et qui planche pour faire avancer au plus vite les énergies renouvelables en Soule. Le Conseil Général est même venu prendre exemple sur nous pour établir ses propres actions. Il est bon de rendre cet hommage aux élus souletins qui se sont sentis concernés depuis longtemps ! "
Allande Erreçaret a quant à lui fait un résumé de la situation au Pays Basque, une des régions de France les plus touchée par le réchauffement climatique selon lui : "le niveau de l’eau a énormément chuté ces dernières années. La température change aussi : on prévoit 1 degré de plus l’été, et trois de plus l’hiver ! Pour le secteur d’Iraty, il est prévu un jour de neige de moins par an... Un manque à gagner pour le ski, mais aussi pour les ressources en eau. " Toujours selon le technicien de la chambre d’agriculture basque, le réchauffement de la planète serait dû à l’activité humaine journalière, aux industriels, mais aussi à l’agriculture et l’élevage, qui sont de grands pollueurs.
"La surfertilisation du sol est la principale cause d’émission de protoxyde d’azote, un gaz extrêmement agressif pour l’atmosphère. Il en va de même pour les émanations de méthane, provenant des matières fécales des élevages, qui est largement plus offensif que le CO2".

Société schizophrène

Popol Dalgalarondo a tenu à mettre en évidence la contradiction entre les propos écologiques tenus par les dirigeants, et la formidable incitation à la surconsommation en parallèle : "regardez tous ces 4x4, tous ces quads qui fleurissent à chaque coin de rue, ces climatiseurs dont on nous rabâche l’utilité à longueur de journée ! " Nicole Lougarot a quant à elle fustigé les illuminations de Noël : "Puisqu’un service qui travaille sur les énergies renouvelables existe au sein de la Communauté de communes, ne peut-il rien faire contre ses stupidités, encouragées par les communes qui organisent des concours relayés par les médias ?" Pour Philippe Méau, c’est à nous de montrer l’exemple, de rayonner autour de nous, et de faire changer les choses. Ce sont les gouttes d’eau qui forment l’océan.
Rémy Morel, qui parle de "société schizophrène", pense qu’il y aurait nombre de décisions politiques à prendre afin d’infléchir la course. "Regardez le transport de marchandises, qui se fait essentiellement et de plus en plus par voie de route..." Et Daniel Hegobürü, président des Verts du Pays Basque venu soutenir les Verts de Soule avec son équipe, de sauter sur l’occasion pour s’exprimer : "La seule issue, c’est de s’engager politiquement pour faire changer les choses autrement qu’en proposant des pactes écologiques. On peut choisir une politique de solidarité, ou y être contraint par la force des choses. Le film est très clair là dessus".
Certes, "mais nous, à 13 ou 15 ans, que peut-on faire ? ", ont demandé deux jeunes filles au premier rang, restées coites tout au long du débat. "Parlez-en autour de vous", a répondu Philippe Méau, leur conseillant d’accomplir quelques petits gestes écologiques à leur niveau. Comme par exemple d’éviter les trajets en voiture si ce n’est pas nécessaire, opter pour des ampoules à faible consommation, ou poser des interrupteurs sur les appareils électroménager qui restent en veille...

CQFD...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Steevy Boulay 24/01/2007 12:32

Houlala mais t fou toi!  plus de 20 lignes dans un article! Mais comment tu veux que le beauffiot sudiste moyen comprenne! En plus ça parle pas de ski, plage, rubi, foot, chasse !   Tu veux foutre "Sud ouest" en faillite ou quoi?!

cadichon 001 23/01/2007 16:04

re voilà ce que nous venons de recevoir comme courrier de la part de notre rédaction pour info...
"Comme vous le savez, les mois qui viennent seront très chargés en actualité politique. Vous ne manquerez pas d’être abondamment sollicités par les candidats et les formations politiques afin de donner le plus large écho aux différentes campagnes électorales. D’une manière générale, nous vous demandons de ne pas couvrir les réunions politiques afin de ne pas submerger nos pages et de ne pas vous exposer à d’incessantes récriminations de la part de tel ou tel candidat qui s’estimerait moins bien traité que les autres. Toute règle ayant ses exceptions, il va de soi que si, d’un commun accord, nous estimons avec vous qu’une réunion politique mérite une attention particulière, la décision sera prise de la couvrir, soit par vous-même, soit par la rédaction.
 


 


 

D’une manière générale, si vous rencontrez des difficultés avec tel ou tel élu ou candidat, signalez-le nous sans tarder afin que je puisse intervenir le cas échéant."
à +
 

cadichon 001 23/01/2007 12:08

ben voui comme dit Crocodine on est ds le registre de la censure. car à la lecture et relecture des passages supprimés c'est clair que ça devait déranger le journal qui s'épargne un droit de réponse ou autre. effectivement on n'est jamais trop surpris de ce genre de rabotage. je propose un collecteur de copeaux en or... finalement ce que fait ce blog... ça fait du bien à +

EHB 23/01/2007 12:00

Salut Cadichon oo1
Oui, le journaliste qui a opéré ce sampling m'avait prévenu par mail : "ceci ira très bien pour lundi mais je vais élaguer car ça me parait un peu long". Mais en fait d'élagage, je m'attendais pas à ça. ça m'a surpris, et en même temps pas tant que ça...

Crocodine 23/01/2007 11:04

Dé-so-lant... Franchement bravo et merci de nous faire part de cette démonstration. Ce qui est choquant c''est qu'ils se permettent de couper ton travail.
La moindre des choses aurait été de te demander personnellement de faire un travail de résumé non ? Car là, en effet, c'est de la coupure. Je suis sur que tu aurais été capable de résumer sans déflorer ce que tu considérais, en tant que souletin, important de retranscrire.
De cette manière, le journal Sud-Ouest ne ferait pas planer le doute de ... ben, je pense qu'on peut placer le mot de "censure" d'un correspondant local.

Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!