Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 13:42

Petit retour sur la dernière édition du festival théâtre "Mai en scène" de Mauléon, mais avec un spot sciemment dirigé sur l'envers du décor. Il y aurait pas mal de choses à dire. Pas spécifiquement au niveau de la qualité du programme (toujours irréprochable), mais plutôt sur le choix de la municipalité en place de réduire les frais sur tout ce qui est "non immédiatement rentable".
D'ailleurs, à ce propos et à mon avis, la question existentielle qu'il faudrait se poser, en tant qu'élu municipal, ce serait "est-ce que le service public est rentable, par définition?". Une autre question essentielle (allant de pair avec la précédente) serait "est-ce que les animations culturelles n'ont pas un intérêt nettement plus important, en terme d'image de marque, par exemple (favorisant l'attractivité de la Soule) que le concept de rentabilité?" Mais bon, je ne suis pas élu et ne cherche pas à le devenir. Mon but est seulement de vous faire réfléchir...

 

le-lait-d-ailleurs.jpgDu coup, cette année, le festival a perdu la journée du dimanche et avec les restrictions budgétaires, a aussi perdu pas mal de son âme. Par exemple, pour faire des économies, la mairie a décidé que tout le catering (la bouffe des artistes et bénévoles) serait fourni par la cantine d'Aguerria, avec des produits le moins cher possible. Or, ces produits (pas terribles, avouons-le, mais j'y reviens plus bas...) sont transportés par camion depuis la centrale d'achat d'Arles jusqu'à Mauléon.

Surprenant lorsqu'on sait à quel point l'Agenda 21 est important pour Michel Etchebest. Mais est-ce la réalité, ou juste une image "plus verte" qu'il souhaite communiquer à ses administrés?

Dans le même esprit : comment peut-on promouvoir la qualité de l'environnement et dans le même temps manoeuvrer pour la création d'une voie rapide ; route en doublon qui n'aura de rapide que le nom?

Mystère de l'incompréhensible contradiction etchebestienne...

 

Mais revenons au festival théâtre : en effet, comment expliquer aux bénévoles qui avaient l'habitude depuis 10 ans de cuisiner dans le Bar Zinka et ainsi de faire vivre le lieu, de lui insuffler de la chaleur et de la convivialité, que désormais : fini le fromage pur brebis des Pyrénées, fabriqué localement et avec amour par nos éleveurs de Soule! Place au Babybel caoutchouteux et à la portion de camembert d'hôpital, au bon goût de plâtre! Normal : il n'y a aucun intérêt immédiat à faire goûter nos spécialités locales à ces ménestrels, cette piétaille nécessiteuse qui ne reviendra jamais dépenser ses gros sousous dans la vallée, de toute façon !

Finie la bouteille de vin de Navarre 2010 (à moins de 4€ chez Xibero Bio); pour égayer les fins soirées : voici venir la Grappelière, chaînon manquant entre le jus de raisin périmé et le vinaigre 10 ans d'âge...

Et le lait, mon Dieu! Le fameux "lait d'ici" qui vient à coup sûr du Nord de la France (mais qui, selon la pub sur la boite, a fait moins de 330 km pour venir sur la table)... Comme si on n'avait pas de producteurs laitiers en Iparralde, voire même en Soule. Finis les légumes bios, j'en passe et des meilleures.


Bref : aux produits locaux, on nous oppose les produits low-cost. Sans doute histoire de bien montrer à tous ces mange-merde d'artistes et de bénévoles qu'on est dans le ton de la politique initiée par la droite depuis l'arrivée de Sarkozy au pouvoir (ouf, ça au moins, c'est fini)...

Cela dit, quelle fière image va-t-on donner de la Soule "Terre d'accueil"? On est - à mon sens - à l'extrême limite de la radinerie (même en Charente on n'ose pas faire ça!) et de l'irrespect.

 

fromage-degueulasse.jpgDonc - et puisque à part moi (comme d'habitude) - personne n'a l'air de se plaindre, je suggère que l'an prochain, on aille encore plus loin dans les coupes budgétaires, afin d'atteindre un niveau de rentabilité optimal (pour une activité que ne l'est pas et ne peut pas l'être) :


- Festival réduit à une demi-journée en semaine, comme ça, plus besoin de bénévoles : on fait marner ces branleurs ingrats d'employés communaux, tout juste bons à faire la grève!*.

Et zou! exit les heures sup qu'on paie à reculons (quand on les paie)!


- On fait venir des petits clubs de théâtre scolaires, voire des troupes amateur inconnues au bataillon, comme ça on ne verse pas un centime de cachet.


- Donc pas besoin de catering, ou alors encore mieux : on vend des talots aux compagnies!


- On fait raquer aux entrées quand même, chier! C'est la crise, quoi.


- Et puis tant qu'à faire : je propose que la bière à la tireuse passe à 3.00€ HT le verre, qu'on la mélange à 30% d'eau, et que le verre ne soit rempli qu'à 70%.

Cela pourrait en plus être bénéfique pour la sécurité routière, mais bon, c'est pas obligé... ça peut attendre l'année d'après. Enfin s'il y a un Mai en Scène l'année d'après, bien sûr...


Ainsi, tout le monde serait content : ces casse-couilles du "gotha culturel" local auraient leur festival d'intellos quand même et les copains conservateurs du cru feraient de vraies économies! En fait, il suffisait juste d'y penser.

Du coup, avec une logique pareille, je me demande si je ne vais pas prendre la carte UMP, moi...

 

*N'empêche, bravo à eux : ils ont quand même tenu 4 ans avant de se rebiffer! Je suis extrêmement jaloux de la profondeur de leur seuil de tolérance. Mais d'un autre côté, connaissant les méthodes du maire/entrepreneur (pour les avoir subies un certain temps), j'aurais tendance à dire que leur courroux est largement justifié et mérité (pour ceux qui s'en disent victimes). Courage les gars!

Partager cet article

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans VERT DE RAGE
commenter cet article

commentaires

David 23/06/2012 19:31


pour une fois je suis d'accord avec toi... même si tu en fais trop sur les artistes martyrisés et mal aimés... et que le terme "entrepreneur" semble signifier chez toi "sale enfoiré de droite"

E.H.BOYER 23/06/2012 20:21



LoL David. C'est, tu l'auras compris, de la caricature. Des entrepreneurs, il y'en a des biens


Tout comme il y a des artistes habitués au caviar et à la fuite de capitaux...



Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!