Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 09:00

Pas mal de choses ont changé depuis cette interview datant de mai 2007, mais si je la re-publie ici, c'est que c'est une de mes préférées : aussi irréelle que le personnage. J'ai toujours aimé les sujets atypiques.
Je n'ai plus de nouvelles de Marko Emedy depuis qu'il a quitté la Soule, mais je suppose qu'il vit toujours sa vie comme une grande aventure nomade...

 

MAULÉON :  Mark Emedy, comédien au sein de la troupe Tokia théâtre, est aussi auteur de bandes dessinées.

 

Un parcours presque surréaliste

 

Marco-Emedy présente AzpikeriaSa gorissime prestation lors du carnaval de Tardets n’a laissé personne de glace. Marc-Thomas Delizy-Iparraguirre alias Marko Emedy de son nom d’artiste (mais qui signe MDY), cumule deux casquettes : il est l’un des tout nouveaux comédiens recrutés par la troupe Tokia-théâtre, mais il est aussi auteur-dessinateur de bandes dessinées. Sa toute dernière autopublication, Il sera en rencontre dédicace avec sa dernière oeuvre « Azpikeria » sur la place des Allées lors du festival théâtre Mai en scène. Interview d’un artiste globe-trotter atypique :

 

Etienne H. Boyer : Marko, Qui es-tu, d’où viens tu ?

Emedy : Je suis né en 1971 à Brest, dans le Finistère. Mais j’ai appris à marcher à Marseille, et à faire du vélo à Hendaye. Plus tard, je suis parti dans le Jura, au Havre, à Paris, où j’ai acheté mon premier disque de Kiss. A ce propos, j’ai évolué dans un monde de consommation de l’image, à la grande époque des punks, skins, et autres psychobillies. Je suis passé par  Lyon, Bayonne, et ai même vécu en communauté avec mes parents, près de Montfroc, dans la Drôme provençale.

 

EHB : Comment en es-tu arrivé au théâtre, et à l’art en général ?

Emedy : J’ai commencé à dessiner à l’âge de 5 ans. Beaucoup plus tard, j’ai intégré les Beaux Arts à Cergy-Pontoise où j’ai appris « la performance » . Une forme d’art qui donne comme point de départ une idée et une forme, mais dont le rendu est totalement improvisé. Moi, je me suis foutu à poil, pour confronter la nudité à l’identité, et j’ai été viré ! Ce qui tombait à pic, parce que je ne supportais plus Paris… Alors je suis parti à la campagne, à Grenoble, dans un squat d’artistes. C’est là que j’ai découvert Jimmy Hendrix et les Doors. La musique a toujours été très importante pour moi. A cette époque, j’ai été sataniste, puis nihiliste…

J’oubliais de dire qu’entre temps, je suis parti en Inde pendant presque quatre mois pour me confronter avec moi même et rencontrer les Saadus. Ils se sont bien foutus de moi, ces punks religieux, et m’ont même donné des hallucinations ! Mais l’expérience a changé mon mode de vie, et j’ai acquis une espèce de Liberté, une certaine autonomie.

 

MDY-Azpikeria1.jpgEHB : Tu as la bougeotte, on dirait !

Emedy : Oui, et ce n’est pas fini ! J’ai été diplômé des Beaux Arts de Grenoble, alors que la guerre au Rwanda faisait rage. Je suis parti faire ma troisième année à Valencia, en Catalogne sud. J’ai aussi beaucoup squatté en Italie, en Espagne, Hollande, Angleterre, Suisse, Allemagne… Bref, partout en Europe occidentale. Beaucoup plus tard, je suis même allé jusqu’en Turquie en camion, histoire de découvrir l’Europe de l’est. Et puis j’ai eu envie de partir à la recherche de mes racines. Je suis retourné au Pays Basque, à Gernika, pour y apprendre l’Euskara. De mon bout de topinambour, j’ai fait un arbre… C’est très dur, pour un nomade comme moi, de se sédentariser. Du coup, j’ai vécu en camion pendant quatre ans en Labourd. Pendant cette période, j’ai enseigné aux Beaux Arts de Bayonne, et appris les rudiments de l’informatique.

 

EHB : C’est là que tu as créé ta première bande dessinée…

Emedy : En 2000-2001, j’ai appris qu’il y avait un concours de bédé en Navarre, organisé par la ville de Pampelune. Je m’y suis donc installé temporairement afin de pouvoir y participer, et j’ai gagné. « Ameslari Haurra » (le rêveur enfant en basque) est un genre de conte dessiné de 20 pages qui traite du parcours initiatique qui confronte ses rêves à la réalité. Je l’ai auto-éditée à 200 exemplaires aujourd’hui épuisés, et vendue de la main à la main et en dépôt. Elle était en basque, traduite en français, anglais et espagnol. Mais ce premier prix m’a encouragé à continuer dans cette voie. J’ai donc intégré Debrü Art, l’équivalent d’Uztaro en Labourd. Mais l’association s’est arrêtée en 2003. Parallèlement, j’ai été travailleur indépendant pendant 5 ans. Je faisais des illustrations, des arts décoratifs, et toujours de l’enseignement. Mais je ne gagnais pas suffisamment ma vie. J’ai dû recourir au travail salarié.

 

EHB : Puis tu as rencontré Tokia…

MDY-Azpikeria2.jpgEmedy : La troupe m’a contacté car elle cherchait un acteur pour « Kautera ». Comme je suis un Rmiste assidu, j’ai été embauché il y a trois ou quatre mois en tant qu’artiste dramatique en Contrat Avenir… Actuellement, on remonte Debrü Ixila (Sacré Silence en basque), avec Eric Gelos.

 

EHB : Parle-nous de ta nouvelle bande dessinée « Azpikeria » (« anguille sous roche » en basque) ? Quelles sont tes influences ?

Emedy : C’est une bédé en noir et blanc (avec couverture en quadrichromie au toucher velouté), au format 17x25. Je l’ai auto éditée à 200 exemplaires. Plus sérieusement, c’est un peu comme une bédé de gare.  J’ai choisi le noir et blanc pour symboliser le regard impartial et sélectif des gens, un peu comme une empreinte digitale : unique et sectaire… Le fait qu’il n’y ait pas de cases autour des dessins a aussi son importance : c’est pour donner un effet de transpiration des images sur tout le livre, qui donne un écho à la propre vie du lecteur. Le montage et le découpage sont très cinématographiques, avec des travellings, des plans d’ensemble, etc. L’histoire en elle même est conçue un peu comme une structure d’ADN : le fil conducteur de l’intrigue se sépare et se rejoint en plusieurs lieux, autour d’une créature marine mythologique.

Azpikeria est un mélange des genres, entre la bédé européenne, les mangas japonais, et les comics américains. Ce qui m’inspire ? La surconsommation des images…

 

EHB : Où peut-on la trouver ?

Emedy : Elle est au prix de 12 euros. On peut directement me la commander par téléphone (au 06.17.35.12.28), ou par e-mail (markemedy@hotmail.com) , ou tout simplement l’acheter au magasin des produits régionaux chez Allande Etxart, place des Allées à Mauléon. Mais faites vite, car ça part comme des petits pains !

Partager cet article

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans PRESSE ECRITE
commenter cet article

commentaires

Lurbeltz 16/08/2011 12:13



Intéressant d'en savoir un peu plus sur Marko. je l'ai croisé à plusieurs reprises.



E.H.BOYER 21/08/2011 12:27



Si je retrouve des photos de sa prestation au carnaval de Tardets, je les rajoute!



Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!