Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 19:30

panoramique-de-la-boucle

(Cliquez pour agrandir l'image)

 

Aussi appelée "la boucle du Boyer endurant" par les intimes... Oui, c'est débile; et oui, certainement que cette boucle doit déjà avoir un nom bien précis en basque. Mais comme je ne le connais pas, j'improvise avec mon expérience... 

Le beau temps revient, alors c'est le moment où jamais pour me remettre à vous parler de la Soule (vous savez, ce petit coin de paradis perdu du Pays Basque dans les Pyrénées Atlantiques) de façon positive... La Soule que j'aime, quoi, pas celle qui m'exaspère (et qui veut des voies rapides et le Wimax, qui chasse, qui pollue avec ses 4x4, qui fout le feu à la montagne et serait prête à tuer des ours -qui n'existent plus depuis 50 ans-) 

 

sur-le-chemin-de-saint-gregoireLes villages d'Ordiarp et Musculdy sont encerclés par les grandes collines du piémont souletin. Si on regarde bien, ça fait un peu comme un cirque. Pas aussi beau que celui de Lescun (en vallée d'Aspe), ni aussi majestueux et célèbre que celui de Gavarnie, mais un cirque quand même... J'ai la chance d'y habiter, et de pouvoir accéder aux cimes rapidement : je suis à environ 30-45 minutes à pieds du tumulus de Gaztelusare. Cet endroit est d'ailleurs souvent l'occasion des balades familiales et digestives du dimanche après-midi.

J'ai déjà fait cette boucle avec mon pote Maaatch, un après-midi d'automne il y a quelques années, donc je savais que c'était faisable, pas dangereux, quoi qu'un peu physique quand même. Donc dès qu'il a recommencé à faire beau, j'ai proposé ce plan à ma chère et tendre, et on s'est lancés depuis la maison. Pour ceux d'entre vous qui auraient envie de s'y frotter aussi, vous pouvez démarrer depuis le centre du village d'Ordiarp (il y a des places de parking) et suivre le tracès du GR 78 en direction du Nord (comme si vous alliez à Mauléon Licharre, quoi).

 

Jument-sur-le-chemin-de-gaztelusareEnsuite, il faut monter dans le quartier Khalbeguy, à gauche du siège de Bil Xokoa (la maison Junuenia) et suivre les panneaux jaunes qui pointent vers la chapelle Saint-Grégoire. Jusque là, rien de compliqué même si ça grimpe pas mal sur les 500 premiers mètres : c'est rien que du bitume! S'il fait beau, vous pourrez commencer à admirer la vue panoramique sur le massif des Arbailles avant de rentrer dans le bois qui se situe juste après une grosse ferme pleine de moutons bêlants . Passez les portails en aluminium. ;-)

A partir de là, on commence à arpenter les chemins de terre caillouteux, souvent graisseux de pluie (Ah je ne vous l'avais pas déjà dit? Il pleut beaucoup en Soule, d'où les immensités de verdure...).

Même à cette altitude (environ 500 mètres) Vous allez certainement croiser des troupeaux en liberté (vaches, chevaux, moutons); aussi, si vous avez un chien, tenez-le en laisse : ça vous évitera de devoir aller expliquer aux paysans du coin que vous êtes responsable de la mort par étouffement de 300 brebis (au mieux), ou de vous faire douloureusement encorner par une vache suitée (au pire). Si vous passez par là en automne : gare à ne pas déranger les chasseurs de palombes!

 

site-protohistorique-gaztelusareSuivez la piste, passez un premier portail en aluminium, puis au second, obliquez à gauche toute, directement vers le sommet du site protohistorique de Gaztelusare en suivant les traces de quelque véhicule tout-terrain (si vous suivez le chemin balisé, vous arriverez dans le col situé entre Gaztelusare et la chapelle Saint-Grégoire).

Cet endroit ressemble à une sorte de plateforme d'herbes rases, partiellement recouvertes de fougères et autres buissons d'ajoncs. Il n'est pas rare d'y trouver les restes de repas des vautours fauves.

Une fois arrivé au sommet après cette première petite suée, vous pouvez apercevoir toutes les crètes du cirque que vous allez parcourir, en regardant vers l'ouest.

Suivez le chemin qui serpente au dessus de Musculdy et Pagolle. C'est quasiment tout droit, relativement plat, et la vue est magnifique des deux côtés. Au bout de 30 minutes de marche, vous allez traverser le col et la route qui lie les deux villages. Continuez tout droit jusqu'au bout de ce chemin empierré en zig-zag. Sur cette partie de la colline, vous ne verrez plus que le versant qui surplombe Pagolle, sur votre droite. Vous allez à nouveau tomber sur une route (plus petite et moins fréquentée que la précédente). Traversez-là, et passez de l'autre côté du portail.

 

au-dessus-de-PagolleOn est à nouveau sur du chemin de terre, parsemé d'herbes. Montez jusqu'en haut du pâturage, puis coupez sur votre gauche, pour tenter de rejoindre le sommet de la colline.

Vous longez maintenant un champ de hautes herbes sèches qui montent à hauteur de bassin, essayant sans doute de cacher la cime enneigée du pic d'Anie qui brille à l'horizon, au sud.

Continuez tout droit, passez le chateau d'eau (on dirait un bunker allemand de la seconde guerre camouflé sous la terre ), puis passez la clôture du champ de maïs (en été. En hiver, le paysan y fait vraisemblablement pousser des graminées) maintenant en face de vous. Vous allez longer cette clôture par la gauche en évitant de piétiner les semis, jusqu'à ce que vous sortiez du terrain (par la grande porte au bout de 400 à 500 mètres environ).

Là, vous allez passer dans un mince couloir de bosquets qui débouche directement sur la départementale 918 qui passe par le col d'Osquich et qui mène à Saint-Jean-Pied-de-Port. Traversez prudemment cette artère, et gagnez le parking visible un peu plus haut sur la droite, la suite du chemin est ici!

 

vue-sur-la-montagneLà, suivez tranquillement le sentier, puis tournez à droite dans la prairie la plus proche. A partir de cette étape : gare au coeur qui tape! Il s'agit de grimper jusqu'au grillage de fil de fer barbelé embusqué derrière une haie de noisetiers, à 250 mètres en haut d'une pente bien raide, en plein soleil!

Le grillage est affaissé sur plusieurs mètres, donc il est facile à franchir. Vous vous retrouvez à nouveau dans un champ de hautes herbes sèches parsemé d'ajoncs et de ronciers. Traversez-moi tout ça tout droit, et cessez donc de tergiverser!

Vous êtes stoppé par un nouveau grillage, qu'il vous faudra cette fois-ci enjamber prudemment, ou tout simplement contourner un peu plus loin (à 50 mètres) sur la droite.

Plus haut, on trouve encore un grillage légèrement affaissé dans de gros cailloux gris. Passez par dessus, et traversez la grande prairie qui s'ouvre à vous. Tout au bout, passez le portail soutenu par deux grandes haies et rejoignez le chemin balisé qui monte depuis Musculdy et suit l'implantation de la ligne de poteaux électriques.

 

sur-les-hauteurs-de-MusculdyVous voilà en vue de la chapelle Saint Antoine... Suivez "l'autoroute" toute tracée dans l'herbe. Attention aux âmes sensibles : cet endroit est parfois un vrai charnier! On y retrouve régulièrement des dizaines de cadavres d'animaux (le plus souvent des brebis) qui servent de repas aux vautours fauves. Avec un peu de chance, vous trouverez bien une ou deux plumes parfumées du grand charognard, que vous pourrez ramener fièrement à la maison!

Au bout de quelques longs mètres d'une sente presque vert-fluo qui traverse une immense étendue de touffes de graminées séchées, vous allez rejoindre la piste qui monte à la chapelle, empruntée par les mamies en promenade dominicale, ou les touristes (et certains autochtones paresseux) en voiture. Vous pouvez l'emprunter si vous souhaitez ménager vos forces, ou couper directement à travers la pente (qui grimpe à n'en pas finir après tout ces efforts)!

Voilà, une fois arrivé à la petite église montagnarde, vous avez fait la moitié de la route! Il est temps de se reposer cinq minutes, de grignotter un truc ou deux en admirant la vue enchanteresse sur le massif des Arbailles, tellement près qu'on pourrait le toucher! Profitez-en, car la suite est coriace...

 

Chapelle-saint-antoine---Musculdy

Côté Est, lorsque le temps est clément, on peut distinguer la basse-Soule jusqu'à Mauléon-Licharre, et la Haute-Soule seulement à ces prémisses, jusqu'à Sauguis Saint-Etienne...

Le coin est un lieu privilégié pour les fanatiques du parapente et les modélistes. En fonction de l'heure à laquelle vous arriverez au sommet, vous aurez peut-être "la chance" d'en apercevoir quelques beaux spécimens en action!

La chapelle Saint Antoine est d'ordinaire fermée au public (sauf exceptions : concerts polyphoniques ou messes particulières), mais ne manque pas d'intérêt : on se demande bien comment les souletins qui l'ont construite en des temps immémoriaux ont pu emporter tous les matériaux nécessaires à une époque où les 4x4 n'étaient même pas envisagés dans l'esprit humain! En été, une source d'eau potable est ouverte au public sur sa face sud. Idéal pour regonfler les outres vides avant d'aller affronter les pentes sèches, rocailleuses et en plein soleil du Pic d'Elaudi, qui vous attendraient en se frottant les mains si elles en avaient!

 

Elaudi-vu-de-Saint-AntoineTraversez donc la piste et dirigez vous plein sud vers Elaudi. Là c'est facile : c'est que de la descente! Vous pouvez suivre une petite piste caillouteuse à 4x4 dont on aperçoit les virages sur la droite, ou carrément couper à travers champ, dans la pente herbeuse. Attention, cette deuxième option -plus rapide- est réservée à ceux d'entre vous qui ont les chevilles et les ligaments des genoux solides : ça descend bien, et c'est assez accidenté (trous, lames de karst, plantes piquantes, et serpents en été)...

Si vous suivez ce conseil, vous allez longer par la gauche la clôture d'un grand champ, puis pénétrer dans un petit bosquet où trône une vieille cabane de chasse en piteux état (une destruction lente et inexorable, c'est tout ce qu'on souhaite aux cabanes de chasse, d'ailleurs). En suivant sur le col, vous allez rejoindre la piste que vous aviez quittée plus haut, et prendre à l'ouest. Vous voyez : je vous avais bien dit que ça n'allait pas être une partie de rigolade cette montée du pic d'Elaudi! Lorsque nous avons fait cette balade avec Fabienne, il y avait à cet endroit des touffes éparses de violettes parmi les pissenlits. C'est là qu'on a la preuve concrète que les couleurs mauve et soleil peuvent aller ensemble, lorsque c'est la nature qui les impose...

 

reste-de-la-croix-d'ElaudiUne fois là haut, ne cherchez plus la pancarte au centre du mamelon : elle a été détruite, et rassemblée en un tas informe, avec les débris de la croix datant de 1622.

Traversez le sommet en oblique et légèrement vers le nord-ouest. Vous allez apercevoir sur la petite colline en face de vous, entre Musculdy et Ordiarp le chemin de terre que vous devez maintenant rallier, et qui n'est autre que le GR 78!

Là ça ne rigole plus : soit vous essayez de trouver le sentier qui part vers votre droite (en espérant qu'il rejoigne ce point précis d'une manière ou d'une autre, ce que je n'ai point testé), soit vous vous la jouez "Indiana Jones", et vous foncez droit devant, à travers les ronciers et les trous d'herbes...
Attention, c'est la fin de la journée, les ombres s'allongent, la vision n'est plus très nette, l'assiette vous appelle et vous en avez sûrement plein les pattes! Pas le moment d'aller vous casser la malléole à 2 heures
-à peine- de la voiture! Nous (après maints ergotages typiquement féminins), nous avons finalement opté pour le "trip baroudeur", parce que la nuit commençait à tomber et que je sais être très persuasif, dans certains cas...

 

retour-d'ElaudiLa descente est raide et "freestyle", comme elle le promet, et il faut emprunter des passages en sous-bois au sol assez glissant (car recouvert de feuilles pourries) qui suivent la pente pour éviter des ronciers gigantesques et impratiquables. Mais à force de ténacité, vous allez finir par rejoindre à mi-parcours le sentier  du GR 78 (qui mène à Saint-Just Ibarre) qui ondule jusqu'à un long chemin de tracteur inondé de grandes flaques de boue (je ne l'ai jamais vu autrement).

Au bout, c'est la route goudronnée! Il suffit de continuer la descente, et on arrive enfin à l'intersection entre la sente qui retourne sur Ordiarp à gauche, et celle qui part vers le col de Naphal à droite. 

Prenez à gauche, et suivez tout droit jusqu'à la route de Garaïbie, et obliquez à gauche toute!

600 mètres plus loin, c'est le carrefour de la ferme Queheillalt. Si vous poursuivez tout droit, vous allez longer le ruisseau par la gauche jusqu'au centre du village, en passant par la route la plus utilisée par les voitures. Si vous passez par la route à droite, moins fréquentée, vous allez aussi rejoindre le centre mais plus rapidement, après une dernière montée (comme pour vous achever).

Et vous voilà au parking! Vous voyez, c'était pas si dur, hein, ces 15 petits kilomètres! Vous êtes même prêt à vous la refaire cette balade, mais à l'envers, ce coup-ci! 

 

Un peu de rabiot en images?

 

chemin-pagolle

Sur le chemin entre Pagolle et Musculdy, à flanc de colline

 

pagolle

Le village de Pagolle, lové dans un creux du piémont entre Soule et basse-Navarre

 

chapelle-saint-gregoireLa Chapelle Saint Grégoire, au dessus d'Ordiarp, face au tumulus de Gaztelusare

 

Pic-de-ZabozeLe pic de Zaboze, qui ressemble à une grosse verrue au dessus des gorges des sources de la Bidouze

(prise de vue depuis le sommet du pic d'Elaudi)

 

Coucher-du-soleil-ElaudiLors de la descente d'Elaudi, le soleil roussit sur la haute-Soule et illumine le rocher d'Arguibel

Partager cet article

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BALADES EN SOULE
commenter cet article

commentaires

Pepelo Mirande 11/04/2011 16:26



J'ai pris plaisir à lire ton compte rendu. Cest toujours très agréable de voir les randonneurs partager leurs sites préférés. Les photos sont vraiment chouettes.


S'il fait beau pendant les vacances, direction les Arbailles, pour un petit bivouac sur place, loin de l'agitation de la vallée!


 


ps: c'est moi qui rêve où ils ont sacrèment couper du bois sur la route, entre Aussurucq et Ahüski?


 



E.H.BOYER 11/04/2011 16:54



Merci à toi Pepelo ;-)


Au moins une personne qui aura apprécié!


Je crois que la dernière fois que je suis allé à Ahüski, c'était le 31 décembre dernier. Je t'avouerais que je n'ai pas spécialement fait gaffe au paysage pendant le trajet... Heureusement, je ne
conduisais pas! Par contre tu viens de me coller une bonne alerte : ce coin de forêt juste avant les dolmens est vraiment magnifique, et je serais déçu si quelque humanoïde à la solde du grand
capital l'avait dénaturé de quelque façon que ce soit!


Là, obligé : y'a enquête!



Lurbeltz 08/04/2011 11:29



Eh ! J'ai pas dit ça moi hein ! Non au contrairement... Une balade, ainsi développé, c'est intéressant. Mais bon, perso, vu mes mon problème de genou, je me ferai mal rien qu'à lire... Mal
surtout, parce que les balades en montagnes, ça me manque.



E.H.BOYER 08/04/2011 11:53



J'avais bien compris ;-)


Bon, mais ce texte est surtout un exercice de style pour m'entrainer à écrire ce genre de trucs descriptifs, en vue de futurs autres écrits...



Lurbeltz 07/04/2011 18:45



Purée !!!! sacré post !J'hésite à commencer la lecture des mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand ou ton post ! Bon ! Je vais lire les mémoires de Chateaubriand parce que j'ai pas trop le temps
là ! ;-D



E.H.BOYER 08/04/2011 09:19



T'as raison! En plus, ce n'est pas intéressant ce que j'ai écrit ;-)



Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!