Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 16:19

Encore un de mes articles préférés (réalisé en avril 2006), au sujet d'un souletin très attachant et talentueux qui suit tranquillement son petit bonhomme de chemin, sans prétention ni faire de vagues. J'ai pris un grand plaisir à le passer à la question, tout en le regardant accomplir quelques-uns de ses chefs d'oeuvres qui méritaient bien d'être (re)montrés au grand jour! Suite à un planté de disque dur, j'avais carrément perdu le texte. Je me suis amusé à tout le retaper ce dimanche après-midi pluvieux. Coup de bol, j'ai retrouvé les photos dans les archives d'Euskobizia... 

 

OSSAS – Peio Vicondoa inonde la Soule de ses pièces d’échecs sculptées dans des manches à balais ! Portrait :

 

Une petite trace pour l’éternité

 

Peio Vicondoa s’adonne à son passe-temps favori dans le bar de Jean-Pierre Aguergaray, pour qui il a d’ailleurs fabriqué un jeu d’échecs complet. Fils du bûcheron Koxe Vicondoa, recordman mondial de coupe à la hache suspendu la tête en bas, Peio Vicondoa a de qui tenir en matière d’excentricité ! La marotte de ce charpentier menuisier de 34 ans, c’est de sculpter des pièces de jeu d’échecs dans des manches à balais. En dehors de son travail, cette passion constitue l’occupation de ses journées, un peu comme nos grand-mères et leurs tricots.

Ça lui est venu  en 1991, alors qu’il était « au trou », pendant son service militaire : « On m’avait enlevé les lacets de mes Rangers, mais j’avais pu cacher un canif dans ma semelle. Je m’ennuyais sec dans ma cellule, alors je me disais que je serais le plus heureux des hommes si je pouvais avoir ne serait-ce qu’une allumette à tailler. C’est comme ça que m’est venue l’idée : les balais, c’était pas ce qui manquait à l’armée ! » Bref : un bois blanc facile à travailler. Aussi loin qu’il se souvienne, c’est par des pions d’échecs qu’il a commencé. D’abord par des figurines classiques, puis de plus en plus complexes, détaillées et personnalisées. Il a même fini par faire des dessins avant de tester ses nouvelles idées. « Je me suis servi de mes discussions avec les gens –en particulier avec Jean-Pierre Aguergaray- pour réaliser et faire évoluer ces modèles. Il me faut environ une journée pour faire une pièce. J’en fais avec des croix basques, mais aussi sur le thème breton ou occitan, ou encore les sports, comme la pelote ».

 

Les choses en grand

 

Avec son père Koxe Vicondoa, aiskolari recordman, il voit les choses en grand et à la tronçonneuse !Point n’est besoin d’outillage spécifique et compliqué pour arriver à ses fins : un simple canif, un bout de scie à métaux, beaucoup de patience et de minutie, et le tour est joué ! « Au départ, je me coupe un bout de balais de la taille d’un pouce environ. Puis, à la pointe du couteau, j’y applique de petites encoches qui me servent de marquage. Je dégage grossièrement les formes de la pièce, et je dessine au stylo à même le bois les parties les plus ciselées (croix, crâne, cheval, etc.). Ensuite, je gratte les dernières aspérités, mais pas trop : il faut que la pièce finale garde un aspect rustique, naturel et fait à la main ! »

Son travail saisissant a déjà inspiré quelques souletins, dont son père Koxe, avec qui il reproduit ses modèles en grande taille et à la tronçonneuse. « C’est du brut de brut, on fait ça à l’arrache, mais c’est assez joli à voir », s’amuse t-il. La sculptrice Odile Lascaray s’est elle aussi servie de ses figurines pour la base de son spectacle, en mettant en scène des pièces d’échecs en bas-flancs. « Je n’ai pas de copyright, et je n’ai pas l’intention d’en faire commerce ! Pour ça, il me faudrait faire du stock, et comme je donne tout ce que je fais une fois terminé… » S’il est flatté, Peio est tout de même conscient que –comme son père qui collectionne les records- semer ses petites œuvres d’art à travers la Soule, c’est sa façon à lui de laisser sa trace dans le monde, et d’accéder ainsi à l’immortalité.

 

Etienne H. Boyer

Partager cet article

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans PRESSE ECRITE
commenter cet article

commentaires

Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!