Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 13:35

Le pape François va-t-il bien dans sa tête? La question mérite d'être posée, suite aux derniers propos contradictoires du représentant de commerce responsable de l'église catholique au sujet de la liberté d'expression. Je les ressors ci-après, pour ceux à qui ils auraient échappé : "j'estime que la liberté de culte et la liberté d'expression sont deux droits de l'homme fondamentaux. Chacun a, non seulement la liberté et le droit, mais aussi l'obligation de dire ce qu'il pense pour le bien commun (...).Nous avons le droit de jouir de cette liberté ouvertement, sans blesser". Puis il rajoute : "il ne faut pas jouer avec la religion des autres. La liberté d'expression a ses limites..."

J'ai trouvé cette réflexion profondément choquante. On peut rire de tout, sauf de la religion, voilà ce que ça veut dire. Presque comme s'il absolvait les frères Kouachi et Amedy Coulibaly de leurs actes immondes, et même s'il termine son monologue avec ceci : "Mais l'on ne peut pas tuer au nom de Dieu, c'est une aberration.".
Je voudrais rappeler à l'ainsi nommé "saint père" qu'on parle bien d'une croyance en une créature fantastique inventée par l'homme et au sujet de laquelle il n'a JAMAIS été prouvé (scientifiquement) quoi que ce soit. Dieu, c'est un peu comme un Chevalier Jedi, une baguette magique, une sirène ou Superman... Et donc, il ne faudrait surtout pas tourner cela en dérision pour ne pas blesser les "croyants"? Sérieusement?

Logiquement, si on ne peut pas se moquer de la religion, on ne peut pas non plus se moquer de la politique : François Cavanna (l'un des créateurs d'Hara Kiri, précurseur de Charlie Hebdo) a écrit un jour que "l'écologie, comme toutes les utopies sociales, est une religion. Une religion sans dieu, mais une religion n'a pas forcément besoin de dieu. La foi suffit. Et aussi le dogme". On risquerait de blesser les écologistes, puis les communistes, les centristes, les capitalistes, les fascistes (mais eux, on s'en branle)...
Il ne faut pas non plus rire des grandes idées sociétales : le féminisme, l'éducation, la confrérie du jambon de Bayonne... etc. Tout ça parce qu'on risque de blesser les gens dans leur foi.
Pourtant, il serait grand temps que tous ces gens qui croient, qui croient savoir, qui voudraient imposer leurs croyances comme des vérités absolues prennent un petit peu de recul sur le sens de la vie... Parce qu'avec un peu de chance, du sens, il n'y en a pas! Souvenez-vous que selon le principe du rasoir d'Ockham : lorsqu'il y a deux explications à un phénomène, la plus simple est généralement la plus vraie.

Et je terminerai sur cette dernière citation hautement philosophique (sous un vernis ironique) de Cavanna : "Au commencement, Dieu ne savait pas qu'il était Dieu, puisqu'il était tout seul. Pour savoir qu'on est Dieu, il faut être deux : un qui est Dieu, et l'autre qui lui dit «Mon Dieu»."

Vous voulez croire? Croyez donc, mais foutez-nous la paix et laissez-nous en rire, putain de moines!

 

Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 20:49

Cinq mois sans écrire. Je n'ai jamais tenu aussi longtemps. Si je refrappe mon clavier aujourd'hui, c'est pour apporter ma très modeste contribution au mouvement #JeSuisCharlie.

Parce que je ne pouvais pas laisser passer cet attentat qui a fait 12 morts et plein de blessés sans rien dire, au siège de Charlie Hebdo hier. Des morts aussi emblématiques : des journalistes, des humoristes, des policiers...

Et Cabu... Ils ont tué Cabu! Putain d'enfoirés de cinglés. Pour des dessins... Mais quel sorte d'homme peut en tuer 12 pour des dessins?

Ils ont voulu tuer ​#CharlieHebdo. Tout ce qu'ils auront réussi à faire, c'est le faire entrer dans la légende. Cabu, Charb, Tignous, Wolinski, Honoré et les autres, morts en martyr pour la Liberté de pensée et d'expression. Les voilà les vrais héros.

En soutien, comme un grand nombre de français j'espère, je vais m'abonner à Charlie Hebdo. Samedi matin à 11h30, je serai sur le parvis de la mairie de Mauléon avec tous ceux qui se sentent concernés par cette horreur absolue. Pour dire haut et fort "dans ton cul le terrorisme et mort aux cons!"

Voir la V1 du dessin

 

Repost 0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 20:30

J'ai une conviction profonde, de celles qui vous donnent espoir et l'envie de continuer votre bonhomme de route quoi qu'il arrive. Et cette croyance (on n'est pas loin des superstitions de grand-mères, vous allez voir), c'est que tout ce qu'on fait dans la vie, en bien comme en mal, finit toujours respectivement par porter ses fruits et vous rendre incommensurablement heureux ou vous retomber en pleine face avec pertes et fracas.
C'est un peu comme un genre de Loi universelle devant laquelle nous, humains, sommes tous égaux. 

Par exemple : le mensonge.
Lorsqu'on ment à quelqu'un, pour quelque raison que ce soit, il faut savoir que le mensonge est systématiquement éventé un jour ou l'autre. C'est comme ça! Et si par chance extrême il ne l'était pas (ça aussi, le concept de "chance - temporaire - du salaud", c'est vérifié), il finira fatalement par pourrir la vie de son auteur et faire des dommages collatéraux insoupçonnés.
C'est un des mystères de la vie, cette "justice divine" (qui n'en est probablement pas une) mais pour l'instant, cette Loi universelle ne m'a jamais fait défaut. Ni à moi ni à personne d'autre que je connaisse. 

Autre exemple : la méchanceté gratuite, qu'elle soit calculée ou juste prodiguée par des idiots inconscients.
Agir comme un salopard avec les gens, qu'ils soient dans notre entourage immédiat ou de parfaits étrangers qu'on ne reverra plus jamais, ça aussi c'est puni par la Loi universelle dite du "juste retour des choses". J'ai pu le constater pour mon propre compte, mais aussi pour les autres, ceux qui m'ont fait du mal ou qui en font à d'autres. C'est un fait avéré et immuable : si tu te conduis comme un porc, la vie se chargera tôt ou tard de te rappeler à l'ordre et tu le paieras au centuple. Soit tu seras confronté à ta conscience (ça peut faire très mal, croyez-moi, surtout lorsque le mal psychologique se traduit par des conséquences physiologiques) soit - à défaut de conscience - tu seras mis au ban par les autres. Éjecté, dénoncé ou les deux en même temps, au choix... 

Et puis les ambitieux, les traitres, les vaniteux, les escrocs, les tricheurs, les intrigants, les faux-amis, les pervers narcissiques et leurs suivants... Bref, tous ceux qui distillent sans scrupule "le côté obscur de la force" dans le but de "se grandir" eux-même et qui n'hésitent pas, pour ce faire, à blesser voire à écraser les autres ; tous sans exception seront sanctionnés par cette Loi universelle qui est, à mon sens, la meilleure des polices, le plus juste des garde-fous.

 

*****

Fort heureusement, il en va de même pour ceux d'entre nous qui préfèrent répandre l'amour, la confiance, la bienveillance plutôt que le venin du mensonge, de la frustration, de la colère et de la haine. C'est un chemin plus dur, plus long et semé d'embûches, mais qui ne rapporte que du bon, au final! Dire que c'est en substance le message - volontairement simpliste - de Georges Lucas, présent dans tous les épisodes de Star Wars que j'ai vus des dizaines de fois et que je connais par coeur!

J'ai mis du temps à comprendre toutes ces évidences et il m'aura fallu passer par un certain nombre d'étapes très chiantes (bien que toute expérience soit bonne à vivre, il paraît), mais aujourd'hui, j'ai envie de ne vivre que pour être heureux. Je vais donc drastiquement éjecter (de moi et autour de moi) tout ce qui me parait néfaste pour ne jouir que de la douceur de vivre tranquillement ma petite vie avec les miens, sans souci. 

Et c'est sur ces derniers mots et à la veille de mes 43 étés que je vais cesser d'alimenter ce blog, devenu dispensable aujourd'hui.
Du moins jusqu'à nouvel ordre (puisque, paraît-il : "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...")! Et vous le savez, je change souvent d'avis!
Alors à la prochaine, les gens!

Repost 0
Published by E.H.BOYER
commenter cet article
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 20:30

Ceux qui sont dans mes amis Facebook le savent déjà, puisque j'ai eu maintes occasions de leur en rabattre les oreilles depuis des semaines ;-)

Quant à ceux qui me lisent ici, ils doivent s'en douter, puisque j'ai laissé quelques pistes par-ci par-là... Ma vie personnelle a beaucoup changé en quelques mois : en décembre 2012, je me suis fait plaquer après 20 ans d'une vie commune avec ses hauts et ses bas ; j'ai déménagé ; j'ai vendu notre maison ; je suis parti aux États Unis d'Amérique pendant un mois... Dans l'intervalle, j'ai perdu plus de 30 kilos (c'est que j'avais à les perdre, diront les mauvaises langues, avec raison!).

Puis à mon retour, fort d'une énergie nouvelle, j'ai engagé une procédure de divorce à l'amiable (avec garde partagée des enfants) qui s'est achevée avec succès à la mi-mai 2014. Entretemps, au début du mois de novembre 2013, alors que j'avais commencé à abandonner tout espoir de trouver l'âme soeur, j'ai rencontré Carla. Et jamais j'aurais imaginé qu'un jour, toute cette nouvelle vie de célibataire ascète à laquelle je m'étais préparé (par la force des choses) pendant presque une année allait être aussi joliment et rapidement remise en question! 

Carla, elle aussi, sort aussi d'un mariage qui battait de l'aile. Mais j'avais repéré depuis très longtemps à quel point elle est belle : nous nous étions brièvement croisés au boulot chez GEMA WM, au printemps 1998, sans vraiment nous adresser la parole! Plus tard, je l'ai retrouvée qui traînait sa fille aux mêmes activités-loisirs que moi, mes gosses. On se disait "bonjour" du bout des lèvres ; j'étais très gêné et elle, visiblement timide. Je savais qu'elle avait ouvert une boutique de vêtements pour femmes à Mauléon. Je me rappelle même m'être fait cette réflexion à l'époque : "elle doit avoir une sacrée paire de cojones pour oser monter un commerce pareil dans une petite commune rurale désertifiée"! Je n'ai jamais pu m'empêcher de la regarder à travers sa vitrine, le plus discrètement possible, bien sûr, à chaque fois que je passais devant, ne serait-ce que pour apercevoir un reflet de sa longue et merveilleuse chevelure onduler dans un mouvement de tête gracile.

Quoi de mal à ça? Je n'avais rien à me reprocher : j'étais marié, amoureux et fidèle! Mais ça n'empêche pas d'apprécier la beauté d'une oeuvre d'art. Et Carla en est une d'une rare splendeur, croyez-moi... Rappelez-moi de féliciter son (ou ses) auteur(s), d'ailleurs! 

A tel point que je n'aurais JAMAIS imaginé une seconde qu'elle puisse s'intéresser à un type comme moi, un jour. Elle me semblait inaccessible, beaucoup trop belle pour moi, ou carrément d'une autre planète. 

Et pourtant... Il y a des choses mystérieuses sur terre. L'amour, par exemple, en est une. 

Carla, en plus d'être un canon interstellaire, elle est douce, généreuse, intelligente, attentionnée, démonstrative, entreprenante, elle aime mes enfants (qui le lui rendent bien) ; elle fait la meilleure soupe du monde et ses crêpes sont divines! Nous avons un paquet de points communs à la base, et tant d'autres à nous forger! 
Que demande le peuple???

Cela fait 8 mois que nous vivons ensemble et je ne lui ai toujours pas trouvé de défaut. Même pas de petit défaut, rien! Elle incarne tout ce dont j'ai toujours rêvé chez une femme : caractère trempé, féminité, bonté d'âme, humanisme, humour... Tout ça, Carla elle l'a! C'est mon rayon de soleil quotidien à moi, même lorsque l'été tarde à arriver.
Elle me rend heureux, mais heureux!!! ^^
Je ressens un feu perpétuel qui brûle à l'intérieur de mon corps dès que je pense à elle (cet à dire sans arrêt). 
Elle fait battre la chamade à mon coeur, elle me fait tourner la tête, j'ai tout le temps envie de la voir, d'être à ses côtés, de l'embrasser, de lui tenir la main... Un vrai gamin! 
Elle va en avoir marre, à force! 

D'ailleurs, et alors que je m'étais juré que JAMAIS on ne m'y reprendrait, je me vois bien lui tenir la main jusqu'à la fin de nos vies, que - du coup -  je souhaite très longues et très belles! Merci, Carla. Merci d'exister, de m'avoir trouvé et de m'aimer tel que je suis! Tu es la preuve que la vie vaut vraiment la peine d'être vécue... Je suis le veinard le plus chanceux de l'univers!
Je t'aime...

La voici, la voilà, cette Carla qui me fait tourner la tête!
Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BITS OF MY LIFE
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 16:39

C'est rigolo, mais les écolos sont vus par tous comme des donneurs de leçon empêcheurs de tourner en rond. Avez-vous remarqué à quel point il est facile de les décrédibiliser et de les tourner en ridicule?
C'est parce que dans l'esprit du citoyen lambda (celui qui bouffe tout cru la merde de TF1 ou de NRJ12 et qui n'aime pas être culpabilisé, c'est à dire 80% de la population...), un écolo se doit d'être IRRÉPROCHABLE (surtout celui qui milite fébrilement et ouvre tout le temps sa grande gueule). En effet, comment pourrait-il alerter la population au sujet du réchauffement climatique et dans le même temps rouler au diesel? Comment pourrait-il vanter les mérites de la décroissance tout en faisant des enfants? Comment oserait-il faire la promotion des AMAPs tout en se fournissant à l'intermarché du coin, un dimanche matin, qui plus est? Aurait-il l'impudence de combattre le nucléaire tout en pianotant constamment sur sa page facebook avec son smartphone? Serait-il assez hypocrite pour pester rageusement contre la corrida et/ou la chasse tout en se gavant de steak tartare? On atteindrait le pompon si, en plus de tout ça, il fustigeait les OGM tout en croquant des céréales Kellog's au petit déjeuner...
Bref, les écolos sont des charlots inutiles et des profiteurs irréalistes. Ils préfèrent protéger les vautours fauves qui ne produisent rien plutôt que nos agriculteurs et leurs troupeaux en danger! Ce sont des caricatures dignes du "Dézapping du Before" qu'on ne peut absolument pas prendre au sérieux!

Non! Pour monsieur et madame tout le monde, un écolo doit MONTRER L'EXEMPLE! Un écolo doit s'éclairer à la bougie, se chauffer avec la fumée de ses excréments. Il n'a évidemment pas le téléphone ni Internet (faut pas déconner!). 
Un écolo va au boulot à pieds (quand il a un boulot), et pieds-nus ou alors avec des sandales faites avec des pneus usagés (et encore...). Dans le même esprit, un écolo ne porte aucune marque : il s'habille avec des fripes de récup' qu'on aura bien voulu lui laisser. S'il veut un enfant, il adopte un orphelin! La planète est bien assez peuplée de cons! Inutile qu'ils se reproduisent!
Un écolo ne mange évidemment pas de viande. Il se nourrit exclusivement de légumes et de tofu bio, ou mieux : de racines qu'il va ramasser dans la Nature... Il est obligatoirement maigre, efflanqué et souffreteux. D'ailleurs, il se soigne exclusivement avec des plantes!
Un écolo ne se lave pas tous les jours (l'eau pure est rare, économisons-là) et en tout état de cause n'utilise jamais de savon. Mieux vaut puer du cul que polluer! A ce propos, quand il va faire son popo (dans un trou à sciure au fond du jardin), il s'essuie avec les pages des journaux locaux périmés. J'en passe et des meilleures...
Bref, dans l'inconscient collectif, un vrai écolo, c'est un loser jean-foutre (le plus souvent un junkie accro aux pétards) qui vit hors du temps, une caricature digne des "Guignols de l'info" qu'on ne peut absolument pas prendre au sérieux!

Tiens, bizarre : il me semble avoir déjà écrit ça quelque part... En fait, je constate qu'un écolo, quoi qu'il fasse, c'est un perdant!

Et si, en réalité, un écolo, c'était juste quelqu'un qui avait une vraie conscience? La conscience de ses imperfections et de ses contradictions, la capacité de voir où le bât blesse dans notre modèle de société mais qui tendrait toujours vers l'amélioration (la sienne et celle des autres), tout en assumant de vivre pleinement dans son époque?

Pourquoi je ne serai jamais "un vrai écolo" à vos yeux...
Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans VERT DE RAGE
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 12:30

C'est ce qu'on dit : le chien est le meilleur ami de l'homme. Je confirme.

Pollux, je l'ai sauvé d'une mort certaine en avril 1999. Il est né dans une exploitation agricole, dans laquelle les chiens étaient (et sont sans doute toujours) traités et utilisés comme des outils de travail. Pas seulement les chiens, d'ailleurs, mais c'est un autre débat...
Comme ses frères et soeurs, il était destiné à finir noyé dans le gave d'Ossau à peine quelques jours après sa naissance, mais j'ai pu le sauver. J'avoue, j'ai longtemps culpabilisé d'avoir laissé l'horrible bergère assassiner le reste de la fratrie, mais on ne peut pas accueillir tous les chiens perdus du monde, si?
S'il avait eu la malchance de devoir rester dans sa maison de naissance, il aurait vécu une vie de labeur, de privation et de famine et serait mort à 7 ou 8 ans, comme tous les chiens-esclaves. Mais il a eu de la chance : il a été éduqué, aimé, choyé, soigné, nourri, promené. Globalement, je peux dire qu'il aura eu une belle vie de 15 ans et 1 mois. 

C'était un toutou gentil, affectueux, qui aimait jouer avec les enfants et courir dans la montagne. En outre, il avait une qualité essentielle : il gardait son territoire et faisait fuir les témoins de Jéhovah! 
Il avait aussi ses défauts, bien sûr : il était braillard en voiture sur les trajets courts, il courait sans cesse après celle du facteur (ce qui lui a valu une patte arrière cassée), il poursuivait les moutons des fermes voisines dès qu'on ne le surveillait plus (ce que c'est que l'hérédité), et il aimait provoquer (voire dominer) les autres chiens, si possible les plus gros que lui, ce qui lui a valu des raclées mémorables (c'est généralement ce qui arrive quand on se frotte à plus fort que soi) et de longs moments de solitude chez le vétérinaire... Il était gourmand, aussi : il a fallu courir les cliniques vétérinaires de Charente un dimanche midi, après une ingestion intempestive de mort-aux-rats! Même chose lorsqu'il a attrapé la Piroplasmose... Mais à chaque fois, il s'en est sorti parce que ses maîtres veillaient au grain, si je puis dire...

Et puis, il a supporté sans rien dire les énièmes déménagements qu'on lui a fait subir, de Gotein à Mauléon, de Mauléon à Ordiarp, puis retour à Mauléon... Il nous a accompagné avec enthousiasme dans la plupart de nos déplacements et vacances, même si la voiture, c'était long, dès fois. Il adorait aller au parc de Libarrenx. C'était un peu son jardin, lorsque nous n'en avions plus. C'était un membre de la famille à part entière, le grand frère maladroit, tout poilu et toujours joyeux de mes enfants.

Et puis, en décembre 2012, lorsque notre famille a éclaté, il est resté avec "sa maman". Je ne pouvais pas loger de chien de son gabarit dans mon appartement, au second étage de la rue Victor Hugo. Je ne sais pas ce qui passait par sa tête à ce moment-là, mais à son comportement, je peux dire qu'il m'a toujours aimé, même si - en quelque sorte - je l'ai abandonné comme un faux frère... Très vite, son état de santé a commencé à décliner. Au printemps 2013, il avait commencé à maigrir, ses pupilles à s'opacifier, ses intestins à se lâcher. Ses pattes tremblaient, son coeur fatiguait très vite et il commençait sérieusement à refouler du goulot... Bref, il devenait vieux, si bien que je pensais qu'il ne passerait pas l'été. Mais il l'a fait. Il a même passé l'hiver 2013 et presque le printemps 2014. 

Mais quand le coeur fatigue, les reins sont moins bien irrigués et finissent par se déliter. C'est ce qui lui est vraisemblablement arrivé ces dernières semaines. Son état est devenu critique pendant le pont de l'ascension, alors que les enfants et de leur maman étaient partis en voyage dans les Bardénas. La gardienne de Pollux m'a appelé samedi matin. En arrivant sur place, j'ai bien vu que mon chien n'était plus que le tiers du quart de lui-même. Il était presque incapable de se lever, de marcher, et chiant le sang. J'ai dû le porter pour qu'il puisse entrer et sortir de la voiture, ce qui n'était pas trop difficile puisqu'il ne pesait plus que la moitié de son poids initial... Les analyses sanguines chez le vétérinaire étaient sans appel. Pollux allait mourir dans des souffrances atroces. Je le voyais, allongé et tremblant sur la table, inquiet, il avait l'air de très bien comprendre ce qui se passait. 

La décision est très lourde à prendre, je ne savais pas à quel point, jusqu'alors. Je parle de celle d'autoriser le véto à tuer son chien par injection létale. C'est très culpabilisant : suis-je un salaud, ou suis-je au contraire un type bien? Est-ce un meurtre? Est-ce que les raisons sont justifiées? N'aurait-il pas pu vivre un peu plus longtemps, au moins jusqu'à ce que les enfants puissent lui dire un dernier "au revoir"? Autant de questions existentielles qui m'ont traversé la tête à toute allure et jusqu'au vertige, avant que je ne signe l'autorisation. Je me souviendrai toujours du regard de Pollux au moment de l'injection, du long hurlement sourd qu'il a poussé - comme s'il avait compris que je le trahissais une seconde fois - avant que sa tête ne se fasse lourde. Quelques ultimes réflexes nerveux, et en cinq secondes, c'était fini. Il est mort dans mes bras.

J'ai tué mon meilleur ami, mais il est trop tard pour regretter...

 

Pollux au printemps 2005, au plateau de Letxaregibela

Le meilleur ami de l'homme...
Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BITS OF MY LIFE
commenter cet article
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 13:00

Je n'hésiterai pas à aller voter pour les Européennes le Week-End prochain, ça non! Je sais trop bien que les grandes decisions se prennent à Bruxelles et j'estime que ma voix (comme celle de tous mes concitoyens) est nécessaire à l'amélioration de la construction de l'Europe.

Si j'hésite, c'est surtout à voter pour la tête de liste du grand sud-ouest qui représente le plus mes idées (EELV), à savoir José Bové. Comme en tout homme, il y a du bon en lui (pour ne citer qu'une de ses qualités, sa lutte contre les OGM est légitime et courageuse), mais aussi du mauvais. Je n'aime pas du tout sa façon de vouloir tuer les loups parce qu'ils s'attaquent aux brebis.

Mais ça, les amis, ça m'énerve au plus haut point. Je ne comprends pas qu'un "écologiste" soit capable d'une telle incohérence. Pour moi, un homme qui est prêt à éradiquer une espèce pour protéger l'activité humaine a atteint ses limites. Pour moi, ça, c'est le "principe de Peter" de l'humanité. Si tu l'atteins, c'est que tu n'es plus un être humain, mais un salaud.

L'autre jour, je suis tombé sur un post Facebook d'Eurydice Bled au sujet des abattoirs, et qui citait Lamartine : "On n'a pas deux coeurs, un pour l'homme, un pour l'animal. On a du coeur ou on n'en a pas". Je trouve que cette phrase s'applique pour tous les animaux. Ceux qui vont à l'abattoir (dans des conditions ignobles) pour surnourrir l'homme, ceux qui sont utilisés comme cobayes dans des laboratoires pour fabriquer des produits (médicaux ou cosmétiques) à destination des hommes, ceux qui vont se faire massacrer dans les arènes pour faire jouir l'homme, ceux, domestiques qu'on balance par la fenêtre parce qu'ils empêchent les hommes de dormir ou de partir en vacances et ceux, sauvages, qu'on élimine comme de la vermine pour mieux engraisser des moutons qui engraisseront les hommes oisifs.

C'est pour cela que j'hésite. J'aime bien sa supléante, Catherine Grèze, mais lui, je ne sais pas si je vais pouvoir déposer un bulletin à son nom dans l'urne, même si je sais que les hommes sont tous mortels et qu'un jour, un autre, plus en phase avec les idées écolos, prendra sa place pour représenter mes idées.

Européennes 2014, j'hésite...
Repost 0
Published by E.H.BOYER
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 09:44

Les résultats tombent, implacables... Michel Etchebest est réélu...Bon, ben voilà... les municipales, c'est fini!

Agir ensemble pour Mauléon, de Michel Etchebest s'en sort bien avec 17 élus sur 23 (dont 6 élus à la communauté de communes Xiberoa), tandis que 5 sièges sont réservés à des élus de la liste Union Citoyenne (dont deux à la CCSX) et qu'un dernier a été remporté par Aitzina Maule, malheureusement sans élu à la comcom. "La démocratie a parlé", comme on dit...

Je ne vais pas prétendre que je suis déçu : dès le soir des résultats du premier tour, je savais qu'il en serait ainsi et je suis à peu près persuadé que les intéressés le savaient aussi. Si l'on met à part ses méthodes de management ainsi que la gestion de "l'affaire Aguerria", plutôt contestées, le bilan du maire sortant n'était semble t-il pas si mauvais (rendons à César ce qui est à César) et les mauléonais ont jugé bon de lui refaire confiance pour un second mandat...

Certes, j'aurais préféré que la gauche l'emporte, mais ça, je savais que ce ne serait pas possible dès le départ, puisque, encore une fois, elle partait divisée... Une leçon qui n'a pas l'air de porter ses fruits : tant que chaque courant n'aura pas fait un vrai travail sur lui même, ne se sera pas expurgé de ses vieilles rancœurs (dont certaines datent de plus de 30 ans...) et n'aura pas tenté de gommer les différences (parfois infimes au niveau local - il n'y a qu'à lire les programmes pour s'en persuader...) il en sera ainsi ; si bien que la droite locale - personnifiée par l'industriel Michel Etchebest (qui pourtant s'en défend bec et ongles) - n'aurait même pas à lever le moindre petit doigt pour gagner haut la main. Pour mieux régner, Il lui suffirait juste de laisser ses adversaires se diviser seuls! Mais le maire n'est pas un oisif. Son résultat, il le doit aussi à une campagne de terrain implacable. A ce jeu-là, il est très fort ; il faut le lui reconnaitre (même si ça nous met nos propres faiblesses sous le nez).

Tout ça pour dire que je suis en Soule depuis 1997, et c'est à chaque fois la même chanson : on prend les mêmes et on recommence, sans jamais se remettre en question... Pourtant, si on additionne les résultats de la gauche mauléonaise, on voit bien qu'une vraie union dès le premier tour, solide, travaillée en profondeur aurait permis de battre la liste de Michel Etchebest. Il faut croire que c'est plus simple de poursuivre sur les mêmes vieux schémas chimériques aigris, aux siècles des siècles, amen! Ou pas?

 

Aizina Maule, un nouvel espoir pour la gauche mauléonaise? Qui sait...

 

Régis Claverie et Beñat Elkegaray d'Aitzina Maule attendent les résultats à la mairie de Mauléon, le 30 mars 2014Reste que Beñat Elkegaray a réussi a avoir un pied dans la mairie et de ça, je suis très satisfait. C'est un premier pas qui va permettre à sa jeune équipe (jeune en terme d'expérience politique) de se faire les dents et de travailler d'arrache-pied afin d'être fin-prête pour les échéances municipales de 2020. Cela pourrait peut-être même être l'occasion inespérée de rassembler les forces de gauche autour d'un leader charismatique, d'une nouvelle génération de colistiers écologistes, motivés et ouverts... Le VRAI changement, en somme... En tout cas, c'est mon souhait le plus cher ^^

Hier soir, après les résultats - que j'étais occupé à tweeter - j'ai entendu un groupe de gens crier mollement leur colère aux fenêtres de la mairie : "Dis à Etchebest de bien remercier ceux qui ont tout fait pour qu'il soit réélu", grinçait un petit barbu aux yeux brillants.
Je ne l'ai pas pris pour moi. J'ai d'abord eu une pensée émue pour Beñat et ses colistiers, qui ont servi d'arbitre entre Agir Ensemble pour Mauléon et Union Citoyenne et qui maintenant, joueront le rôle de bouc émissaire pendant 6 ans...
Mais restons positif : c'est dans ces conditions et dans cette position d'outsider que Michel Etchebest a été élu à la majorité absolue, la première fois, en 2008! Alors pourquoi pas "Elke"?

Alors que je rentrais tranquillement chez moi, je suis passé devant l'attroupement en question et là, une femme (que je n'ai pas cherché à identifier - j'ai joué le gars qui n'a rien entendu) a glissé, d'une voix méprisante et péremptoire : "Et lui, là, il doit être bien content qu'Etchebest il ait gagné!"

(??!) Ben non, ma petite dame. La réélection de Michel Etchebest est loin de me faire jouir. Si j'entretiens des relations courtoises avec lui (et son équipe), je n'ai pas voté pour lui et je n'ai pas voté Aitzina Maule en me disant que ça allait l'aider à conserver la mairie. J'ai voté pour mes idées, représentées par une liste que JE trouve légitime et courageuse. Cette liste (tout comme #MauléonPourTous) a vu le jour parce qu'il n'a pas pu y avoir d'entente de la gauche avant le premier tour (et qu'on ne me ressorte pas l'argument éculé et jacobin de "l'abertzalisme rampant" des tenants d'Aitzina Maule : Michel Etchebest est aussi un fervent défenseur de la langue basque, acteur notoire de Batera, et pourtant, il a été réélu! Il serait peut-être temps que les responsables des sections locales de gauche ôtent leurs oeillères et commencent à plancher sérieusement sur le sujet, non?).

Alors à qui la faute, cette désunion de la gauche? En tout cas, moi, je ne m'en sens aucunement responsable... On est venu me chercher bien après la première scission d'avec Union Citoyenne (au début du mois de décembre) et j'ai depuis lors toujours milité - en vain, j'avoue - pour que les deux équipes nées de cette scission avancent ensemble et dans le même sens.
Alors non ma petite dame, ça ne me fait pas particulièrement bander, mais je suis juste heureux qu'Aitzina Maule n'ait pas fait tout ça pour rien!

Bravo à eux et sus à la droite! En 2020?

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans VERT DE RAGE
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 16:45

Il est amusant de constater que certains candidats, de droite comme de gauche (mais surtout de gauche, dans le cas qui m'intéresse), s'arrogent le droit divin de réclamer la propriété des votes de leurs concitoyens pour battre untel ou untel. Tentative de kidnapping de bulletins de votes qui s'opère à grand renfort de catastrophisme, de mauvaise foi, d'arrogance et de "preuves manuscrites" de soutiens politiques de la dernière chance ou de personnalités locales, censément influentes.

Ils oublient sans doute que la démocratie, c'est la possibilité pour chacun de s'exprimer en fonction de ses idées propres et en pleine conscience de ses actes, sans tenir compte des logiques de partis (qui nous dépassent) et des "principes républicains", brandis comme autant de crucifix ou d'épées de Damoclès lourds de menaces (j'aime bien les pléonasmes).
Bref, ce libre arbitre, qui nous caractérise en tant qu'êtres humains et nous différencie des animaux domestiques grégaires, comme les moutons, par exemple.
Si l'on n'a plus le droit de voter pour qui l'on veut, c'est que nous ne vivons plus dans une démocratie, mais dans une république bananière ou stalinienne.

En l'occurrence, je viens de lire le dernier "liens", édifiante prose de la liste Union citoyenne, consultable en ligne sur le facebook de ce groupe, pour ceux qui ne l'auraient pas encore reçu dans leur boite aux lettres. Sur la première page, on peut parfaitement voir que Louis Labadot et ses colistiers ont bien lu le communiqué de retrait de la liste #MauléonPourTous. En effet, ils ont noté qu'il était écrit que "la liste de gauche arrivée en tête (la leur, donc) a choisi de nous ignorer", puisqu'ils prétendent dans un paragraphe que c'est faux, peu importe les prétextes invoqués qui sont - à mon sens - complètement caduques (et je n'irai pas plus loin dans les explications tant que ce n'est pas nécessaire, afin d'éviter d'entrer dans une phase plus offensive. Mais je suppose que les gens qui ont un peu suivi les différentes manoeuvres politiques de l'automne - qui ont abouti à la création de trois listes de gauche à Mauléon - ne sont pas dupes). 

Par contre, tout comme la République des Pyrénées, Union Citoyenne a aussi préféré ne pas comprendre ce qu'à voulu dire #MauléonPourTous, lorsqu'elle appelait à "faire barrage à la liste divers droite" incarnée par Agir Ensemble Pour Mauléon et son leader, Michel Etchebest.
"Faire barrage à la droite", donc, une expression qui ne veut absolument pas dire : "votez pour Union Citoyenne", parce que sinon, j'imagine qu'on l'aurait formulée ainsi, très clairement... Or, cette ellipse signifie exactement ceci : "Allez voter, mais votez à gauche, en votre âme et conscience...".

Et, je le rappelle au cas où : au second tour à Mauléon-Licharre, en l'an de grâce 2014, il y a bien DEUX listes de gauche en lice! En partant avec la liste #MauléonPourTous, je n'ai pas signé ni contrat avec le PS ni confié un blanc-seing à l'Union Citoyenne. Je reste un homme libre.

Je réitère donc (car tel est mon bon plaisir) : en ce qui me concerne, je vais faire fi des soutiens politiques, des conseils sans doute avisés mais très appuyés d'untel ou untel, des remontrances des bien-pensants, des sacrosaintes règles républicaines (dont, à titre d'info, je n'ai que foutre), des spéculations savantes d'alliances pour 2020 ou des "sinon, c'est Michel Etchebest qui sera encore élu maire et on l'a assez vu" (je traduis l'idée générale du dernier "Liens" avec des mots simple). Je voterai en mon âme et conscience et en parfaite adéquation avec mes idées pour la liste Aitzina Maule, représentée par Beñat Elkegaray, seul candidat du second tour des municipales mauléonaises dont le programme puisse, à mon sens, représenter l'avenir de la capitale souletine et de la Soule.

Ceci, je tiens à le préciser, est dit en mon nom propre et "sans vouloir polémiquer" outre mesure. Et si tout cet argumentaire doit me placer en position de dissident par rapport à la liste dans laquelle j'étais il y a encore une semaine, si cela me grille politiquement pour les 7 générations à venir, eh bien j'assumerai.
En tout état de cause, je resterai droit dans mes bottes, sans peur et sans reproche. Comme le chevalier Boyer, quoi ^^

Le droit divin en politique...
Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans VERT DE RAGE
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 10:35

Je vais dire halte aux idées reçues : la première, c'est "qu'on ne doit jamais dire pour qui on vote". Je pense qu'à un moment donné, il faut assumer ce qu'on est publiquement. Ou du moins refuser d'être englobé dans une chose qui nous dépasse et ne nous convient pas.

La seconde idée reçue, c'est que "dans un conflit, le premier qui arrête est le plus intelligent". Je ne suis pas dans le conflit, et si ce que je m'apprête à dire en relance de nouveaux, et bien tant pis, je les assumerai seul.

Je vais aller dans le sens de cette idée reçue : "celui qui ne dit mot consent". Donc je vais dire ce que j'ai à dire, au risque de me (re)faire des ennemis, même dans mon propre camp parce qu'en tant que citoyen, je pense que j'ai le droit - LE DEVOIR - de m'exprimer lorsque les choses me plaisent, mais aussi et surtout lorsqu'elle me dérangent.

La République des Pyrénées (mais aussi d'autres médias, apparemment) vient de sortir cet article qui prétend que #MauléonPourTous se retire et appelle à voter pour Louis Labadot au second tour des municipales. C'est un contresens (volontaire) du journaliste qui n'a certainement pas d'autre but que de relancer la polémique, après une campagne du premier tour très calme, et ce malgré la présence de trois listes de gauche en lice.

Comme l'indique l'image ci-contre, les résultats du premier tour nous positionnent en troisième place, avec une avance de 9 voix par rapport à la liste Aitzina Maule, conduite par Beñat Elkegaray. Cette dernière a choisi dès le dimanche soir de se maintenir.

En conséquence, après une longue réunion de concertation et à la majorité (18 contre 5 - dont moi), la liste #MauléonPourTous a choisi démocratiquement de se retirer du scrutin du second tour.

Voici le communiqué officiel de la liste, publié sur sa page Facebook :

"Nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont accordé leur confiance. Nous avions parlé d’union de la gauche entre les deux tours, afin de solder toutes ces années de conflits qui ont amené la droite au pouvoir dans notre cité, la liste de gauche arrivée en tête a choisi de nous ignorer. Soucieux de préserver la possibilité d’une victoire de la gauche, nous avons décidé de nous retirer. Nous appelons nos électeurs à faire barrage à la liste divers droite Agir ensemble pour Mauléon. Allez voter dimanche, et faites en sorte que la municipalité élue soit représentative de l’électorat mauléonais."

Or, si nous lisons attentivement ce communiqué, nulle part il n'est indiqué que nous appelons à voter pour la liste d'Union Citoyenne conduite par Louis Labadot. Celui qui prétend le contraire est un menteur.
D'autant qu'il y a toujours deux listes de gauche en lice.

Je ne sais absolument pas ce que vont voter mes colistiers, ils sont libres de leurs actes et de leurs pensées, mais en ce qui me concerne, je me garderai d'appeler à voter pour qui que ce soit ni de parler au nom de ma liste. Car s'il n'y avait eu que l'Agir Ensemble pour Mauléon de Michel Etchebest et l'Union Citoyenne de Louis Labadot, j'aurais voté nul, comme le suggère habilement le dernier numéro d'Astapito (voir ci-contre).

Je n'obéis à aucune logique de parti, d'autant plus lorsqu'elle me parait inappropriée. Ma considération va à l'homme que j'estime capable - ou non - de représenter la ville dans laquelle je vis et à son projet. Or, à mon sens, ni Michel Etchebest ni Louis Labadot n'incarnent mes idées, ce dont j'ai envie pour Mauléon et la Soule ou mes valeurs.

Mais aujourd'hui, la question ne se pose pas : je vais pouvoir voter pour le projet qui me ressemble le plus. Je voterai pour celui porté par Aitzina Maule. C'est, je le crois, un projet écologiste, intelligent, visionnaire et de gauche!
Pour moi (et cela n'engage que moi), ce sera cela, mon vote utile!

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans VERT DE RAGE
commenter cet article

Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!