Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 11:48
Et hop : un nouveau dessin de la semaine (du mois...) sur Euskobizia :danse-.jpg A Mauléon, ni l’actuel maire, ni ses adjoints ne comptent se représenter aux prochaines échéances municipales (Source SO).
Ce qui devrait théoriquement laisser le champs libre aux deux ténors "d’Agir Ensemble" et de "l’Union Citoyenne".
Encore que...

Si après ça on continue à dire que je "ne tape que sur Pepela", je veux bien me bouffer les couilles (euh, façon de parler, hein?)! Sur ce dessin, que j'ai en tête depuis quelques semaines, j'ai eu la flemme de refaire les visages de C. Espinossa, P. Goya, et M. Etchebest (mon gros problème, c'est d'arriver à refaire exactement le même personnage. J'ai déjà du mal pour mes canards, alors imaginez des vrais bonzhommes!). Donc j'ai pillé mes anciens dessins pour faire des Copier/Coller. Ça tue le mythe, hein?
Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans DESSINS DE PRESSE
commenter cet article
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 12:22
Urssaf-2007-.jpgDepuis que j'ai été assujetti à l'URSSAF en 2003, je dois chaque année leur déclarer mes honoraires. Déclaration annuelle dorénavant à vie, du moins tant que je serais CLP, au cas où je dépasserai le plafond annuel de revenus calculé par la sécurité sociale. Au cas où on pourrait me ponctionner un peu... (Je me suis fait avoir une fois, pas deux, les amis!)

Je viens de recevoir ce magnifique document (ci contre).

Vous voyez ci-dessous ma déclaration officielle de revenus de Sud-Ouest pour l'année 2006, à porter sur la déclaration 2007.

Je ne dois déclarer à l'URSSAF que les honoraires, à savoir 2513 euros. A noter : Sud-Ouest envoie le même papier au service concerné. Donc en théorie, l'URSSAF possède ces chiffres en double exemplaires!

Cette année (2007, donc), je n'ai pour l'instant facturé que du mois de janvier au mois de mai (je sais, je suis très en retard!!!), c'est à dire 1425 euros et 53 centimes... Comment, avec un gain pareil, peut-on imaginer payer 2258 euros, même en deux fois?

En fait, de manière absolument arbitraire et incompréhensible, les techniciens de l'URSSAF (non non, j'ai pas dit les "techniciens de surface") se sont basés sur mes revenus de l'année dernière pour me coller une taxation d'office (parce que je n'ai pas envoyé mes papiers à temps, il faut dire). Bon, on pourrait imaginer que vu que mes revenus ont augmenté un chouillat, ceci explique cela... Et bien non! Car mes revenus de l'année d'avant (donc 2004, si vous suivez bien) sont supérieurs à ceux de 2006!

Quand je vous dis que Correspondant local de presse, ça ne paie pas... En l'occurence, ça coûte, même!
d--claration-SO-07.jpg
Repost 0
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 18:37
Samedi, nous sommes allés à Bergara voir Kamelot en concert, avec Romain, Philippe (Udoy) et Jeff (bassiste de Miss Larsen et Samsaya).

Si la ville est franchement laide (il faudrait pendre les gens qui s'occupent de l'urbanisme en Espagne!!!) c'est toujours avec un grand plaisir que nous retrouvons la Salle Jam et ses concerts mythiques.

J'avais pris soin de demander un pass photo par mail deux jours avant. Arrivé là bas, j'ai bien cru (pendant une fraction de seconde) que le promoteur ne me la donnerait pas sur la bonne foi de ma carte de presse d'Euskobizia. Pourtant, elle est tout ce qu'il y a de plus officielle!!! Mais lorsque j'ai produit ma carte de CLP avec le beau logo Sud-Ouest, le promoteur (très sympa au demeurant) a de suite semblé rassuré! Comme quoi, la carte Sud-Ouest presse, "ne partez pas sans elle"!
Bref, en deux-trois mouvements, j'avais mon pass pour autant de photos que je voulais pendant les 3 premières chansons de chaque groupe! Inutile de préciser que je m'en suis donné à coeur joie... (Voir le résultat ici)

Ce qui ne m'a pas empêché de payer mon billet d'entrée, comme tout fan qui se respecte! Bon, que ça ne se reproduise pas trop souvent hein? Parce que si je suis obligé de payer pour gagner ma vie, je vois vraiment pas l'intérêt! (d'autant que là, en l'occurence, je travaillais bénévolement pour Euskobizia!) Vous avez déjà vu ça, vous, des gens qui vont bosser à l'usine gratuitement, et qui en plus payent pour ça?

billets.jpg <= Souvenir souvenir...

Quelques photos de Kamelot pour le fun :

- Roy Khan
- Roy Khan et Thomas Youngblood
- Thomas Youngblood et Sean Tibbets
- Olivier Palotaï
- Casey Grillo
- La choriste
- Kamelot
- Khan bis (sans mauvais jeu de mot...)

Et de Serenity :

- Le clavier
- Le groupe
Repost 0
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 21:29

Les associations se plaignent du manque de bénévoles, phénomène qui les cantonne souvent dans un état semi-végétatif, tandis que l’état se plaint du trop grand nombre de chômeurs… « Les nouveaux hérétiques », l’essai de Mari Otxandi lance plusieurs pistes de solutions aux problèmes du travail. Celle qui m’a fait « tilt ! » (même si je me doute qu’elle a fait « tilt ! » à de nombreux autres rêveurs avant moi !), c’est celle-ci :


Pourquoi ne pourrait-on pas reconsidérer le concept du bénévolat ? Mais oui ! Regardez le correspondant local de presse : c’est presque un bénévole, sauf qu’il perçoit une rémunération pour son travail. Il n’a pas de lien de subordination avec ses clients, produit quand il veut et comme il veut… S’il n’y avait pas ce problème d’URSSAF, ce serait le roi des rois !


Pourquoi ne pourrait-on pas imaginer un statut particulier du bénévole (puisque certaines assos calculent ou quantifient le poids du bénévolat dans leur compte de résultat…) ? Le bénévole ne serait pas un salarié, pourrait choisir (en fonction de ses goûts personnels ou de ses convictions) panacher et cumuler ses associations, et percevrait donc une rémunération en fonction du nombre d’heures effectuées mensuellement (jusqu’à concurrence d’un plafond qui pourrait être égal au smic), qui serait versée par un organisme officiel (comme le conseil régional, ou l’Europe par exemple). Un peu comme un genre de fonctionnaire, sans la sécurité de l’emploi ! Après-tout, comme le dit Mari (ici), « le bénévolat, c’est aussi du travail », et il serait normal que ce travail soit rémunéré, sinon indemnisé.


Bien sûr, ne pourraient bénéficier de cette faveur que les associations reconnues d’utilité publique (terme à requalifier aussi), cet à dire toutes celles qui permettent d’enrichir la communauté, que ce soit au plan local ou au plan global, (dans les milieux culturels, sportifs, économiques et sociaux, écologiques, etc. à déterminer) à l’exclusion des associations religieuses (on est un pays laïc) ou politiques (pas de prosélitisme), qui, elles, ont en plus d’autres financements… 
Pas de fraude ou de copinage possible, puisque les associations seraient contrôlées par le fameux organisme d’état précité.


Concernant les bénévoles bénéficiaires, on pourrait tout à fait imaginer que les gens qui donnent leur temps à des associations sans avoir de travail salarié pourraient être prioritaires. Ils seraient exonérés de charges sociales (ou celles-ci seraient payées par l’organisme d’état précité). Dans un même ordre d’idée, un salarié pourrait tout à fait percevoir une rémunération associative, dans la mesure où il déciderait de passer à mi-temps dans son entreprise… En plus, cela permettrait de donner un petit coup de pouce à l’emploi, (en libérant un paquet de demi-postes), de sortir les chômeurs de l’assistanat, et de donner un moyen aux gens de gérer leurs temps libre, et de se réaliser au sein des associations, qui pourraient de se fait se développer et multiplier leurs offres au grand public…


Quant à ceux qui ne veulent toujours pas bosser du tout, même en milieu associatif, on ne les laisserait pas à la rue, ni ne les brûlerait sur la place publique. Mais ils devront se contenter d’un "revenu minimum de survie", et des structures associatives de soutien !


Bien sûr, impossible de mettre cette idée en place à grande échelle… Du moins pas dans un avenir immédiat. Il faudrait pouvoir prendre le temps de la tester (sur 5 ans ?) à l’échelle d’un département ou d’une région, histoire de voir si elle serait valable à l'échelle d'un pays, d'un continent, ou même du monde…


J’attends que quelqu’un me démonte mes espoirs… Sinon, j’attends qu’un chef d’état digne de ce nom réfléchisse à cette idée et ose l’expérience…

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans VERT DE RAGE
commenter cet article
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 11:11
Quand je suis entré chez Emac, en août 2006, j'ai demandé à mon PDG s'il y avait une mutuelle groupe obligatoire dans l'entreprise. Comme ce n'était pas le cas, j'ai signé. Aujourd'hui, cette histoire revient sur le tapis, et ça a le don de mettre bien en rogne pour la journée. Voici pourquoi : 

Lorsque je travaillais chez Asma (filiale du groupe AK), mon chef de l'époque est venu nous voir avec le directeur des achats du groupe, pour nous dire que dans le cadre de la Loi Fillon, tous les salariés du groupe allaient bénéficier d'une mutuelle complémentaire obligatoire. Une nouveauté à prendre comme un avantage en nature, puisque l'employeur en paye la moitié (contre des déductions fiscales intéressantes, évidemment). Bref, dans le fond, pourquoi pas, dans la mesure où nous n'avions rien à gérer, que tout se faisait automatiquement.

Pour vous donner un ordre d'idée, la cotisation mensuelle à Swiss Life (puisque c'est d'eux qu'il s'agissait) était de 70 euros (avec couverture de chaque membre de la famille), le groupe AK en payait 35, et le salarié était directement prélevé sur salaire de 35 euros. Et bien sûr, c'est le patron -avec la bénédiction du CE (muselé, car s'il refuse, il doit payer des impôts)- qui choisit le prestataire, comme ça, on prend le moins cher et tout le monde est content! L'employeur est satisfait car il donne l'impression de faire du social, et le salarié est (encore une fois) assisté...
Mais qui dit "moins cher", dit trop souvent "moins bien"! On est pas fous, nous, les prolos! On connait la chanson, même si on peut pas acheter l'abum!

Donc les salariés d'Asma -dont une grande partie venait d'être embauchée- ont signé majoritairement en faveur de ce plan, et ce sans discuter (alors qu'on aurait pu tous refuser, et choisir de s'assurer chacun dans son coin), alors que moi je m'obstinais à ruer dans les brancards malgré les pressions de la direction et des collègues... Et pour cause :

Le soucis -du moins le mien-, c'est que les prestations de remboursement de cette fameuse mutuelle groupe obligatoire étaient largement moins intéressantes que celles de ma mutuelle perso (La MGEN, dont je bénéficie par le biais de mon épouse qui est fonctionnaire territoriale), que je paye, mais dont je connais l'efficacité. Tiens! Qu'est ce que je disais plus haut!
Avec ma mutuelle, si j'ai un problème de dents (couronne, bridge, pivots), ce qui est régulièrement mon cas, pas de problèmes, c'est bien remboursé. Lorsqu'il faut changer de paire de lunettes, racheter des lentilles, etc. il y a un bon forfait annuel. etc. etc.
Non, pour pouvoir se contenter d'une mutuelle groupe, il faut soit être jeune et en bonne santé, soit ne pas avoir d'argent à investir dans une mutuelle. Mais ça, chacun devrait pouvoir gérer sa vie comme il l'entend. 

Toujours est-il que j'ai décidé de garder ma mutuelle perso (parce qu'heureusement, on a le droit, quand même), malgré l'obligation d'adhésion à Swiss Life. Je payais donc deux cotisations (ou une et demi, si vous préférez). Lorsque j'ai donné ma démission de chez Asma pour rejoindre Emac, j'ai été automatiquement radié de la mutuelle groupe. Et bien vous le croirez ou pas, mais pendant tout ce temps de double cotisations, nous n'avons eu aucun remboursement santé! Pas que nous n'ayons jamais été malades, mais la Sécurité Sociale ne sachant pas à quelle mutuelle envoyer la part complémentaire, nous nous sommes retrouvés avec plus de 900 euros d'impayés! Trop fort, non? 
Heureusement que nous étions restés à la MGEN, car nous aurions perdu presque l'équivalent d'un smic, avec cette histoire de mutuelle groupe!

Alors je m'insurge contre ce procédé légalisé qui impose aux salariés un mode standardisé de mutuelle complémentaire obligatoire pour tous; manière, une fois encore, de contrôler le bas-peuple grouillant. Je n'ai pas voté pour le gouvernement qui a pondu cette énième loi inepte et liberticide, alors pas question que je me laisse bouffer, nom de Dieu!
Chacun doit rester libre de choisir ce qu'il veut pour lui même et sa famille. Quand je vais faire les courses, si je préfère acheter mes poires sur le marché de Mauléon plutôt qu'à l'inter du coin, c'est mon droit, et personne me forcera à aller au supermarché! Bin là c'est pareil! 
Donc j'ai prévenu le CE chez Emac hier (et je vais aller voir mon PDG cet aprem) : je refuse catégoriquement l'instauration de cette mutuelle groupe. C'est rédhibitoire et non-négociable...
Je pense que mes intentions sont claires, alors à bon entendeur...
Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans COUP DE GUEULE...
commenter cet article
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 10:37
Non! Je ne suis pas un gros fainéant. c'est juste qu'il y a des trucs que j'ai horreur de faire. Et comme j'aime pas, je fais mal... Alors je me trompe, et il faut repasser derrière. Autant que ce soit fait correctement par quelqu'un d'autre!

Non, je ne parle pas du paquet de vaisselle à faire, de la litière du chat à vider, des gosses à torcher, de l'aspirateur à passer, ou du jardin à tondre (parce que tout ça, je suis plutôt prompt à le faire... Du moins, si j'arrive à décrocher de l'ordi), mais plutôt de tout ces petits trucs qui se rajoutent et pourrissent la vie quotidienne. Je veux parler de la déclaration d'impôts à remplir, des factures à payer, des lettres officielles à envoyer, des remboursements santé à filer à la sécu, des comptes à faire, des papiers administratifs à  aller changer à la sous-préfecture... Bref, toutes ces petites tâches ingrates et chronophages qu'on doit faire régulièrement sous peine de se retrouver au mieux à la rue, au pire en taule!

Je ne les fais pas. Je ne les fais plus. C'est ma tendre épouse qui s'y colle. Je sais, c'est moche, et je devrais faire ma part, mais il vaut mieux que ce soit fait par quelqu'un de consciencieux qui garde bien les pieds sur terre. Pas par un grand planeur toujours aux abonnés absents (comme moi), même si on le recadre! D'ailleurs, depuis que c'est elle qui gère le volet administratif et financier du foyer, je ne dis pas qu'on fait des économies, mais on arrive à ne plus être en découvert à la fin du mois.

Et puis il y a déjà tant de choses à faire et si peu de temps pour les accomplir... ;-)
Donc merci à toi Fabienne, pour ce dévouement sans bornes et sans failles. Grâce à ce sacrifice auquel tu consens avec abnégation (non sans râler parfois), je peux écrire, dessiner, bloguer, rêver, m'épanouir... 
Merci! Je te revaudrai ça...
Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans COUP DE CHAPEAU!
commenter cet article
1 octobre 2007 1 01 /10 /octobre /2007 10:09
titanic-.jpgLe tout premier sondage publié par Euskobizia (et le blog CLP64) est enfin terminé. Il n’a bien entendu aucune valeur, dans la mesure où il est extrêmement facile de falsifier les résultats ! Allez, je donne le petit truc pour les néophytes en la matière : c’est votre adresse IP qui permet au logiciel sondeur de vous empêcher de revoter. Pour le contrer, il suffisait juste de déconnecter et de reconnecter votre livebox - freebox - etc. qui vous recalculait illico une nouvelle adresse IP, et ce autant de fois que vous le vouliez... Mais je subodore que certains avaient déjà bien pigé le truc ! ;-)

Il n’empêche, que les estimations donnent Louis Labadot (liste antilibérale Union citoyenne) vainqueur avec 30.76% des voix, devant Michel Etchebest (Agir Ensemble pour Mauléon) au score de 27.97%. Le match entre les deux prétendants au titre fut assez serré, l’un dépassant l’autre semaine après semaine... ;-)

 

Vient ensuite Régis Claverie (AB) avec un bon petit 15.38%, suivi de Denis Barbé-Labarthe (PS) avec 11.18%. L’autre tenant du PS de ce sondage, Robert Perez, qui avait été écarté en 2001 au suffrage universel par la population mauléonaise n’a pas fait meilleur score : il ne dépasse pas les 0.69% ! Si l’on en croit ces résultats, il s’exposerait à nouveau à une éjection en règle, s’il se représentait...

 

L’outsider Gilles Choury (PNB, qui ne se présente pas en réalité, mais dont la candidature virtuelle nous a semblée intéressante pour ce sondage) est quand même un candidat crédible pour 6.29% d’entre vous, tandis que 7.69% de votants choisiraient un(e) autre candidat(e) que les 6 précédents, pour les prochaines municipales...

 

En attendant un nouveau sondage sur le même thème, que nous lancerons à une date plus proche des échéances, voici une nouvelle question d’actualité brûlante (si je puis me permettre) sur la crise du logement en Soule (à gauche sur ce blog).
Dépêchez-vous de voter, car il s’arrête samedi 6 octobre à minuit !

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans DESSINS DE PRESSE
commenter cet article
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 17:13
On m'a pas mal averti ces derniers temps (depuis la grosse mise à jour chez Over-blog) d'un soucis avec la newsletter. En effet, mes "nombreux lecteurs" ne semblent plus être informés par mail dès la publication d'un nouveau billet. Ce qui est assez gênant, dans la mesure où ces lecteurs ont pris pour habitude de ne venir sur le blog que lorsqu'il y a des nouveautés...
Donc fatalement, je perds de la fréquentation!
J'ai envoyé une demande à Overblog hier au soir, mais :
1) mon mot a disparu
2) les réponses reçues par d'autres demandes similaires (il n'y a pas que mon blog qui déconne) ne sont pas satisfaisantes

Donc amis lecteurs, vous allez devoir venir plus souvent pour voir si y'a rien de nouveau, du moins jusqu'à ce qu'Overblog répare ce défaut...
En espérant que ça ne dure pas trop longtemps... ;-)
Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans AVIS AU LECTEUR
commenter cet article
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 21:30

En principe, on ne traite pas les faits divers (FDI dans le jargon journalistique) sur Euskobizia, et ça fait un bail que je n'en traite plus pour Sud-Ouest. Et puis ce qui s'est passé aujourd'hui m'a tellement gavé, que j'ai décidé de le faire malgré tout. Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis, et cochon qui s'en dédit!
Voici toute l'histoire, tirée du fantastique, de l'extraordinaire, du merveilleux site d'infos basques
 www.euskobizia.com...

MAULÉON / MAULE

ACTE DE MALVEILLANCE A L’ESKUALDUNA 
jeudi 27 septembre 2007.

Une vraie-fausse tentative d’attentat -à caractère raciste- contre le bar Eskualduna n’est qu’une vengeance sordide de client éconduit. Le suspect présumé est en garde à vue, et risque la prison...

 

Henri et Fatou Chauvin, les propriétaires du bar et victimes de cette vengeance glauque en forme de tentative d’attentat raciste - 27.6 ko
Henri et Fatou Chauvin, les propriétaires du bar et victimes de cette vengeance glauque en forme de tentative d’attentat raciste

Dans la nuit de mercredi 26 à jeudi 27 septembre, aux alentours de deux heures du matin, l’agent de sécurité Jean-Philippe Lanouguère a découvert -au hasard d’une ronde de surveillance- une bombonne de gaz suspecte déposée devant le bar Eskualduna à Mauléon*. Il a contacté la patrouille de gendarmerie qui passait dans le coin par coïncidence, et a tôt fait de sécuriser le périmètre, protéger les habitants de l’immeuble -avec le concours des sapeurs-pompiers de Mauléon- et fait appel à une équipe de démineurs de leur corps. A 6 heures du matin, l’engin a priori explosif était mis hors d’état de nuire. « Les techniciens se sont vite rendus compte que l’engin était en réalité relativement inoffensif, puisque ne comportant aucune charge ni de détonateur », explique le maire Denis Barbé Labarthe, qui était sur les lieux ce matin. « Il contenait cependant un hydrocarbure, le tout aurait quand même pu faire des dégâts ou blesser quelqu’un. La personne qui a monté cette bombe artisanale factice a pris la peine de démonter le robinet, d’y mettre une bougie de voiture et de faire dépasser des fils électriques ». Des propos à caractère racistes ont été retrouvés sur place, assortis de la signature « IK ».
Bien sûr, la mairie qui soutient les victimes est très choquée et écoeurée par de tels procédés (lire par ailleurs). « On n’a jamais vu ça ici à Mauléon », soutient l’édile. « C’est une ville multiculturelle avec toute les nationalités possibles, et où tout le monde s’est toujours bien intégré ! »

Les propriétaires dégoûtés...

« Je n’ai pas mangé ni dormi depuis 3 heures du matin, lorsque les gendarmes sont venus nous réveiller », explique Fatou Chauvin, propriétaire -avec son mari Henri- du Bar l’Eskualduna depuis deux ans. La commerçante a pourtant gardé le sourire, et raconte son aventure entre rage et stupéfaction : « Je me suis retrouvée en pijama et tremblante sous la pluie et dans le froid avec mes locataires ! C’était la panique dehors. Et puis j’ai vu cette bouteille bleue avec des inscriptions racistes dessus, et d’autres écrites à la main et scotchées sur le mur. Heureusement que Monsieur le maire nous a gentiment accueilli à l’hôtel de ville. Il nous a bien soutenu pendant 3 heures et même offert le café ! »
Ce n’est pas la première, ni la deuxième fois que Fatou est confrontée à la xénophobie ordinaire. Avec des parents originaires du Sénégal et du Mali, elle a eu son lot de harcèlement. « Je commence à en avoir assez ! », lâche t-elle, frémissante. « Un dicton de chez nous dit que la couleur elle est pas sur ta peau, mais dans ton cœur... J’ai bien envie d’échanger l’enseigne de mon bar par ce message ! Ce qui s’est passé là est grave et inadmissible. Je suis chez moi ici ! Je suis venu m’installer au Pays Basque, et il faudra bien qu’on sache que c’est à vie ! Maintenant, il faut laisser faire la justice... »

 

C’est devant ce bar mauléonais qu’a été retrouvé l’engin incendiaire factice, dans la nuit du 26 au 27 septembre - 48.8 ko
C’est devant ce bar mauléonais qu’a été retrouvé l’engin incendiaire factice, dans la nuit du 26 au 27 septembre

En garde à vue

Et justement, la justice -souvent décriée pour sa lenteur- n’a pourtant pas tardé à dénouer l’intrigue... « Nous tenons le suspect présumé », affirme le capitaine Michel Yebenes, commandant la compagnie de gendarmerie de Mauléon. « Il est actuellement en garde à vue dans nos locaux, et sera à terme déféré devant le procureur de la république de Pau. Il s’agit d’un homme de 42 ans, électricien de formation mais actuellement sans emploi, et vivant seul à Mauléon. A priori, il aurait eu -un peu plus tôt dans la soirée- maille à partir avec les propriétaires du bar, et aurait décidé de se venger en déposant un vrai-faux engin pyrotechnique de 15 kg contre la devanture du commerce. »
Dans un premier temps, les militaires se sont livrés à des prélèvements techniques sur la machine infernale ainsi que sur les élucubrations confuses -mêlant terrorisme basque et racisme primaire- laissées sur place, avant d’aller recueillir les témoignages du voisinage. Témoignages décisifs qui ont très vite désigné le suspect présumé, interpellé dans la foulée. Par cette basse vengeance, l’homme, qui était probablement un peu imbibé au moment des faits, risque une peine de prison ferme...

E.H.BOYER

*il avait par ailleurs récemment découvert un engin similaire à Saint-Palais.

Communiqué de la mairie de Mauléon

Suite à la tentative d’attentat perpétrée dans la nuit du 26 septembre, la Municipalité de Mauléon tient à exprimer son profond dégoût et son soutien aux personnes qui en ont été victimes.
De tels actes, sous couvert politique, associent en réalité la lâcheté, le racisme et la xénophobie.
Les agissements d’une minorité méprisable nuisent malheureusement à l’image du Pays Basque et de la Soule.


Bon, on pourra toujours dire que ce n'est qu'un fait divers sordide, complaisamment publié par la presse avide de scoop sensasionnellement glauques, l'arbre qui cache la forêt (parce que pendant qu'on attrappe et qu'on médiatise à outrance ce genre de proie facile, les vrais méchants-fous courrent toujours, et les vrais problèmes de société sont sciemment occultés). 
Il y a du vrai, mais c'est pas parce que c'était du pipeau qu'il faut laisser passer... Sinon, on va tous finir par se retrouver avec une bombe (même factice) dans la bagnole! Hormis le caractère raciste incontestable et franchement condamnable de l'affaire, les petits plaisantins qui pourraient avoir envie de reprendre l'idée à leur compte doivent savoir que ce genre d'acte est non seulement idiot, mais pourrait être assimilé à du terrorrisme. Ce serait dommage de se retrouver en taule à Moulins (par exemple) juste pour une sale blague, non? 
C'est uniquement pour cette raison que j'ai estimé de mon devoir de faire cet article... J'espère ne pas avoir à en réécrire un nouveau sur un thème analogue!

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans PRESSE ECRITE
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 20:57

- Pourquoi faut-il toujours que j'aille aux chiottes juste avant d'aller au boulot, et juste à mon retour à la maison?
- Bah c'est normal mon chéri : c'est le travail qui te fait chier...
- Ah ouais! J'avais pas vu ça comme ça, mais puisque tu mets le doigt dessus...

arbeit-macht-frei.jpg PS : Je suis en train de lire l'essai de Mari Otxandi intitulé
"les nouveaux hérétiques" (éd. Gatuzain). L'auteur y tente -par une fine analyse du "droit à la paresse" de Paul Lafargue- de désacraliser cette valeur sociale qu'est le travail. Je n'ai pas encore tout lu, mais ça m'ouvre de nouveaux horizons... 
Je ne verrai plus jamais plus le fameux adage "Le travail c'est la santé" de la même manière, dorénavant!
RÉVOLUTION!
Merci Mari!


PS : l'image ci-dessus est une illustration qui figure en conclusion des "Nouveaux Hérétiques". En la voyant, j'ai franchement halluciné...

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BRÈVE DE COMPTOIR...
commenter cet article

Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!