Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

EN SOLDE! 9 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 21:14

comics-a-2-euros--2-.jpg

DÉSOLÉ : TOUT EST DÉJA PARTI...

 

En farfouillant chez mes parents ce week-end, j'ai pu retrouver un certain nombre de vieux comics qu'il faut ajouter à la liste citée précédemment. Je les fais TOUS à 2€ pièce*, car ils sont en bon état, même les plus défraîchis (qui datent quand même de 1993!!!)

 

Voici la liste :

 

- Iron Man 1 à 6 (datant de 1999),

- Fantastic Four 1 à 6 (datant de 1999),

- La saga complète en 7 épisodes de Opération Tolérance Zéro (avec  XMen 24, Wolverine 61, GénérationX 7, XForce 39, XMen Extra 12, Marvel Top 10 et Marvel Mega HS 5, le tout datant de début 1999),

- 2099 1 à 4 (datant de 1993),

- Marvel 1 (couverture chromium), 2, 5, 6 et 8 (datant de 1997),

- Wolverine 44 à 47 (datant de 1997),

- Strange 318, 320, 322 et 323 (époque Marvel, datant de 1996),

- Strange 325 à 329 (époque DC, datant de 1997)

- Hulk 30 (datant de 1997)

- Conan 1 et 2 (noir et blanc, datant de 1997)

- Venom 10 et 11 (datant de 1997)

- Tomb Raider 1 et 2 (datant de 2000)

- le one shot Tomb Raider vs Witchblade (datant de 1999)

- JLA (Justice League of America) 1 (datant de 1998)

 

N'hésitez plus! TOUT DOIT DISPARAITRE! Si vous prenez la totalité du stock d'un coup (les deux annonces visibles dans ce blog), je vous fais un prix d'ami : 340€* au lieu de 368€, soit une économie de 28 euros (le prix de 14 comics d'occasion)!

 

*Hors frais postaux

 

comics-a-2-euros-(1)  comics-a-2-euros--3-.jpg

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BÉDÉVORE
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 12:29

Ultimate-spiderman-en-vente-2-euros-piece.jpg

DÉSOLÉ : TOUT EST DÉJA PARTI...

 

Je n'ai pas souvent l'occasion de faire des petites annonces sur ce blog, mais bon... Une fois n'est pas coutume, comme on dit! J'ai à la maison un paquet de comics dont les plus anciens datent du début des années 2000. C'est bien dommage, mais je souhaite m'en débarrasser rapidement. Ils prennent la poussière chez moi, et je dois avouer que je ne cracherais pas sur un peu de liquidité afin de renouveler mon matériel informatique!

 

Ces comics (aventures de superhéros américains en bande dessinée) sont en bon état, voire en très bon état de conservation pour les plus récents. Je les vends TOUS à 2€ l'exemplaire (1€ pour les plus abîmés). Si vous êtes intéressés, vous pouvez me contacter via ce formulaire.

 

Voici les collections que je mets en vente :


- Ultimate Spider-Man, des numéros 7 au 30, puis 36 à 38, puis 42, 43, 48, 49, puis de 50 à 70 inclus. Ils sont en très bon état, donc je les vends tous à 2€ l'unité.


Divers-comics-en-vente-2-euros-piece.jpg- Spider-Man Hors Série, les N° 8,10, 12, 15, 19, 22, 25, 26, 27 et 31. Toujours au même prix : 2€ l'exemplaire (sauf un qui est un peu fatigué, à 1€)...


- Spider-Man série régulière, du numéro 32 à 60, puis 75, 76, 86, 88, 92, 93, puis de 95 à 105, et enfin les numéros 108 et 124. Toujours pareil, je les fais à 2€ pièce, sauf deux exemplaires à 1€.

 

- Après, j'ai plein de trucs différents, genre des Marvel crossover dont un avec Cyberforce/X-men et Unholy union. J'ai plein de Marvel Mega, des Ultimates hors-série, un épisode de Danger Girl, Encore quelques Ultimate Spider-Man HS, un Marvel Icon avec la mort de Captain America (ce bouffon), les deux épisodes d'Ultimate Daredevil/Elektra, deux Superman, et un Marvel Heroes HS avec Nova qui devient fou.

Je ferai une liste détaillée dans les prochains jours...

 

Spiderman-en-vente-2-euros-piece.jpg

Ah oui, bien entendu, les frais d'envoi seront à prévoir à votre charge en plus du montant de votre commande... 

Et je termine par ceci : le prix du paquet de bédés est estimé à 268€, mais si vous prenez le tout en une fois, je vous le fais à 250€ (auxquels il faudra ajouter le frais de port, s'il y a lieu).

Alors à bon entendeur ;-)

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BÉDÉVORE
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 12:45
ikigami, par Moroto MaseJe reviens de Paris, où je suis resté deux jours pour le boulot. J'ai eu quelques heures de libre, pendant lesquelles je suis passé au Virgin Mégastore des Champs Elysées, afin d'acheter le dernier Punisher et le dernier "Walking Dead". Ce que j'ai fait, d'ailleurs. En passant dans le rayon Mangas, mon oeil est tombé par hasard sur la couverture d'Ikigami. J'ai trouvé les dessins sympa, et le résumé a achevé de me convaincre. Alors j'ai acheté les deux premiers tomes, pour voir... J'ai adoré!

"Ikigami", par Moroto Mase, chez Kaze Manga.

Genre : Drame, anticipation...

Résumé : Afin de montrer à la population la valeur de la vie, chaque enfant reçoit dès son entrée à l'école primaire un vaccin. Parmi ces enfants, un sur mille reçoit un vaccin différent des autres car il contient une micro-capsule indétectable qui est capable de donner la mort à une date et heure précise. Entre leurs 18 et 24 ans, ce vaccin se met en route à la date programmée et ils reçoivent de la part d'un fonctionnaire l'ikigami, leur préavis de mort qui les informe qu'il ne leur reste plus que 24 heures avant de mourir pour la nation. (Source Wikipedia)
Le fonctionnaire Fujimoto a pour mission de délivrer dans sa circonscription  cet Ikigami. En suivant de près ou de loin le sort des hommes et des femmes à qui il vient annoncer la mort, il en vient à se poser des questions interdites sur la légitimité de cette "Loi pour la Prospérité Nationale". (Source site officiel)

Avis : Comme j'ai dit plus haut, j'ai adoré, bien plus que Monster que j'avais pourtant trouvé pas mal.
Dans Ikigami, on est dans la BD résolument adulte et dans l'anticipation, pas dans la science fiction (comme Death Note). Le monde décrit par Mase est en tout point comparable au nôtre, et c'est pour cela qu'on a peur...
On se prend vite à comparer les défaillances de cette société aux nôtres. La banalisation de lois liberticides et absurdes, on connait déjà. Ikigami ne fait que montrer avec brio ce qui pourrait arriver si on laissait faire... Comme souvent dans ce type de roman graphique, les personnages sont extrêmement fouillés, et les épisodes tous passionnants. Au fil de la lecture, on se prend à espérer que Fujimoto se mette à résister au système, qu'il trouve la faille qui le fera enfin s'écrouler sur lui même.
En fait, on ne regrette (presque, et
pour le porte-monnaie surtout) qu'une seule chose, c'est que cette nouvelle saga fasse comme toutes les séries japonaises : qu'elle n'en finisse jamais!

PS : Comme pour Death Note, Ikigami a eu droit à sa traduction en film DVD! Regardez le trailer ci-dessous :

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BÉDÉVORE
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 11:00

« Les Zombies qui ont mangé le monde », de Jerry Frissen et Guy Davis, chez les humanoïdes associés.

Genre : Comédie fantastico-sociale en quatre tomes, déclinée en histoires complètes

Résumé : San Francisco, 2064 ; la terre ressemble à peu près à celle d’aujourd’hui, sauf que les morts marchent. Ces Zombies n’ont rien à voir avec ceux de Romero : ils ne cherchent pas à dévorer les vivants. Ils sont juste là, envahissants comme des vieux meubles ringards et puants, et c’est plus embarrassant qu’autre chose ! Mais le gouvernement impose aux familles de garder et de s’occuper de leurs morts…
Voyant un filon en or à exploiter, Karl Neard, un américain moyen boutonneux, nécrophile et épris d’aventure, sa dévergondée de petite sœur à peine pubère Maggy, et son petit ami, la brute belge en jogging bleu Freddie Merckx ont monté leur société clandestine à but lucratif : ils vous débarrassent de ces cadavres encombrants sans poser de questions !
Au fil de ses tribulations, le trio de l’étrange sera confronté à quelques personnages célèbres comme Georges W. Bush, ou Jésus Christ. Mais ce serait vous gâcher le plaisir de la surprise que de vous en dire plus !

Avis : J’ai découvert cette série (originellement publiée dans Metal Hurlant) complètement par hasard, en furetant dans le rayon Comics d’une boutique de bédés à Bayonne. Le titre m’a tapé dans l’œil, et j’ai craqué ! Le style du dessin se situe plutôt dans l’esprit de la bande dessinée comique franco-belge, tendance Fluide Glacial ou l’echo des savanes. Les scenarii, et dialogues complètement immoraux et blasphématoires, mettent en scène tout ce que la société américaine puritaine rejette en bloc comme autant de perversions (tout en les pratiquant quand même) : nécrophilie, pédophilie, meurtres, violence gratuite, tout y passe ! Ici, le rapport à la mort est délibérément dévoyé, la religion chrétienne est piétinée sans vergogne, la politique se fait quant à elle littéralement déféquer dessus… L’Amérique profonde et médiocre y est décrite sans concessions, au mépris de toutes les convenances judéochrétiennes établies, comme une innommable fange où l’existence même des être humains paraît vaine et surfaite.
« Les Zombies qui ont mangé le monde » est un petit bijou complètement irrévérencieux de la bédé underground, qui fera rire les adeptes de l’humour au énième degré, mais que les bien-pensants voueront hypocritement à l’autodafé, y voyant sans doute une critique un peu trop acerbe et réaliste de la société modèle atlantiste actuelle...


Allez, pour le fun, une version en dessin animé (en VOSTFR) du premier tome! (les dessins sont sensiblement différents de ceux de la bédé, mais le scénario -quoi que passablement édulcoré- est quasi-identique)

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BÉDÉVORE
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 04:26

Arf! voilà un truc que j'aurais pu classer dans la rubrique Vert de rage... Mais bon, comme c'est une bédé, j'ai décidé qu'elle aurait plus logiquement sa place dans Bédévore...

« AutoBio », par Cyril Pedrosa, chez Fluide Glacial.

Genre : suite de gags sur une ou deux pages.

Résumé : Cyril Pedrosa est auteur de bandes dessinées. Il met à profit son talent pour se mettre en scène, avec sa famille, autour du thème de l’écologie. On y retrouve un certain nombre de pratiques écolos très « clichés », tels que l’utilisation des noix de lavages, le tri des déchets, la préférence au vélo, les écoles alternatives, le jardinage bio, ou encore les « bobos » ; le tout traité avec une pointe d’autodérision et beaucoup d’humour. Même les assemblées générales des Verts sont plus vraies que nature !

Avis : J’aime bien quand ma femme va acheter des livres à Pau, pour la bibliothèque. Il lui arrive fréquemment de nous ramener des petits cadeaux du Parvis 3 ou de la librairie Bachi-Bouzouk. Ce coup-ci, elle m’a rapporté cette bédé « bio » que j’ai trouvée très drôle et bien ficelée, quoi qu’un peu courte... Le trait de Pedrosa est typique de l’école Fluide Glacial, et convient parfaitement à cet exercice de style. Mais pour une fois, le traditionnel « niveau de gris » cher à Binet, Gaudelette, Coyote ou Ferry laisse sa place à de vraies couleurs flashy qui rajoutent au comique de situation. Une bédé pour (presque) tous les âges (car il y a quelques écarts de langage tout à fait pardonnables, si l’on est habitué aux publications de l’éditeur…), qui offre de quoi se réconcilier définitivement avec les idées vertes, ou relativiser avec tous les petits travers de la vie du militant écologiste de base…

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BÉDÉVORE
commenter cet article
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 01:24

Décidément, entre « monsieur » et « Cyclotor » qui me donnent accès à leurs bédéthèques respectives, j’ai de quoi lire en ce moment. Je viens à peine de terminer la saga de "Lone Wolf & Cub", que m’avait conseillé « Pepelo Mirande » dans un billet précédent, mais il faudrait plusieurs jours pour décrire ce monument mieux et plus concis qu’il ne l’a fait lui même. Je vais donc faire ma feignasse et chroniquer « Daredevil », qui dans un autre genre, est aussi une réussite.

Daredevil 14, « Le diable dans le block D ». Série « Marvel Knights », collection 100% Marvel, par Kevin Smith & Joe Quesada, puis Brian Michale Bendis & Alex Maleev, puis divers auteurs, chez Panini Comics.

Genre : comic book plutôt pour adultes… 14 épisodes publiés en France à ce jour.

Résumé : Matthew Murdock est avocat à la cour. Suite à un accident qu’il a eu enfant, en voulant sauver d’un camion fou un vieillard qui traversait la rue, il est devenu aveugle. Une partie du contenu (radioactif) du camion évité de justesse s’est déversée dans ses yeux. Matt ne voit plus, mais ses autres sens se sont développés au delà du naturel. Si bien qu’au final, il « voit » mieux -et plus- que ses concitoyens ! Dès lors, entraîné tel un gymnaste de haut niveau, et rompu à toutes les techniques de combat rapproché, il a décidé de servir la justice sous ses deux facettes, celle de l’avocat respectable le jour, et celle -plus controversée- du justicier masqué qui revêt son costume de diable rouge, la nuit venue…
Mais a New York, il est difficile de garder la tête sur les épaules lorsqu’on combat les caïds de la pègre et toute une panoplie de supervilains tous plus pourris les uns que les autres. Surtout lorsque ceux-ci ont découvert votre secret, et l’utilisent pour mieux vous briser.
Après des années à lutter contre lui même, à essayer de se construire une vie entre le bien et le mal, voici que tout se détraque pour Matthew. Un méchant coup monté par un vilain de seconde zone (mourant, mais désireux de finir en beauté) va le jeter subitement dans la fosse aux lions. Et au fil des 14 épisodes, le héros va tomber de Charybde en Scylla. A tel point qu’on se demande quand, et comment il va bien pouvoir remonter la pente…
Le dernier épisode sorti en France à ce jour ne fait pas exception, puisque Matthew se retrouve enfermé à la super-prison de Riker’s Island, où il a envoyé la plupart de ses ennemis (dont Wilson Fisk, Hammerhead, la tarentule noire, et le féroce Bullseye), pour une ultime épreuve en compagnie… Du Punisher !

Avis : Moi qui dans ma prime jeunesse, avait toujours considéré le « Daredevil, l’intrépide » comme « Dard débile, gras du bide », il a bien fallu que je revienne sur mes préjugés, une fois de plus ! Globalement, la série originale des Marvel Knights éclaire les héros de notre enfance sous un nouveau jour. C’est le cas pour le Punisher, qu’on a fait renaître de ses cendres pour l’occasion, mais aussi pour l'extraordinaire descente aux enfers de la tête à corne aveugle de Hell’s Kitchen.
Scénarii et dessins sont plus matures que dans les comics des kiosques, même si on assiste comme toujours au sempiternel changement d’équipe créatrice au fil de ces épisodes, qui constituent probablement la période la plus noire de la vie -pourtant habituellement assez sombre et dépressive- de Daredevil. On n’est jamais à court de rebondissements, de suspense, d’action, d’émotion, et de psychologie.
Contrairement à la plupart des comics américains, Daredevil (sous le format Marvel Knights en particulier) est probablement un des seuls superhéros qui ne ressemble pas au final à un « abruti immortel en collants ridicules », pour peu qu’on se prenne au jeu de ses aventures.
A redécouvrir, au moins pour rattrapper une image gâchée par l'un des plus mauvais films du style, avec "Batman et Robin", et "Spawn"!

Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BÉDÉVORE
commenter cet article
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 21:37
Personnellement, je n'aimais pas trop les Mangas, jusqu'à très récemment. Je trouvais que les dessins se ressemblaient trop, et que les scénarii bagarreurs étaient plutôt indigents. Mais j'ai appris à mes dépens que, tout comme les chasseurs (euh...) et le Hard-Rock, il y a les bons et les mauvais mangas! Tout n'est pas aussi nul que la série télé "Pokémons" (qui n'est pas originellement un manga, mais qui a quand même ses fans invétérés...)!
D'ailleurs pour vous le prouver, je chroniquerai sous peu dans cette même rubrique "Le sommet des Dieux", "Real", et "Monster".


Vagabond
, de Takehiko Inoué, chez les éditions Tonkam.


Genre : manga (noir et blanc), samouraï-saga. 26 épisodes publiés en France à ce jour.

Résumé : Takezo Shinmen est un jeune ronin arrogant mais très talentueux dans l'art d'occire ses semblables. Il est possédé par le désir d'être la meilleure lame du Japon. Son nom de guerre, "Musashi Miyamoto", résonne dans l'esprit de ses contemporains comme une lourde menace. Sa force phénoménale, son regard démoniaque, et sa ténacité légendaire en font un combattant hors pair, capable de river leur clou à tous les pseudos samouraïs qui croisent sa route. Et il y en a un paquet...
Ses seules faiblesses : le souvenir de son violent guerrier sans rival de père, et un amour refoulé pour la belle Otsu qui assaillent ses pensées aux moment les moins opportuns!

Kojiro Sazaki a le même âge que Takezo. Il est taillé pour l'épée. Son corps, son esprit ne font qu'un avec sa lame. Son visage d'ange, son sourire inaltérable, sa rapidité fulgurante et sa technique imparable déroutent ses adversaires. Sa seule faiblesse, c'est sa surdité. Mais il a su en faire une force en développant tous ses autres sens au delà des limites de la normale. Un jour, au gré de leurs tribulations respectives, les deux héros se croisent...
Vont-ils croiser le fer? Nous le saurons fatalement dans un prochain épisode!

Avis : "Vagabond", c'est l'histoire parallèle de ces deux personnages hauts en couleurs, chacun d'eux représentant le coté clair-obscur de l'humanité, l'un handicapé par ses pensées, l'autre physiquement. Comme dans de nombreux mangas, c'est surtout le scénario qui frappe de prime abord, malgré les répétitions inhérentes au style "cliffhanger". Le trait très "adulte" (et très violent) de Takehiko Inoué fait mouche lui aussi. En lisant "Vagabond", on se dit qu'il ne faisait sans doute pas très bon vivre au Japon, au temps des samouraïs! Mais au fur et à mesure de la lecture, on se prend d'affection pour les personnages
(même les "vilains"), pas si "noirs" qu'on aurait pu le croire, après les quatre premiers épisodes.
Un récit passionnant (avec une dissection minutieuse de la psychologie de tous les personnages), qui se dévore à toute allure, au point d'en oublier l'heure d'aller au boulot, à table, au lit, ou d'aller consulter ses mails...
"Vagabond" est toujours en cours de parution au Japon!
Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BÉDÉVORE
commenter cet article
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 16:00
undefinedPreacher, de Garth Ennis et Steve Dillon, publié chez Panini comics.
 
Genre : Comic, road-western apocalyptique
 
Résumé : Jesse Custer, prêtre alcoolique dans une petite paroisse texane perd la foi, se fait posséder par l'antéchrist, se lie d'amitié avec un vampire, et retrouve son ex, inexplicablement abandonnée il y a cinq ans dans un parc de Phoenix.

Tout lui tombe sur la tête d'un seul coup, et son passé obscur n'a de cesse de le poursuivre.
Mais derrière ce col blanc qu'il conserve pour la vitrine, sommeille un sacré petit salopard... Et Dieu, visiblement parti en vacances -et qu'un Jesse furieux recherche sur toutes les routes d'Amérique (et du monde) pour le mettre face à ses responsabilités- n'a plus qu'à bien se tenir!
 
Avis : Encore un comic américain "de genre", servi par le délicieux et talentueux tandem Ennis/Dillon, à l'origine de la récente et exotique renaissance du célèbre Punisher. Une galerie de portraits tous plus caricaturaux les uns que les autres, brossés avec une ironie toute anglosaxonne, de l'ultraviolence (pas si gratuite que ça) à foison, des tabous socio-culturels brisés en mille morceaux sur toutes les pages, des brouettées de gros mots blasphématoires... Bref, vous l'aurez compris, Preacher n'est pas pour toutes les âmes et ne se lit pas au premier degré.
Un lecteur averti en vaut deux, paraît-il...
Édité par épisodes une première fois au début des années 2000, Preacher ressort cette fois-ci chez Panini comics sous format "intégrale", en plusieurs volumes... Sortez les biftons!
Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BÉDÉVORE
commenter cet article
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 10:19
undefined
Et c'est parti pour le lancement d'une toute nouvelle rubrique, qui s'intitulera "Bédévore", et qui vous fera découvrir par le biais de chroniques quelques bandes dessinées de mon choix. 

On commence par Walking Dead, de 
Robert Kirkman et Charlie Adlard, publié chez Delcourt.
 
Genre : Comic, anticipation / fantastique
 
Résumé : Rick est policier dans une petite ville de Géorgie, aux USA. A la suite d'une arrestation musclée ratée, il se retrouve à l'hopital, après un mois de coma. Mais le monde qu'il découvre à son réveil n'est plus celui qu'il a quitté. Ici, les morts marchent, et n'ont qu'un instinct : celui de manger les vivants! 
Rick décide de partir à la recherche de sa famille, qu'il croit réfugiée à Atlanta. Mais là bas, comme partout ailleurs dans le monde, c'est aussi le territoire des "zombies" (puisqu'il faut donner un nom à ces créatures). Avec une poignée de gens non-infectés, qu'il a dénichés en chemin, il va organiser la survie. Et c'est dans ce milieu hostile à souhait, ou l'homme est enfin conscient du miracle de chaque jour (sur)vécu, que la véritable noirceur de la nature humaine refait surface...
C'est sûr désormais, même si l'on arrivait à éradiquer l'épidémie, rien ne sera plus jamais comme avant...
 
Avis : Une excellente surprise que ce comic américain "de genre"! Cette série en plusieurs volumes, entièrement dessinée en faux noir et blanc (niveaux de gris), a su réinventer le mythe du zombie en mixant, digérant et régurgitant intelligemment tout ce qui a été filmé sur le sujet. Chaque page distille un suspense insoutenable, et le dénouement est toujours inattendu. Mais l'originalité de l'oeuvre réside surtout dans le fait que l'histoire est beaucoup plus axée sur la violence des rapports et sentiments humains en temps de crise, que sur le spectacle gratuit de barbaque sanguinolente.
Seul point faible : un petit peu trop de mélodrame à mon goût, par moment... Mais c'est une façon typiquement américaine de traiter un récit.
Le tome 4, "Amour et Mort", est sorti le 6 février dernier. Inutile de vous dire que je me suis jeté dessus illico!
Repost 0
Published by E.H.BOYER - dans BÉDÉVORE
commenter cet article

Mes liens

Persos :

Etienne H. Boyer

Mon Flickr

Mon Dailymotion

Mon Facebook


Immersive Lab

Immersive Lab

E-commerçons

David Castéra

Pette Etcheverry

Richard Malterre

J-Pierre Etchegoyhen

 

CLP :

la vie rennaise (Blog de Manon)

Asso interdépartementale des CLP

Glossaire journalistique

Obtenir la carte de presse

Le droit et l'image

CLP : ce qu'en dit l'URSSAF

PresseNews

le site de GBR

Categorynet

Le site d'Estelle, écrivain public et CLP

Le BloG de Sharon

Le BloG de Flo

Le BLoG de Cadichon001

Le BloG d'un autre CLP énervé

Le BLoG de J-L. Modat

 

Écrire :

Dictionnaire

Encyclopédie libre

Synonymes

Conjugueur

Grammaire

Locutions

Proverbes

Traducteur universel

Ponctuation!!!

Retourne au CM1!

 

Pays Basque/Béarn :

Les éditions Le Grand Chardon - Atobelarra

Paroles d'écolos
Le forum du SAM

Pirenifoto

Barnekaldedik

La Communauté de communes Xiberoa

Karaté Mauléon

Le BLoG de Bil Xokoa

Ekhi Electronic

Langues au chat

Mairie de Mauléon-Soule

Commune d'Ordiarp

Radio Xiberoko Botza

 

Mes potes :

Le BloG de LaureG

L'autre BloG de LaureG

Le BLoG de Cyclotor

Le BLoG de Maaatch

Le BLoG de "monsieur"

Le BLoG de Laurent Caudine

PireniFoto BloG

Pruneau cuit, pruneau cru...

 

J'en suis fan :

Le BloG de Laurel

le site de Peggy Cardoso

le site de Peio Serbielle

Les "pensements" de Laurent Caudine

Le site de Marc Large

Xan de L'ours

Dessins de presse de Large

Sigrid Daune, aka Willow Ahn

Matthew Tyas

 

L'info, la vraie :

Rue89

AgoraVox

Médiapart

la Mèche

France Info

 

Ecolos :

Covoiturage 64

Collectif Anti-OGM du Pays Basque

Réduire nos déchets

La cuisine Amapienne!