Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Xiberoland - ex CLP64
  • : Ce blog est celui d'un ex-correspondant local de presse des Pyrénées Atlantiques vivant en Soule, écrivaillon, gribouilleur et web-addict à ses heures. Mais surtout très casse-pieds...
  • Contact

Un peu de pub perso...

 
 

"L'infection T2 : Pandémie",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

15 euros, 306 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Tandis que Patrice végète à l'hôpital psychiatrique, que Sébastien est tombé en disgrâce et que Pascal se morfond à Paris, Beau Smart revient de plus belle, causant de terribles dégâts sur toute la planète. 
Mais cette fois-ci, le président Obaba – à qui l’intelligence artificielle a eu la mauvaise idée de s’attaquer – est bien décidé à la traquer et la détruire coûte que coûte. Pendant ce temps, un autre tueur monstrueux et insaisissable est lui aussi entré en scène…

Cette fois-ci, exit les mondes virtuels en trois dimensions : le thriller fantastique écolo et nihiliste se déroule majoritairement aux États-Unis d’Amérique, en Soule et dans le monde réel !


Commander le livre

 l'infection

"L'infection T1 : Contage",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

16 euros, 378 pages, format 11.5x20

Le blog officiel du livre


Genre : roman fantastique

 

Résumé : Patrice est tombé amoureux de Mathilde, une jeune femme qui vient d'arriver en Soule. Lui est tout sauf un Don Juan, mais il a plus d'un tour dans son sac, malgré les apparences...
Il va contourner ses défauts rédhibitoires grâce à Internet. Mais il va vite apprendre que tout se paie, en ce bas- monde.
Rencontré dans un monde virtuel en trois dimensions, un génie digital exauceur de voeux va se charger de le lui rappeler, en l'entraînant dans une spirale cauchemardesque sans fin...


Commander le livre

 mauvais-berger

"Mauvais berger!",
par Etienne H. Boyer


Éditions Astobelarra - le Grand Chardon

10 euros, 90 pages, format A5

Le blog officiel du livre


Genre : tranche de vie

 

Résumé : Afin de s'installer en tant que berger, Etienne suit une formation agricole qui le conduit à effectuer des stages dans l'exploitation d'un berger éleveur en estives, dans les Pyrénées.
Mais petit à petit, le rêve de notre héros "néo-rural" s'émiette : les conditions de vie dans la bergerie sans confort sont difficiles, et le travail harassant est nullement reconnu.
Mais tout ceci ne serait rien sans les brimades de... la bergère!

 

Ce qu'en dit la presse :

 

Journal du Pays Basque, 12 avril 2008 : "(...) le style descriptif et le langage parfois cru donnent un ton réaliste à ce récit sans concession".

SudOuest, le 17 avril 2008 : "(...) un texte illustré par l'auteur lui-même, plein d'humour et d'autodérision (...)".

 

La Rébublique des Pyrénées, le 24 avril 2008 : "Une tranche de vie où toute ressemblance avec des personnages et des faits ayant existés n'est pas fortuite..."

Magazine Vent d'Oc, septembre 2008 : "Une lecture qui se fait à la vitesse de la lumière, tant l'on veut savoir à quelle sauce sera mangé ce néo-rural!!!"


Commander le livre

Rechercher

DARK XIBEROA

 

7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 09:00
Pette Etcheverry : que voilà un gus qui gagne à être connu. Je ne vais pas vous faire un laius interminable sur lui, je pense que visionner ces deux vidéos vous en dira beaucoup plus que je ne saurais jamais le faire.
Vous l'aviez déjà aperçu en tant qu'acteur dans les vidéos que nous avions tourné à la piscine en 2007, ici, et , aujourd'hui, vous aurez carrément un aperçu de son talent en tant que cinéaste et graphiste!
Et il est putain d'énorme, au "propre" comme au figuré!

Partager cet article

Repost0
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 16:48
Prof de Karaté , maître nageur, ancien Stressos camouflé en humain, politicien (?), humoriste et philosophe à ses heures, etc., voici René Castel tel que je l'ai rencontré en 2002. Aujourd'hui, il s'est un peu remplumé (comme moi), mais il reste encore bien vif, alerte et fringuant pour son âge.

Il fait lui aussi partie de mon bestiaire souletin. Outre les instruments tranchants aiguisés de manière traditionnelle et inaccessibles au gaijins, nous avons plein de passions communes.

La bédé (en particulier les comic-books), le montage de vidéos, les sites web et les blogs (il en a un paquet à son actif, lui aussi), mais aussi la fête, la déconnade, les chansons stupides, les vieux dessins animés des eighties et les séries japonaises pleines de monstres gluants ridicules. Il y en aurait surement pas mal d'autres si on fouillait un peu... Comme le fait qu'il soit fréquemment fâché avec son rasoir, par exemple!

Là où nous sommes foncièrement différents, c'est qu'il est doué d'une patience infinie avec ses congénères, et en particulier avec les enfants. Quand je vois la maîtrise de soi qu'il a, je vois d'emblée que je pourrais jamais être enseignant, c'est clair!

Signe distinctif : on ne sait jamais lorsqu'il est sérieux, et lorsqu'il délire. Ceci sans doute à cause de ses yeux pétillants qui semblent toujours sourire, même lorsque l'heure est grave. Un fait valable aussi pour ses écrits dans lesquels il prend visiblement plaisir à oeuvrer dans le second, troisième, énième degré.
Au point qu'on ne sait plus sur quel pied danser.
Mais ça, c'est du René Castel. Le silence gêné qui suit est aussi de lui!

Partager cet article

Repost0
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 17:36
presse-locale-soule.jpgLa Soule est la plus petite des sept provinces basques. Le dernier recensement fait état de 13 471 habitants, de 35 communes réparties en deux cantons (celui de Mauléon-Licharre, et celui de Tardets Sorholus), sur un territoire d'une superficie de 697 km².

Autant dire que c'est tout petit, qu'on a vite fait d'en faire le tour, et que tout le monde se connait plus ou moins, si ce n'est de vue, au moins de réputation...

La Soule, c'est aussi un immense vivier associatif et culturel, avec son histoire propre, sa langue, son industrie, ses politiciens, etc. C'est un lieu magique qui ne dort JAMAIS, malgré ce qu'on pourrait croire. Il y a toujours quelque chose à faire, à dire, ou à découvrir. Et c'est sans doute pour ça que la vallée aux Mille Verts, comme j'aime à l'appeler (pas à cause de ses supposés 1000 écologistes, mais à cause de ses couleurs extraordinaires dues à un fort taux de précipitations annuelles...), héberge autant de journalistes et autres correspondants de presse. Les six que vous pouvez voir sur la photo sont mes confrères de la presse écrite, ceux que je vois le plus régulièrement. Mais nous avons aussi des journalistes radio, ou web... Pas encore de chaîne de télé, mais qui sait de quoi le futur est fait?

Bon, avouons-le tout de go : on n'est pas toujours d'accord sur tout, eux et moi (je suis pas un type facile à vivre, vous l'aurez compris! Parlez-en à ma femme et mes gosses...), il arrive même qu'on s'engueule (tout en restant le plus courtois possible), mais je tenais à leur rendre cet hommage. 

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 15:41
laurent-caudine.jpgLaurent Caudine. Que voilà un petit gars que j'apprécie beaucoup! D'abord parce qu'il est sympathique en lui même. C'est un rêveur, un artiste, un artisan d'art qui profite de la vie telle qu'elle lui vient, sans en exiger trop.

Ensuite, parce qu'il est écolo (il fait partie des Verts du Pays Basque, et c'est d'ailleurs lui qui m'y a amené), et que ses idées et les miennes se ressemblent assez sur le fond.

Ensuite parce qu'il a une plume comme j'aimerais en avoir une. (Non, je ne parle pas de celle qui se situe entre les jambes, mais de celle qu'il a au bout des doigts, bande de vicelards dépravés!) Comme il le dit lui même, il n'est pas Marcel Proust, ou Jean Giono, mais ce qu'il écrit -en parfait autodidacte- a vraiment une âme, et transpire la sincérité. Son premier livre, un recueil de chroniques et nouvelles de Soule et d'ailleurs intitulé "Pensements" est un concentré pur jus de ce qu'il est, de sa façon unique d'observer son entourage, ses proches, la société... Et contrairement à ce que laisserait suggérer le ton résolument caustique de ses écrits, Laurent, c'est un vrai tendre...

Pour en savoir plus sur lui, allez lire son blog, le site des Pensements, ou de l'Horloge Comtoise...

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 10:05
trottinettes.jpg Les soeurs Karine (dite miss K.) et Krystelle T. font partie -elles aussi- de mon bestiaire souletin.

Vous allez me dire : "heh, mais dis donc, qu'est-ce que tu fricottes avec des jeunes filles, espèce de pédophile en puissance!"

Auquel cas je vous répondrais que j'ai rencontré ces demoiselles au Karaté Club de Mauléon. Dans le cadre de ma profession de CLP, bien sûr (inutile que je fasse mention de leur hauts faits sportifs ici. Pour en savoir plus, allez faire un tour là!), mais aussi dans celui de ma fonction de père qui accompagne son fils faire du sport (mais qui n'en fait pas lui même!). C'est d'ailleurs depuis que je fréquente les djeunz -sains de corps et d'esprit- de ce club que j'ai arrêté de fumer.
Mais revenons à nos moutons : en dehors du fait que les deux soeurs sont des petites boules de muscles pleine de potentiel, elles mettent aussi pas mal d'ambiance durant nos soirées d'été (et d'hiver, même si c'est moins souvent).
Y'a qu'à voir leurs têtes pour en être persuadé...

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 13:26
Aujourd'hui, on inaugure une nouvelle rubrique intitulée "Bestiaire Souletin", dans laquelle figureront des portraits de tous les gens que je fréquente en Soule. Un genre de trombinoscope non exhaustif qui sera ma façon à moi de rendre hommage à des personnalités locales qui méritent, d'une façon ou d'une autre, d'être mis en valeur. 
Siamois.jpg
On commence par un "two-in-one" : Mathieu Chambard (dit Maaatch l'opticien) et Romain Larregain (dit Big-Buck le guitar-hero), pris sur le vif jeudi soir à la sortie du cinéma.
Non non, ils ne sont pas gays... Mais Maaatch, steuplé, si tu veux pas que les gens le croient, emmène toi un anorak au lieu de prendre -de force- celui du chevreuil (en l'oubliant dedans)!

Partager cet article

Repost0